Les Suisses comme chez eux à Lyon

L’édition 2018 des Equita Longines Lyon vient de se conclure par le Grand Prix CSI-W 5*, support de la quatrième étape du circuit Coupe du Monde. Après Oslo, Helsinki et Vérone, la capitale des Gaules accueillait l’élite mondiale pour un week-end qui rimait avec sport et émotion. L’émotion, ce n’est pas ce qui manquait lors de ce point d’orgue avec le sacre du couple vice-champion du Monde en titre, Martin FUCHS et Clooney 51. Le duo suisse, qui a connu des débuts difficiles, surfe véritablement depuis le début d’année sur une vague de réussite, malgré l’épisode de colique qu’il a rencontré en avril dernier.

À l’issue d’un double sans-faute en 37″25, Martin FUCHS et Clooney 51 ont donc mis tout le monde d’accord sur ce tracé dessiné par Grégory BODO. Interviewé l’an dernier après avoir réalisé un véritable sans-faute dans toutes ses constructions (à retrouver ici), le chef de piste a encore une fois fait preuve de réussite pour son deuxième CSI 5*, en sélectionnant dix barragistes. Aux commandes d’un Ensor de Litrange LXII particulièrement démonstratif en ce premier dimanche de novembre, Lorenzo DE LUCA a dû s’avouer vaincu. La victoire lui échappe pour quelques centièmes, mais l’objectif d’inaugurer le compteur Coupe du Monde est rempli. Déjà troisième l’an dernier avec son incroyable Bianca, Steve GUERDAT, meilleur ami du gagnant et médaillé de bronze aux derniers championnats du Monde, complète le trio de tête après avoir scellé le sort de chacun.

Publicité

Premier à s’élancer sur le tour initial, premier à signer le parcours parfait et donc à inaugurer le barrage, Nicolas DESEUZES faisait partie des onze tricolores à honorer le pays hôte de cette échéance incontournable. Ce dernier ne peut finalement éviter deux fautes de Quilane de Lezeaux dans cette ultime confrontation, synonymie de neuvième place. Olivier ROBERT, l’un des quatre bleus au barrage, préférait lui mettre pied à terre après avoir essuyé une grosse faute sur l’obstacle numéro deux, le déculassant violemment  de Tempo de Paban. En compagnie du très démonstratif Valdocco des CapsGuillaume FOUTRIER réalise quant à lui une sacrée performance avec un double sans-faute et une septième place plus qu’inattendue. Kévin STAUT et For Joy van’t Zorgvliet*HDC répondent encore une fois présents en s’offrant la cinquième place finale.

Résultats complets


La parole aux champions de Lyon

Retrouvez ici toutes les réactions des acteurs qui ont permis la réussite de ce Grand Prix !

Martin FUCHS, grand gagnant de cette neuvième édition : « J’avais un bon numéro au barrage et j’ai donc pu bien analyser tous les cavaliers. Lorenzo DE LUCA est allé très vite, donc je devais optimiser mon tracé et je pense que ce qui a fait la différence c’est mon tracé pour aller du un au deux. Clooney prend de l’âge, il est de mieux en mieux. Nos débuts ont été un peu difficiles surtout lors des barrages. Maintenant je peux lui demander d’aller beaucoup plus vite, de réaliser des virages plus courts. Nous formons un couple bien rodé et j’ai la chance de monter l’un des meilleurs chevaux du monde, l’un des plus exceptionnels. »

Lorenzo DE LUCA, deuxième du Grand Prix avec Ensor de Litrange LXII, déjà troisième en 2016 : « J’ai vraiment eu de la chance car je suis arrivé tout juste dans le temps lors du premier tour. J’ai eu un bon feeling et tout s’est bien déroulé. Je connais très bien Ensor ce qui me permet de bien établir mes stratégies sur les parcours.« 

Steve GUERDAT, troisième comme l’an dernier avec Bianca : « Je pensais battre Martin, mais je n’y suis pas arrivé. J’ai cette troisième place en travers de la gorge car je partais en dernier lors du barrage donc j’avais toutes les cartes en mains (rires). Ici à Lyon tout est magnifique, l’organisation est parfaite et le public au top.« 

Kévin STAUT, cinquième et meilleur représentant tricolore : « Je suis encore passé tout près d’une victoire… Si cela n’arrivait qu’à Lyon ça se saurait (rires) ! J’ai perdu du temps entre l’avant-dernier et le dernier au barrage, je suis déçu même si For Joy van’t Zorgvliet*HDC a vraiment bien sauté. Les Suisses prennent sérieusement de l’audience, il faut qu’on se réveille (rires) !« 

Grégory BODO, le chef de piste de cette quatrième étape Coupe du Monde : « Je suis évidemment heureux de ce Grand Prix où il y avait un top plateau de cavaliers. Ce n’est pas évident de trouver le bon dosage au niveau du parcours pour avoir un bon nombre de barragistes. J’ai voulu construire un parcours qui ne mettait pas à l’effort les chevaux mais plutôt jouer sur la technicité. Les combinaisons étaient délicates, et le temps imparti parfait. »


STAUT quasiment qualifié pour la finale Coupe du Monde

Grâce à sa troisième place à Vérone la semaine dernière et à sa victoire aujourd’hui à Lyon, Martin FUCHS prend le leadership du classement provisoire du circuit Coupe du Monde. Avec ses trente-cinq points, le Suisse s’assure presque d’une place pour la finale programmée à Göteborg en avril prochain. Il devance Kévin STAUT et Steve GUERDAT, respectivement créditeurs de trente-quatre et trente-deux points.

Avec leurs bonnes performances sur leur terre, Pénélope LEPRÉVOSTNicolas DESEUZES et Guillaume FOUTRIER inaugurent leurs compteurs Coupe du Monde pendant qu’Olivier ROBERT continue lui de le renflouer.

Classement provisoire du circuit