Disparition brutale de Main Road

Nous apprenons aujourd’hui le décès subit de Main Road, hongre de onze ans monté par Shane SWEETNAM. Ensemble, le couple avait pu participer à diverses Coupes des Nations et Grands Prix, notamment à Dublin, Hickstead ou Tryon. Débuté sur la scène internationale par la Suédoise Stephanie HOLMEN en 2014, il avait rejoint les écuries de l’Irlandais fin 2015. Son cavalier s’est exprimé sur les réseaux sociaux :

« Je suis dévasté de devoir vous faire savoir que Main Road est mort de façon inattendue ce soir dans son box au concours. Il était un petit cheval au grand coeur et à la personnalité encore plus grande. Il était un guerrier, un gagnant et une star. Mister nous manquera à tous, particulièrement à ses bien aimés grooms Seamus et Maria, moi-même et Ali, et ses superbes co-propriétaires (la « maman » de Mister) Kathryn et John GILBERTSON. Nous somms tous sous le choc, affaiblis, et simplement incroyablement tristes. Repose en paix, Mister. Continue à t’éclater au paradis des chevaux. ? »

Publicité


Le grand Cardento s’est éteint

Comme l’annonce VDL Stud sur son site internet, leur protégé Cardento s’est éteint hier soir à l’âge de vingt-sept ans. Le gris était acheté très jeune par VDL, qui allait le confier à Peter ERIKSSON. Ce choix semblait être le bon car le Suédois allait remporter trois médailles d’argent en championnats avec son fils de Capitol. La première acquise lors des championnats d’Europe de 2001 était rapidement rejointe par celles des JEM de 2002 et des Jeux Olympiques de 2004. Le décès de Cardento est une grosse perte pour VDL car la qualité de l’étalon n’est plus à prouver. Il est notamment le père de Zacramento, Flip’s Little Sparrow mais également père de mère de Bianca et Ohlala. Si Cardento s’est envolé, son sang continuera de couler un long moment parmi les chevaux de sport grâce à ses fils Carrera VDL et Dallas VDL, déjà approuvés étalons.


Daniel DEUSSER en maître à Bordeaux

Alors que sur les quatre premiers partants deux réalisaient un parcours sans-faute, rien n’a au départ laissé présager le scénario incroyable qui s’est déroulé lors du Grand Prix Coupe du Monde. Pour beaucoup la pression était à son comble puis qu’outre une victoire en Grand Prix 5*, se jouait avant tout une place pour la finale à Göteborg en avril prochain. 

Si, partis respectivement en troisième et quatrième positions, Céline SCHOONBROODT-DE AZEVEDO et François Jr MATHY ont réalisé un parcours parfait, il a ensuite fallu attendre le quatorzième couple, Mary Valdar LONGEM et Si la Sol de Greenbay Z pour qu’un nouveau sans-faute soit réalisé. Pratiquement vingt autres paires défilent, les fautes également, avant que de nouveaux tracés sans pénalité ne soient réalisés : Gregory WATHELET et Eduardo ALVAREZ AZNAR enchaînant deux tours vierges de tout point. Enfin, en bout de liste, Daniel DEUSSER finit par inscrire son nom aux participants du barrage.

Avec trois cavaliers belges qualifiés pour la finale, un podium uniforme aurait pu avoir lieu. Au final, si François Jr MATHY réalise le premier double sans-faute, seul Grégory WATHELET parvient à finir dans le top trois, terminant à la deuxième place avec Iron Man van de Padenborre en 47″72. Derrière lui se trouvent Eduardo ALVAREZ AZNAR et Rokfeller de Pleville Bois Margot (49″16) pour qui cette étape bordelaise représentait beaucoup puisque le couple devait se qualifier pour Göteborg. Le vainqueur n’est autre que le leader du circuit, Daniel DEUSSER, qui termine en beauté en s’imposant avec Tobago Z avec un chronomètre de 46″37, signant sa troisième victoire cette saison.

Résultats complets

Les réactions

Daniel DEUSSER : « Pour être honnête, nous voulons tous gagner et c’est pour cela que nous sortons en compétition. J’ai déjà eu de bons résultats à Bordeaux, et j’ai d’ailleurs déjà gagné le Grand Prix dominical, mais c’est la première fois que je gagne le Grand Prix Coupe du Monde. Bordeaux et comme beaucoup d’autres concours, fantastique : l’atmosphère est géniale, il y a beaucoup de monde et tout le monde veut gagner avec cela. Terminer leader montre évidemment que j’ai réalisé une très bonne saison et tous mes chevaux ont très bien sauté. Cependant, ce n’est pas important pour moi d’aborder la finale en tête du classement général parce que tout recommence à zéro et il faut être bon pour trois jours, mais c’est quand même un sentiment agréable avant d’aller à Göteborg. Je suis qualifié avec Tobago Z, Jasmien vd Bisschop et Calisto Blue mais pour le moment le plan est de ne prendre que Tobago. Il aura quatre semaines de repos, ira à ‘s-Hertogenbosch puis deux autres semaines de pause avant la finale. »

Grégory WATHELET : « Mon cheval est bien plus sensible et rapide qu’on ne le pense, il a beaucoup de sang et de respect, ce qui est un avantage lors des barrages pour prendre des risques. J’ai joué le jeu et tout tenté, mais Daniel a simplement été beaucoup plus fort aujourd’hui. »

Eduardo ALVAREZ AZNAR : « Après deux parcours sans-faute après quatre cavaliers, on a tous pensé que ce serait plus facile que ça ne l’a au final été. Aujourd’hui était très important pour moi parce que j’avais besoin de points pour la finale. Je n’ai pas pris beaucoup de risques au barrage, mais c’était une très bonne journée et j’ai réussi à avoir les points nécessaires pour Göteborg. »

Côté tricolore, les choses ont été bien plus difficiles puisqu’aucun n’est parvenu à se qualifier pour le barrage. Le meilleur Français n’est autre que Simon DELESTRE qui termine neuvième après une faute avec Hermès Ryan. Le lorrain s’est d’ailleurs exprimé sur sa performance : « Ryan revient à cent-pour-cent de ses capacités, il a sauté remarquable depuis le début de l’année. Le sentiment est donc plus que satisfaisant, je suis satisfait du parcours mais déçu du résultat ». Saluons également la jolie performance d’Emeric George et Chopin des Hayettes qui terminent douzièmes avec une faute.


Daniel DEUSSER en tête du classement général

Après avoir couru huit étapes, Daniel DEUSSER termine avec un total de quatre-vingt-dix-neuf points et donc leader du circuit Coupe du Monde d’Europe de l’Ouest. Avec trois victoires au compteur (Vérone, Madrid et Bordeaux), il est également celui s’étant imposé le plus de fois en Grand Prix Coupe du Monde, contrastant avec le circuit de l’an passé où chaque étape avait été remportée par un cavalier différent.

Grâce aux résultats de ce soir, Eduardo ALVAREZ AZNAR et François Jr MATHY obtiennent leur billet pour la finale. Seuls deux Français sont qualifiés : Kévin STAUT à la cinquième place avec soixante-quatre points, et Olivier ROBERT à la seizième avec quarante-et-un points.

Ce classement final réserve quelques surprises puisque de grands noms tels que Marcus EHNING ou bien encore Ludger BEERBAUM ne font pas partie des dix-huit premiers, ce dernier étant cependant à la dix-neuvième place et donc premier appelé en cas de désistement.

Classement général

Crédit photo à la Une : Marie-Juliette MICHEL / Jump’inside