A la manière des meilleurs cavaliers du monde, les cavaliers de seize ans et moins ont également obtenu leur propre circuit Coupe du Monde : le Ponies Jumping Trophy. Après les cinq étapes qualificatives d’Oslo, Herning, Vérone, Lyon et Stuttgart, seize cavaliers ont pu se rendre à la finale de Malines (lire ici).

La finale s’est déroulée en trois manches. La première, qui s’est tenue mercredi dernier, était une épreuve de vitesse et d’office, l’Irlande a donné le ton en remportant la victoire grâce aux régulières Kate DERWIN et Cul Ban Mistress mais aussi en plaçant ses trois cavaliers sur le podium. Le lendemain, les jeunes cavaliers avaient rendez-vous pour la deuxième manche, une épreuve à barrage qui a cette fois-ci sacré le Belge Thibeau SPITS et sa ponette Cleostrade.

Cul Ban Mistress Kate Derwin
Kate DERWIN et Cul Ban Mistress © Scoodyga.com / Pierre COSTABADIE
Publicité

A la manière d’une véritable finale Coupe du Monde, les points obtenus dans les deux premières manches ont été convertis en pénalités avant la finale, maissant Thibeau et Kate en tête ex-aequo avec un score vierge (le classement provisoire ici).

Samedi sonnait donc l’heure de la finale. Le premier parcours proposé par le chef de piste aura causé bien des problèmes aux cavaliers et leurs poneys. Seul un sans-faute a été recensé, celui de l’Irlandais Seamus HUGHES-KENNEDY et de sa bonne Cuffesgrange Cavalidam, lui permettant de reprendre la tête de la finale. En parallèle, cette première manche a vu le vacillement des leaders du classement : Thibeau SPITS est sorti de piste avec douze points, l’Allemande Lea-Sophia GUT a flanché sur la dernière ligne pour en terminer avec deux fautes, Kate DERWIN a renversé deux barres dans les combinaisons tandis qu’Anna Sofie TOERNAES a été victime d’une malheureuse chute.

Seuls les dix meilleurs meilleurs cavaliers se sont qualifiés pour la deuxième manche, qui s’est révélée bien plus facile que la première. Huit couples sont en effet sortis de piste sans pénalité. Avec un impeccable double sans-faute, l’Irlandais Seamus HUGHES-KENNEDY a donc remporté cette première édition du Ponies Jumping Trophy. La deuxième marche du podium est revenue à sa compatriote, l’élégante Abbie SWEETNAM et son brillant Dynamite Spartacus. A domicile, le Belge Aaron TIJSKENS s’est emparé de la troisième place après avoir écopé d’un gros sursis sur l’ultime obstacle.

Seamus HUGHES-KENNEDY et Cuffesgrange Cavalidam
Seamus HUGHES-KENNEDY et Cuffesgrange Cavalidam © Scoopdyga.com / Pierre COSTABADIE

Le seul couple français en lice, formé par Jade Fleur CALAQUE et Ghost Rider, avait bien débuté la compétition après avoir signé deux sans-faute dans les deux étapes qualificatives de mercredi et jeudi. Le couple pointait donc à la septième place avant la finale. Une faute en première manche finale puis trois dans la seconde les ont finalement placés à la neuvième place.

Pour Jump’inside, Jade-Fleur CALAQUE est revenue sur la finale du FEI PJT et sur sa belle saison : « J’ai vécu une saison absolument incroyable, pleine de rebondissements et de belles surprises : des CSIO, une Coupe des Nations, un championnat d’Europe qui n’était pas du tout attendu et une finale de la Coupe du Monde vraiment incroyable. Je ne pouvais pas attendre plus que ce que j’ai obtenu, je suis vraiment très chanceuse. J’ai eu des résultats extraordinaires cette année. Je n’ai pas fait un parcours à plus de douze points, mon poney a toujours été sans-faute ou quatre points. C’est formidable de faire couple avec son poney et de pouvoir rentrer en piste en pensant sortir maximum à quatre points. Une confiance incroyable s’est installée et j’en suis vraiment heureuse. C’est la fin pour moi, je n’arrive pas à y croire. Représenter mon pays à l’international a été une chance extraordinaire et je compte tout faire pour réitérer l’expérience à cheval.

Jade Fleur CALAQUE Ghost Rider
Jade Fleur CALAQUE et Ghost Rider © Scoopdyga.com / Pierre COSTABADIE

Concernant le nouveau circuit, c’est vraiment quelque chose à faire. Je pense qu’il va vraiment s’installer dans le monde poney. C’est une grande chance de pouvoir évoluer sur les mêmes pistes que nos aînés et de les voir monter, on apprend tellement ! C’est une expérience qui fait grandir et qui apprend à être autonome, je ne retiens que le positif. Pour revenir sur la finale de Malines, ça a été un super concours. L’ambiance était vraiment super, tout le monde s’entendait très bien et la barrière de la langue n’existait plus entre Français, Belges, Irlandais… C’est vraiment chouette de pouvoir lier des amitiés comme cela. Nous savons que nous nous reverrons à cheval, nous avons vraiment hâte ! J’aurais aimé faire mieux à Malines mais je ne peux pas être déçue. J’ai réalisé le seul double sans-faute sur les deux premiers jours. Le troisième je fais une petite barre en première manche mais j’étais bien placée en étant cinquième au provisoire et j’ai craqué un peu en deuxième manche. Je pense qu’il y avait beaucoup de pression pour mon poney et moi. Je ne retiens que le positif, c’était vraiment du bonheur. J’ai rencontré beaucoup de gens cette année, ils m’ont portée vers et haut et ils ont cru en moi. C’était vraiment une année fantastique ! »

Résultats complets