Cento n’est plus

Un grand étalon vient de nous quitter. Après Baloubet du Rouet, Clintonou encore Elan de la Cour, c’est au tour de Cento de s’envoler. Le puissant gris a incontestablement marqué les sports équestres et le monde de l’élevage. En plus d’avoir permis à Otto BECKER d’atteindre le très haut niveau, Cento possède un palmarès rarement égalé. Avec l’actuel sélectionneur de l’équipe allemande, l’Holsteiner a remporté les mythiques Grands Prix d’Aix-La-Chapelle (2000) et Calgary (2003) en plus de décrocher la finale Coupe du Monde de Leipzig en 2002. Le fils de Capitol I et de Caletto II a également été sacré champion olympique par équipes à Athènes et terminait quatrième en individuel. Cento faisait aussi partie de l’équipe médaillée d’or lors des championnats d’Europe de Donaueschingen en 2003. Après avoir remporté plus d’un million d’euros de gains, Cento faisait ses adieux à la compétition en 2006, chez lui, à Aix-La-Chapelle.

Publicité

Les produits de Cento n’ont pas mis longtemps à faire parler d’eux. Son nom a résonné et résonne encore sur les pistes grâce entre autres à Cento Lano (Patrick SPITS), Centino du Ry (Hubert Bourdy), Chippendale Z (Jos LANSINK), Cella (Ben MAHER), Cantinero (Henrik VON ECKERMANN), Requiem de Talma (Alexandra LEDERMANN) ou encore Norton d’Eole (Eric DEWULF).

Comme le mentionne Otto BECKER sur Grand Prix Replay, Cento souffrait d’un problème de santé et a dû être endormi : « Il a été en forme et en bonne santé durant toute sa retraite, mais il a eu une pneumonie, il y a quelques jours, et nous avons été contraints de le laisser partir pour abréger ses souffrances. Cento a toujours fait partie de ma vie, nous sommes ensemble depuis plus de vingt ans et il a beaucoup fait pour moi. Il me manquera beaucoup ! »


Toupie de la Roque blessée

Julien EPAILLARD ne peut plus compter sur sa jument de tête. Comme le mentionne Grand Prix Replay, Toupie de la Roque s’est en effet blessée. La fille de Kannan issue de la grande lignée maternelle de Qerly Chin avait permis au tricolore de briller durant la fin d’année. Après leur deuxième place dans le Grand Prix du CSI 4* de Rouen, le couple s’imposait magistralement dans l’étape Coupe du Monde de Londres en décembre dernier. Avec cette performance, Julien EPAILLARD faisait de la finale Coupe du Monde de Paris Bercy un objectif majeur de sa saison (interview à lire ici). Le Normand doit malheureusement se résoudre à tirer un trait sur cette échéance malgré ses trente-quatre points et sa dix-neuvième place provisoire dans le circuit hivernal. Il estime en effet que ses autres chevaux ne sont pas prêts pour courir ce championnat indoor.


Aldrick CHERONNET en route pour Bercy

Si Simon DELESTRE a fait le choix de ne pas participer à Göteborg en vu de se qualifier à la finale Coupe du Monde, ce n’est pas le cas d’Aldrick CHERONNET. Le tricolore, qui jouait sa qualification à Bordeaux ce week-end, sortait de piste avec une faute et confirme se rendre donc à l’étape suédoise pour tenter de qualifier Tanael des Bonnes à cette finale qui se tiendra à l’Accorhotels Arena en avril prochain. Rendez-vous donc dans trois semaines pour savoir qui verrons-nous à Paris mi-avril.


Romain DUGUET s’équipe

Romain DUGUET vient d’accueillir une nouvelle monture. Le Suisse s’est en effet réjoui  sur ses réseaux sociaux de l’arrivée de Coolcream Berence dans ses écuries. Cette jument de six ans n’est autre qu’une fille de Kannan et d’une mère par Le Tot de SemillyCoolcream Berence concourrait jusqu’à présent sous les selles des Français Valentin BESNARD et Adrien BERARD. Avec eux, elle a notamment remporté de nombreuses épreuves dans la catégorie des chevaux de cinq ans cinq ans à Saint-Lô.