Interrogé à l’occasion du GPA Jump Festival à Cagnes-sur-Mer, le cavalier français Nicolas DELMOTTE est revenu pour nous sur ses débuts en compétition avec les stars du Haras de Clarbec ainsi que ses objectifs pour la saison 2018. Rencontre avec un cavalier dont la simplicité n’a d’égale que son talent :

Vous montiez ce week-end pour la première fois en concours les stars du Haras de Clarbec, une certaine pression ?

« Non ça va pas trop de pression, après c’est sûr que j’ai été beaucoup regardé mais je suis vraiment très content des chevaux ! Vagabond de la Pomme a fait cinq parcours et cinq sans-faute et il est classé septième dans une épreuve à 1.45m la première semaine. Après il a sauté la première ranking du CSI 3* la deuxième semaine et il est encore sans-faute, il était vraiment super j’ai trouvé qu’il sautait de mieux en mieux au fur et à mesure des parcours, donc je suis vraiment très content du cheval ! Ilena de Mariposa, je l’ai aussi trouvée vraiment très bien, elle n’a fait que progresser pendant les deux semaines, au départ elle était un petit peu chaude mais après elle a commencé à se calmer et elle était vraiment bien ! Et Corrado du Moulin bien aussi, il a juste été impressionné par l’ambiance autour de la piste mais vraiment dans l’ensemble je suis très content des chevaux ! » 

Comment les trouvez-vous, pouvez-vous décrire leur caractère à la maison et en concours  ?

Publicité

« Globalement il n’y a pas trop de différence entre la maison et le concours, ce sont des chevaux qui ont déjà beaucoup d’expérience, notamment Vagabond qui a beaucoup voyagé, c’est un cheval assez calme, très bien dans sa tête, très posé. Ilena c’est une jument qui a vraiment beaucoup de personnalité, avec laquelle il faut vraiment prendre son temps, il faut bien la détendre, elle demande pas mal de patience et de complicité, c’est un couple à former mais ça marche déjà pas mal ! » 

Nicolas Delmotte Ilena de Mariposa
Nicolas Delmotte et Ilena de Mariposa au paddock du GPA Jump Festival © Mathilde Donnezan

Vous aviez fait une demande de participation avec Urano de Cartigny mais il n’était finalement pas engagé, qu’est ce qui a retardé ses débuts sous votre selle ?

« Oui, on va finalement le commencer un petit peu plus tard, c’est un cheval qui est déjà assez chaud et donc ici avec les trotteurs, l’ambiance, on s’est dit que ce n’était pas forcément un concours pour lui. On va regarder les programmes et voir avec Geneviève MEGRET où on va l’emmener sur un prochain concours mais ici on avait peur qu’il soit un peu trop chaud. » 

Quels sont vos objectifs 2018 avec Vagabond, IlEna  Et Urano ?

« Le but était déjà vraiment de les mettre en route ici à Cagnes-sur-Mer pour faire un peu le point. Et pour la suite on va faire le programme avec Geneviève MEGRET et Philippe GUERDAT, rien n’est encore défini mais on voulait d’abord vraiment les mettre en route ici. » 

Maintenant que vous disposez de plus de trois chevaux pouvant gagner un Grand Prix 5*, comment allez-vous vous organiser?

« Je vais continuer comme je le fais actuellement. Cela fait maintenant deux ans que je me concentre vraiment sur le haut niveau avec Ilex VP notamment, ainsi que Darmani van’t heike et Urvoso du Roch donc déjà l’année dernière j’étais parti tous les week-ends, cette année ce sera un peu pareil avec je pense un peu plus de CSI 5* et peut être des concours un peu plus loin. Ça va me permettre de faire deux piquets, pour pouvoir notamment courir les Coupes des Nations. Pour l’instant c’est tout nouveau, on remet les chevaux en route et ensuite on verra un peu tout ça. Les gros concours sont parfois juste plus loin mais tout est une question d’organisation ! » 

Avec ce piquet, les Jeux mondiaux et le circuit Coupe du monde indoor sont vos objectifs 2018 ?

« Bien sûr, ce sont des objectifs ! Mon objectif est vraiment de préparer Ilex avec l’optique de courir les championnats du Monde et après évidemment de préparer le circuit Coupe du Monde pour le début de l’automne. » 

Et les autres circuits, type Global ou Coupe des Nations ?

« Alors non, peut être que dans mon programme il y aura quelques Global Champions Tour, par exemple en France comme Chantilly ou autre, mais mon vrai objectif aujourd’hui c’est plus les Coupes des Nations, en accord avec la propriétaire des chevaux d’ailleurs, qui est très attachée à ce circuit. »

Nicolas Delmotte Corrado du Moulin
Nicolas DELMOTTE rassure Corrado du Moulin © Mathilde Donnezan

Mis à part ces nouveaux chevaux, comment se compose votre piquet aujourd’hui ?

« Ilex évidemment est mon cheval de tête à l’heure actuelle, j’ai Darmani bien sûr qui va continuer sur les épreuves intermédiaires, Urvoso également qui appartient à la même propriétaire que Darmani et qui était classé à Paris aux Longines Masters troisième d’une 1.50m, c’est un cheval qui est vraiment très prometteur pour l’avenir, qui a dix ans aujourd’hui. Velleda de Talma également, une nouvelle jument qui vient d’arriver dans mes écuries, elle faisait samedi sa première 1.45m, elle a énormément de qualité. Je l’avais emmenée à Villeneuve Loubet déjà au début du mois de mars où elle n’avait fait que des sans-faute. Là je l’ai faite sauter un petit peu plus haut, je suis vraiment très content de la jument, il faut qu’elle se mette un peu dans le coup !

Ilex c’est vraiment un cheval sur lequel je peux compter pour l’avenir, dans le sens où sa propriétaire, Béatrice MERTENS, qui avait déjà la moitié du cheval, a racheté l’autre moitié pour pouvoir me l’assurer et me le garder ! »

 

 

Publicité