Des résultats très serrés chez les mâles de deux ans !

Comme chaque année, c’est par l’atelier de saut en liberté réservé aux candidats étalons de deux ans que le championnat de France de Saint-Lô a débuté, le mercredi 24 octobre. À l’issue de près de quatre heures d’épreuve, Gousstavv Courcelle et Ginseng Boisdeville ont pris la tête du championnat en obtenant la même note, exceptionnelle, de 17,62 sur 20 ! Tous deux sont issus d’anciens cracks de Pénélope LEPRÉVOST : Goustavv est un produit de Vagabond de la Pomme, tandis que Ginseng descend de Mylord Carthago, et d’une sœur utérine de l’international Volnay du Boisdeville.

Le lendemain, tous les candidats ont été jugés sur leurs allures et leur modèle. Beaucoup d’entre eux avaient encore une chance d’obtenir une approbation provisoire, réservée aux dix meilleurs. C’est Good Vibes, un fils du célèbre Westphalien Cornet Obolensky, qui s’est le mieux déplacé, alors que côté conformation, c’est Gadget de Baimont, par Type Top du Monteil, qui l’a emporté. Cependant, ni ces deux mâles qui finalement n’ont pas été approuvés, ni les trente-neuf autres au départ n’ont pu détrôner Gousstavv Courcelle. En plus de son illustre père qui fut notamment second de la Finale Coupe du Monde de Las Vegas en 2015, le nouveau champion des étalons de deux ans est issu de la souche de l’excellente Tournebride LA, indicée à 165 en 1973, et qui a laissé son empreinte dans l’élevage d’Yves CHAUVIN via sa petite-fille Dancing Bride. Cette fille du chef de race Almé a donné naissance à la deuxième mère de Gousstavv, mais aussi  à l’excellent Ricore Courcelle, un fils de Quaprice Boimargot indicé à 160, à l’étalon Jazz Band Courcelle par Le Tot de Semilly, à Rialto Courcelle, un descendant de Kannan indicé à 146, et à Jogging Courcelle, un fils du regretté Arpège Pierreville (à retrouver ici) indicé à 142.  Bon sang ne saurait mentir !

Gousstavv Courcelle au saut en liberté
Appartenant à Yves CHAUVIN, Gousstavv Courcelle remporte le championnat des étalons de deux ans. © Photos Les Garennes / Selle-Français
Publicité

À la deuxième place du championnat, nous retrouvons le Selle-Français originel Gentleman d’Elle par Balko d’Elle (Diamant de Semilly) et Natif de Corday. Gandhi Savoie, un fils de Canturo et d’une jument issue d’Indoctro qui s’était démarqué lors de la qualificative étalon à laquelle il avait participé, monte sur la dernière marche du podium. Ginseng Boisdeville termine finalement à la quatrième place, et sera donc lui aussi approuvé à produire dans le stud-book l’an prochain, tout comme les six chevaux qui le suivent au classement. Il est à noter que moins d’un point sépare le meilleur mâle du dixième, et que Good Vibes, le onzième de ce championnat, rate l’approbation provisoire pour quatre centièmes de point seulement.

Résultats complets


Nouvelle formule pour l’approbation des trois ans

Si depuis quelques années déjà, le stud-book Selle-Français organise une phase de testage obligatoire pour les étalons approuvés de trois ans, elle prend une place de plus en plus importante depuis l’an dernier. En 2017, un tiers des approbations ont été données à l’issue du testage, et cette année, seuls dix étalons ont obtenu leur agrément lors du championnat, les autres devant prouver leurs qualités lors de l’évaluation qui durera dix jours. Comme pour les mâles de deux ans, le championnat comprenait un atelier de saut en liberté et une appréciation du modèle, mais cette fois, les allures étaient jugées sous la selle. Une note pour les sauts montés, spécificité française, était également attribuée.

Le jeudi, lors du saut en liberté, les notes sont montées très haut pour certains candidats ! Funky Music Semilly, un fils de Diamant de Semilly, qui est surtout le propre frère du crack Rock’N Roll Semilly, indicé à 172, a ainsi obtenu l’extraordinaire note de 18,25 sur 20, tandis que Faust des Orcets, qui est issu du croisement de Type Top du Monteil et d’une fille de Le Tot de Semilly, décrochait un 18,12. Lors de l’évaluation du modèle, c’est un autre produit de la famille LEVALLOIS qui s’est démarqué. Fighter Semilly, un descendant d’une autre fille de Le Tot de Semilly croisée, elle, à Bisquet Balou C, obtenait en effet un 16,5. Cela lui permettait de devancer de justesse le très chic Fibonacci de Lessac. Fibonacci est né de l’union de Carinjo*HDC, qui fut très performant sous les selles de Thomas VOß et Patrice DELAVEAU, et d’une jument par le pur-sang Bright Silver.

Fibonacci de Lessac au saut en liberté
Engagé par Mme VERGEAU, Fibonacci de Lessac et le nouveau champion de France des étalons de trois ans. © Photos Les Garennes / Selle-Français

C’est lors des ateliers sous la selle du vendredi que le championnat s’est joué. Là, Fibonacci de Lessac a révélé toutes ses qualités, obtenant 17,75 pour ses allures et 18,37 au saut monté ! Ces notes exceptionnelles lui ont permis de remporter le titre de champion de France des étalons Selle-Français de trois ans, ainsi que son agrément à reproduire dans la race. Il devance Funky Music Semilly, qui est labellisé Selle-Français originel et descendant d’une très bonne souche maternelle. Sa mère par Apache d’Adriers a ainsi produit, en plus de Rock’N Roll Semilly, un fils de Kerman de L’Abbaye nommé Rockman de L’Abbaye et indicé à 142. Sa troisième mère, Goelette B, a donné naissance à Oriele de la Mare, une descendante du grand Uriel indicée à 150. Faust des Orcets s’octroie la troisième place du classement, et permet ainsi à la Haute-Saône d’être le deuxième département le plus pourvoyeur d’étalons approuvés après la Manche lors de ce championnat, puisque Festival du Banney (Crown Z x Olisco), le propre frère de la performante Terre du Banney montée par Paul DELFORGE, fait également partie des dix meilleurs.

Au total, les quarante meilleurs mâles de ce championnat ont été conviés au testage. Si les dix premiers, déjà approuvés, s’y rendront simplement pour que leurs qualités soient mieux identifiées, les autres y participeront pour tenter de décrocher le précieux agrément à reproduire dans le stud-book Selle-Français.

Les dix étalons déjà approuvés
Les trente-cinq étalons admis au testage
Résultats complets