Le Salon des étalons de Saint-Lô, durant lequel plus de cent-quatre-vingt reproducteurs ont été présentés, accueillait samedi soir deux épreuves de saut d’obstacles destinées aux étalons. Les Masters L’Éperon étaient destinés aux mâles Selle-Français de quatre, cinq et six ans. Pour ceux-ci, ce n’étaient pas tant les barres tombées qui classaient les concurrents, mais plutôt les notes obtenues par exemple pour leur modèle, leur équilibre, leur locomotion, leur intelligence de la barre ou encore leur style à l’obstacle. Le Grand Match était une épreuve plus classique, avec barrage, qui était courue par équipes de deux étalons.

Le Haras de Semilly signe le doublé dans les Masters des quatre ans

Pour les étalons de quatre ans, ces Masters de février sont synonymes de première sortie en compétition de saut d’obstacles de toute leur carrière. Cela explique sans doute que seuls six étalons aient été engagés. Sur un parcours de six obstacles sans difficulté technique majeure, Fighter Semilly a imposé son très beau galop en haut du podium, obtenant également la note de 17 sur 20 pour son style à l’obstacle, et celle de 16,5 pour le modèle. Ce bai est issu du croisement de Bisquet Balou C, ancien crack de Nicola PHILIPPAERTS, avec la vice-championne des femelles de quatre ans de 2010, Santana Semilly. Fille du chef de race Le Tot de Semilly, Santana est également issue d’une bonne souche maternelle, son propre frère Elkintot ayant concouru aux Jeux Équestres Mondiaux de 2002. Alexis GOURDIN, cavalier de Fighter, s’est confié à Jump’inside au sujet de cette victoire : « Je suis très satisfait de la prestation de Fighter Semilly, mais pas vraiment étonné car dès son arrivée à l’écurie, il a montré de véritables qualités en tant que futur étalon. Il est moderne ; c’est un de mes coups de cœur dans le lot de cette année. Je pense qu’il a beaucoup à apporter en tant que père, car il a un très bon modèle et il nous montre de véritables aptitudes à l’obstacle. Selon moi, c’est un cheval qui est encore loin de nous avoir montré tout son potentiel. »

Alexis GOURDIN et le vainqueur des quatre ans, Fighter Semilly © Alice BONNEMAINS
Publicité

C’est un autre petit-fils de Le Tot, par son père Diamant de Semilly, qui prend la deuxième place de ces Masters : Funky Music Semilly, le propre frère de Rock’N Roll Semilly. Disposant du label Selle Français Originel, Funky Music obtient un 17 sur 20 pour sa force et son amplitude. Peut-être plus attendu en raison de son classement au championnat de France des étalons (lire ici), lui aussi était très bien présenté par Alexis GOUDIN : « Funky Music Semilly nous confirme encore une fois son génie à l’obstacle. Il n’y a pas de mots pour décrire ce prodige, il faut le voir en action pour le croire. Fighter et lui sont deux très bons étalons d’avenir que l’on va former avec pour objectif, le haut niveau. » Le podium est complété par Falco de Tatihou, un alezan très styliste issu du très en vue Ogrion des Champs. Falko de Hus (Baloubet du Rouet x Vivaldi du Seigneur), Fahrenheit de Vains (Cornet Obolensky x Qredo de Paulstra) et Falcone Mouche (Urano de Cartigny x Papillon Rouge) se sont également très bien présentés, aucun d’entre eux ne faisant tomber la moindre barre.


Ekano DKS ravit encore les LEVALLOIS chez les cinq ans

Ce sont neuf étalons de cinq ans qui étaient engagés samedi soir. Se courant là-encore sur un parcours d’exhibition, les Masters L’Éperon des étalons de cinq ans comportaient cependant un double. Très puissant et assez facile, Ekano DKS a confirmé tout le bien que l’on pense de lui depuis son approbation à trois ans. En 2017, ce fils de Kannan avait obtenu un 16,5 sur 20 pour son intelligence de la barre et son influx lors du testage ; c’est cette fois la note exceptionnelle de 19 sur 20 que les juges du stud-book lui ont accordée. Ce beau gris réunit en plus de son célèbre père les sangs de Cumano, champion du Monde en 2006, et Cento, complice au plus haut niveau d’Otto BECKER avec lequel il avait notamment remporté le Grand Prix d’Aix-la-Chapelle en 2000. La victoire d’Ekano DKS rimait avec troisième podium de la soirée pour Alexis GOUDIN, décidément très en réussite : « Notre crack, Ekano DKS, a survolé les Masters des cinq ans en obtenant un magnifique 90 sur 100. Encore une nouvelle victoire à ajouter au palmarès de ce cheval exceptionnel qui confirme son grand potentiel. Durant l’hiver, le cheval s’est beaucoup endurci, ce qui nous permettra, je l’espère, de réaliser une aussi bonne saison en 2019 que l’année dernière. C’est un cheval qui ne cessera de nous surprendre, alliance parfaite entre chic, qualité et gentillesse. »

Ekano DKS est le grand vainqueur des Masters des étalons de cinq ans ans © Chloé BÉCAERT

À la seconde place de ces Masters, Eiffel de Hus a fait très forte impression, obtenant notamment un 18 sur 20 pour son équilibre, sa disponibilité et sa locomotion. Demi-frère du célébrissime Conrad par son père Con Air, Eiffel est surtout un fils de Banda de Hus, qui a concouru en CSI 5* avec Kévin STAUT et est la grand-mère d’un autre étalon approuvé Selle-Français : Falko de Hus. Esope, un fils d’Ogrion des Champs classé vingtième meilleur cheval français de quatre ans par les gains en 2018, est le dernier étalon du podium. Il est issu d’une bonne fille de Qredo de Paulstra ayant déjà produit trois chevaux indicés à plus de 120 en saut d’obstacles. Le phénomène El Diarado d’Euskadi (Diarado x Dollar du Murier) n’a rien perdu de sa superbe, et prend la quatrième place de l’épreuve devant Erios de Caryan (Nabab de Reve x Calido I), qui a également démontré de gros moyens.


Darkhorse Brimbelles sacré dans les Masters des six ans

Pour les Masters des étalons de six ans, treize concurrents ont foulé la piste de Saint-Lô. Tous se sont bien présentés, affichant pour la plupart d’entre eux toutes les qualités du cheval de sport moderne. Darkhorse Brimbelles remporte l’épreuve sous la selle de Severin SIGAUD après s’être classé second du championnat des mâles de cinq ans l’an passé sur la piste de Fontainebleau. Auteur de sauts d’une rondeur rarement vue, ce fils d’Air Jordan obtient un 19 sur 20 pour sa force et son amplitude ! Sa mère, Kaolympe Plardiere, par Diamant de Semilly, a été indicée à 141 et a déjà produit six chevaux indicées à plus de 130, Darkhorse compris.

Darkhorse Brimbelles remporte la mise chez les six ans avec Severin SIGAUD © Lauraline DUBOCAGE

Deux mâles sont classés à la seconde place ex-aequo : il s’agit de Désir d’Espoir et de Del Arko d’Henvet. Le premier est un fils de Vagabond de la Pomme et d’une bonne descendante de Rosire, tandis que le second est le nouveau protégé du stud-book Holstein. Fils de Tsunami de Hus par L’Arc de Triomphe, Del Arko est issu d’une jument proche du sang puisque fille de l’anglo-arabe Quartz de Fre. Lors de son testage en 2017, le bai avait été très apprécié, obtenant la note de 18 pour chacun des postes de notation du saut et une note de 18,5 pour son galop. La plupart des chevaux se sont très bien présentés dans ces Masters des six ans, aucun d’entre eux n’ayant obtenu une note inférieure à 75 sur 100.


L’Ouest de la France à l’honneur dans le Grand Match

Deuxième et dernière épreuve de la soirée, le Grand Match accueillait onze équipes de deux étalons approuvés au stud-book Selle-Français. Le parcours comprenait huit obstacles à 1.35m environ pour les chevaux de sept à neuf ans pour les plus âgés. Les premiers couples de chaque équipe signaient un parcours sans-faute, mais les choses se corsaient pour les deuxièmes équipiers. En effet, Ulgar Mail et Balou Star infligeaient une désobéissance chacun à leurs cavaliers respectifs, tandis que Romando de L’Abbaye faisait tomber une barre. Huit équipes sur les onze au départ étaient donc rappelées pour un barrage où seul un couple par collectif s’élançait. Accompagné d’Away Semilly, Olivier MARTIN (interviewé ici) mettait la pression en signant un rapide sans-faute, mais il était battu par Valentin BESNARD. En selle sur Best Of Iscla, un fils de Diamant de Semilly issu de l’exceptionnelle souche maternelle d’Itot du Château, il permettait à l’équipe Génétiqu’Anglo et Bruno ROCUET de remporter l’épreuve.

Best Of Iscla et Valentin BESNARD ont offert la victoire à leur équipe dans le Grand Match © Lauraline DUBOCAGE

En plus de montrer au public les qualités des vingt-deux reproducteurs au départ, celle-ci a permis de mettre en lumière, s’il le fallait encore, la qualité des descendants de Diamant de Semilly, puisque chacune des équipes présentes sur le podium en comptait un dans ses rangs. Outre Best Of Iscla qui faisait équipe avec l’Anglo-Arabe Cestuy La de L’Esques (King Size x Ultan), on notait ainsi la présence d’Ascott des Vaux (Diamant de Semilly x Super de Bourriere) dans l’équipe Haras de Béthune et Georges LEPETIT, deuxième, et celle d’Away Semilly (Diamant de Semilly x Watzmann) dans le collectif Haras de Semilly, troisième.

Crédit photo à la Une : Alice BONNEMAINS / Jump’inside