Cap sur le LGCT de Doha

Le Longines Global Champions Tour (LGCT) fait cette semaine étape à Doha pour sa seizième et dernière étape. Du 8 au 10 novembre, l’imposant complexe équestre d’Al Shaqab accueillera en effet les meilleurs cavaliers et chevaux de la planète pour la grande finale du circuit. L’an dernier, Bassem HASSAN MOHAMMED et Gunder s’imposaient devant leur public. Le podium était complété par Janika SPRUNGER sur Bacardi VDL et Peder FREDRICSON avec H&M Christian K. Le Qatarien sera cette année encore de la partie et essayera de réitérer l’exploit réalisé la saison passée. En tête du circuit avec une très longue avance grâce à ses trois Grands Prix remportés, Ben MAHER est assuré de garder la pôle position et remporter la saison 2018.

?? Cinq Français feront également le déplacement dans la capitale qatarienne : il s’agit de Roger-Yves BOST, Julien EPAILLARD, Mégane MOISSONNIERKévin STAUT et Jeanne SADRAN, qui participera ici à son premier CSI 5*.

Publicité

Liste des engagés
Programme, départs et résultats
Direct vidéo

? A ne pas manquer (heure française) :

  • Jeudi 8 novembre à 15h45 : Global Champions League Manche I
  • Vendredi 9 novembre à 16h30 : Épreuve à 1.55m avec barrage
  • Samedi 10 novembre à 16h30 : Global Champions League Manche II (qualificative pour le Grand Prix)
  • Samedi 10 novembre à 19h45 : Grand Prix avec barrage

Clarence quitte Stéphanie HOLMEN

Celle qui s’imposait dans le Grand Prix du CSI 5* de Zurich en début d’année avec Flip’s Little Sparrow, doit dire au revoir à une toute bonne monture. Clarence quitte en effet les écuries de Stéphanie HOLMEN pour rejoindre celles de Maggie KEHRING. Avec la Suédoise, le gris de onze ans s’illustrait sur des épreuves intermédiaires comme ce fut le cas à Falsterbo où il terminait deuxième d’une 1.45m alors que quelques mois plus tôt, il prenait la troisième place d’une épreuve de vitesse à Stuttgart. Après le départ de Vincent, c’est donc une autre monture de Stephanie HOLMEN qui rejoint les États-Unis, laissant un vide derrière lui, comme en atteste le message laissé par son ancienne cavalière sur ses réseaux sociaux : « Certains au revoir sont plus difficiles que d’autres, celui-ci est vraiment douloureux. Le visage le plus mignon qui me souriait tous les jours dans l’écurie s’en va. Ton esprit de combat sur la piste va me manquer. Merci pour tout et bonne chance pour le futur. »


JEM : vers une réforme complète ?

Comme le souligne le site horses.nl, le président de la FEI (Fédération Équestre Internationale) Ingmar DE VOS ne cache pas son désespoir quant à l’organisation des prochains Jeux Équestres Mondiaux (JEM). Ce dernier s’est en effet exprimé à ce sujet, et fait écho aux derniers JEM organisés à Tryon en septembre dernier, qui ont fait couler beaucoup d’encre. Pour rappel, les JEM rassemblent toutes les disciplines équestres sur un même site rendant l’organisation très complexe.

« Nous devons avoir le courage de regarder l’avenir de nos Jeux Équestres Mondiaux et de nous demander si ces derniers restent le meilleur format à notre époque. Nous devons reconnaître qu’en raison du développement réussi de notre sport dans de nombreux pays, il est de plus en plus difficile de trouver des organisateurs capables d’organiser un événement de cette taille. Mais l’organisation doit se demander s’il est réaliste de rassembler toutes les disciplines lors d’un même événement. Si nous voulons réussir, nous devons créer un modèle capable de motiver plusieurs organisateurs, au lieu de devoir rechercher un seul organisateur.«