Alors que 2018 vient de s’achever et que 2019 débute, il est temps de faire un retour sur ce millésime qui aura été plein de rebondissements, de hauts et de bas dans le monde du saut d’obstacles !

Janvier

L’année commençait difficilement puisque le 1er janvier 2018 rimait avec premier jour sans Equidia Life, une chaîne créée en septembre 2011 qui nous aura permis à tous de vivre les plus beaux moments des sports équestres, dont le sacre olympique des tricolores à Rio en 2016. Les choses s’annonçaient sombres, puisqu’en cette première moitié de mois étaient annoncées les morts de Forlap et d’Elan de la Cour. Nous apprenions également le décès de Willi MELLIGER à l’âge de soixante-quatre ans. La future championne du monde, Simone BLUM, se blessait pour une durée indéterminée et après une magnifique victoire dans le Grand Prix Coupe du Monde de Leipzig, Taloubet Z se retirait du sport pour une retraite plus que méritée. D’un autre côté, les bonnes nouvelles aussi étaient présentes puisque Ludger BEERBAUM annonçait le retour de Casello et Martin FUCHS débutait bien son année en remportant le premier Grand Prix CSI 5* de 2018 à Bâle avec Clooney 51, donnant ainsi le ton de cette année qui serait pour lui synonyme de réussite. Enfin, en fois de mois, la jeune Carla GARRIGA se réveillait de son coma.

Février

Publicité

Malgré tout, février ne semblait pas plus tendre, et notamment pour le sport français puisque le 9 février sonnait la fin de la collaboration entre le Haras de Clarbec et Pénélope LEPREVOST, après près de sept ans de travail ensemble et plusieurs médailles en championnats dont celles des Jeux Équestres Mondiaux et Jeux Olympiques. Une dizaine de jours plus tard, Nicolas DELMOTTE était annoncé comme nouveau cavalier du Haras. Le sport français continuait de faire l’actualité puisque Patrice DELAVEAU s’imposait dans le Grand Prix des Longines Masters de Hong Kong avec Aquila*HDC. Le numéro un mondial de l’époque, Kent FARRINGTON, se blessait, ce qui allait mettre plus tard une fin à son long règne en haut du classement. Côté mercato, le fidèle partenaire de Jérôme GUERY, Grand Cru van de Rozenberg, quittait les écuries du Belge pour partir en Espagne.

Mars

Le mois de mars a résonné avec de très belles victoires en Grands Prix, et notamment celle d’un cavalier qui aura vécu une belle année 2018 : Niels Bruynseels s’imposait dans la nouvelle étape du Rolex Grand Slam à ‘s-Hertogenbosch avec Gancia de Muze. Peu de temps après, Simon DELESTRE et Hermès Ryan permettaient aux couleurs de la France de s’imposer pour la première fois dans le Grand Prix du Saut Hermès. Le circuit du Global Champions Tour débutait à Mexico, où Scott BRASH s’imposait. En toute fin de mois, le Kaiser Ludger BEERBAUM faisait son retour en concours après un arrêt suite à une blessure, alors que Pénélope LEPREVOST débutait un nouveau, mais relativement court partenariat avec l’Ukrainien Oleksandr ONYSHCHENKO. Ces bonnes nouvelles étaient cependant nuancées par le départ brutal de Sydney Une Prince pour les États-Unis chez Katie DINAN, coup dur pour la France et Roger-Yves BOST qui perdaient la belle alezane ayant contribué à l’or olympique deux ans auparavant. Pour finir, disparaissait une star du monde des poneys : Thunder du Blin à l’âge de trente-trois ans.

Avril

Petite frayeur dès le début du mois puisque Clooney 51 se faisait opérer suite à une crise de coliques, mais s’en sortait et allait se reposer avant de reprendre les concours plus en forme que jamais. Le mois d’avril était aussi très important pour la France, puisque Paris accueillait pour la première fois depuis 1987, les Finales Coupe du Monde de dressage et de saut d’obstacles. L’AccorHotels Arena allait être le lieu d’un spectacle plein de rebondissements. En effet, si Beezie MADDEN s’imposait royalement avec Breitling LS, devenant pour la deuxième fois championne du monde indoor et permettant aux États-Unis de conserver leur titre, un retrait progressif du sport était annoncé pour Rêveur de Hurtebise*HDC. La journaliste Susanna COTTICA prenait le micro en conférence de presse pour alarmer sur l’utilisation abusive des guêtres postérieures et le bien-être équin. Winningood se retirait lui officiellement de la compétition, avec les larmes de Luciana DINIZ. Au même moment, la toute fraîche équipe de France poney composée de Léane DESMEURE, Louna GARO, Ilona MEZZADRI et Romane ORHANT remportait la très disputée Coupe des Nations du BIP. Le sport était beau en ce printemps, puisque la Suisse s’imposait elle dans la première étape du circuit Coupe des Nations Senior de division 1 en Slovaquie, et Franck SCHUTTERT était sacré champion des Pays-Bas. Mclain WARD remportait le Grand Prix des Longines Masters de New York avec une toute nouvelle jument grise, nommée Clinta, qui allait faire sensation cette année. Pirole de la Châtre, fidèle monture de Camille CONDE-FERREIRA, partait à la retraite après avoir permis à sa cavalière de remporter quatre médailles en championnats.

 Mai

Après plusieurs mois d’absence, Kent FARRINGTON faisait son grand retour sur les terrains à Windsor. Les chevaux de deux Jérôme prenaient leur retraite : le beau Papillon Z de Jérôme GUERY et Quartz Rouge de Jérôme HUREL. Au niveau national, c’était avec fierté que nous vous annoncions que l’équipe GEM-Jump’inside s’était imposée dans l’étape du Grand National de la Tours Pernay. Le très attendu CSIO de La Baule était hôte de beaux moments, puisque Patrice DELAVEAU remportait son deuxième Grand Prix 5* de l’année avec la même monture, Aquila*HDC. Deux jours plus tard, le Brésil s’imposait avec classe et élégance dans la Coupe des Nations. Le mois de mai était cependant assombri par les décès du Mexicain Jaime GUERRA et de l’Espagnol Cristiano TORRES-GARCIA.

Juin

Le mois était couronné de succès pour les tricolores et débutait avec la magnifique victoire de la France dans la Coupe des Nations de Saint-Gall où Olivier ROBERT ne prenait même pas le départ suite aux trois doubles sans-fautes de Mathieu BILLOT, Nicolas DELMOTTE et Alexandra FRANCART. Il devenait cependant champion de France Pro-Elite quelques semaines plus tard avec Vivaldi des Meneaux. L’équipe de France repartait des Jeux Méditerranéens avec non seulement l’argent en collectif grâce à Pierre-Alain MORTIER, Titouan SCHUMACHER, Félicie BERTRAND et Alexandra PAILLOT, mais aussi l’or et l’argent individuels respectivement pour les deux amazones. Malheureusement pour les tricolores, Aquila*HDC se blessait pour une durée indéterminée, devant par la suite renoncer à Tryon. Les femmes étaient à l’honneur en ce sixième mois de l’année, puisque se tenait à Paris la première édition du Salon International du Sport au Féminin (SISAF), où Jump’inside avait l’occasion d’interviewer l’ancienne nageuse Laure MANAUDOU. Une ombre venait cependant obscurcir ce beau ciel bleu, puisque le monde de l’équitation était secoué par la brutale disparition du jeune Irlandais Jack DODD, à l’âge de vingt-cinq ans suite à un accident de voiture.

Juillet

Ce premier mois de vacances était lui aussi plein de hauts et de bas, à l’image de l’année 2018. L’Egyptien Sameh EL DAHAN créait la surprise à Paris en s’imposant dans le Grand Prix au pied de la Tour Eiffel sur Suma’s Zorro et peu de temps après, Ilona MEZZADRI était sacrée championne de France en As Poney Élite Excellence avec Callas Rezidal Z. L’Allemagne ne laissait aucune chance à ses concurrents à domicile puisqu’elle remportait une nouvelle fois la difficile Coupe des Nations d’Aix-la-Chapelle, mais s’offrait en plus le luxe de s’emparer du plus relevé encore Grand Prix Rolex grâce à Marcus EHNING et Prêt A Tout. Ces superbes moments de sports contrastaient avec l’ambiance pesante en France suite aux annonces des forfaits de Hermès Ryan et Sangria du Coty pour les Jeux Équestres Mondiaux, privant les tricolores de deux piliers de l’équipe. Hans Günter WINKLER et Luc MUSETTE disparaissaient au cours du mois de juillet, tout comme  Dilème de Cèphe, le cheval qui avait permis à la France de remporter sa seule Finale de la Coupe du Monde.

Août

Début août, le Mexique créait la surprise et écrivait l’histoire à Dublin en s’imposant pour la première fois dans la Coupe des Nations. La dernière fois que le pays avait foulé la piste en herbe irlandaise remontait à 1981, avec seulement trois cavaliers, et cette victoire était d’autant plus belle que seul l’un des membres de l’équipe était cavalier professionnel. Les tricolores s’illustraient chez les poneys en remportant la médaille de bronze aux championnats d’Europe. Quelques jours plus tard, l’équipe de France s’envolant pour Tryon était annoncée : Philippe GUERDAT avait donc choisi Nicolas DELMOTTE, Alexis DEROUBAIX, Alexandra FRANCART, Kévin STAUT et comme réserviste Thierry ROZIER. Le mercato français faisait aussi parler de lui puisque Vinchester, ancienne monture d’Arthur LE VOT, passait sous la selle de l’Australienne Edwina TOPS-ALEXANDER. Enfin, l’heure était venue pour Rotchild et Elky van het Indihof*HDC de partir à la retraite.

Septembre

Cette rentrée était évidemment synonyme de Jeux Équestres Mondiaux, qui, à l’image de l’année, auront fait parler d’eux puisqu’ils débutaient difficilement entre tempête et annulations d’épreuves. Les États-Unis s’imposaient de façon royale à domicile après un barrage contre la Suède, tandis qu’en individuel Simone BLUM et DSP Alice déjouaient tous les pronostics : l’Allemande devenait la première femme sacrée championne du monde depuis la création des Jeux Équestres Mondiaux, la dernière amazone ayant obtenu le titre étant la Canadienne Gail GREENOUGH en 1986 alors que chaque discipline avait son championnat individuel. Côté français, Alexis DEROUBAIX et Timon d’Aure réalisaient la meilleure performance tricolore en terminant à la neuvième place : magnifique récompense pour ce couple qui n’a débuté les 5* que cette année. D’autres champions étaient sacrés en ce mois de septembre : Bryan BALSIGER devenait champion de Suisse et Dominique HENDRICKX de Belgique. Le monde du saut d’obstacles perdait cependant deux grands étalons : Alligator Fontaine et Cumano (le récit de sa vie à retrouver ici). Pour clôturer le tout, Cian O’CONNOR était élu représentant des cavaliers à la FEI

Octobre

L’Irlandais continuait à faire parler de lui puisqu’il devenait le nouveau propriétaire de Lady Cracotte, qui malheureusement disparaissait brutalement suite à un accident tragique à Montpellier quelques semaines plus tard. Octobre commençait difficilement car le décès de Bert ROMP était également annoncé. Après des Jeux Équestres Mondiaux où la Belgique, la France et l’Irlande repartaient toutes trois les mains vides, les trois pays ont cependant pris leur revanche lors de la finale de la Coupe des Nations à Barcelone, ces équipes finissant respectivement première, deuxième et troisième. Le circuit Coupe du Monde débutait lui à Oslo, où le couple Douglas LINDELÖW / ZACRAMENTO remportait non seulement son premier Grand Prix Coupe du Monde mais également Grand Prix CSI 5* ensemble. La France faisait parler d’elle puisque Philippe ROZIER s’imposait dans le Grand Prix Coupe du Monde d’El Jadida avec Cristallo A*LM et que Saxo de la Cour quittait les écuries de Cédric ANGOT pour celles d’Oleksandr ONYSHCHENKO. Nouveau rebondissement : après moins d’un an de collaboration, le Haras de Clarbec annonçait la fin de son travail avec Nicolas DELMOTTE.

Novembre

L’hiver débutait avec la mort du célèbre Jimmerdor de Florys, légende du monde des poneys, et s’achevait avec celle de Montender. Disparaissaient également Tim STOCKDALE et Joëlle CAIRASCHI-DAGUT. Bosty annonçait les retraites de Pégase du Murier et Qoud’cœur de la Loge tandis que les rumeurs concernant le départ de Philippe GUERDAT commençaient à se propager. Seul à se présenter à la tête de la FEI, Ingmar DE VOS était réélu président pour un nouveau mandat. Alors qu’était officiellement prononcée la fin des Jeux Équestres Mondiaux et le retour à une organisation individuelle d’un championnat par discipline, Simone BLUM recevait la récompense de l’athlète de l’année aux FEI Awards. À Doha, les London Knights étaient déclarés vainqueurs de la Global Champions League, et Ben MAHER remportait le titre individuel du Global Champions Tour, en plus d’une victoire dans l’ultime Grand Prix.

Décembre

Coup dur pour la France puisque le départ de Philippe GUERDAT a été officiellement annoncé, après une belle histoire qui aura duré cinq ans avec à la clé de nombreuses médailles. Sophie DUBOURG lui succédera ainsi. Le sport aura été cependant magnifique pour ce dernier mois de l’année. Edwina TOPS-ALEXANDER a en effet survolé les épreuves et s’est imposée trois fois en trois semaines, victorieuse des Grands Prix des Longines Masters de Paris, Coupe du Monde de la Corogne et des Play-Offs de Prague avec California et Vinchester. À Genève, Steve GUERDAT s’est offert un nouveau Top Ten, tandis que Marcus EHNING a réitéré sa performance d’Aix quelques mois plus tôt, et remporté le Grand Prix Rolex. William WHITAKER a ravi les Anglais en remportant brillamment le Grand Prix Coupe du Monde de Londres avec Utamaro d’Ecaussines, signant une fin en beauté avec l’étalon bai, alors que Scott BRASH a lui retiré sa magnifique Ursula XII du sport devant son public. Christian AHLMANN s’est lui imposé dans le dernier Grand Prix 5* de l’année en remportant l’étape Coupe du Monde de Malines avec Clintrexo Z. Les derniers jours auront parfaitement illustré tout 2018, avec d’un côté l’annonce d’une belle nouvelle aventure pour Kévin STAUT, mais de l’autre la blessure de la superbe Flora de Mariposa.

De tristesse ou de bonheur, les larmes auront coulé cette année. Et vous, quel moment vous aura le plus marqué en 2018 ?

Photos : © Jump’inside et Scoopdyga.com / Pierre COSTABADIE