Iq Van Het Steentje se blesse à Doha

Sous la selle de Wilm VERMEIR depuis déjà quelques années, Iq Van Het Steentje, sa « super star » comme il nous le confiait lors d’une interview, a toujours répondu présent. Cependant, ce week-end, lors du CSI 5* de Doha, le fils de Toulon a été victime d’une blessure qui l’a contraint à recevoir des points de suture. Comme l’exprimait son cavalier belge sur ses réseaux sociaux, le début de la saison extérieur ne commence pas dans les meilleures conditions… Pour rappel, le hongre de onze ans se plaçait à la deuxième place du Grand Prix CSI 4* de Salzbourg en décembre dernier. Récemment, il s’octroyait à troisième place d’une épreuve cotée à 1.50m lors du CSI 5* de Villach.


Gin D pour Bart BLES

Gin D, l’attachant gris de Pieter DEVOS, vient compléter les rangs de Bart BLES. Déjà bien équipé en ce début de saison avec Israel vd Dennehoeve et Expert, le Néerlandais peut dorénavant compter sur une autre monture très qualiteuse. Pour rappel, la plus belle victoire du fils de Clinton n’est sans aucun doute celle des Equita Masters du CSI-W 5* de Lyon en 2017 (vidéo). Le Belge nous confiait d’ailleurs à ce moment-là : « Je suis super content de cette victoire parce que ce cheval revient de loin. Il a fait sa première grosse épreuve la semaine dernière à Vérone, hier il a sauté sa première 1.60m en indoor et aujourd’hui il gagne. Je suis vraiment très fier de lui. Je l’ai depuis qu’il est poulain, c’est un demi-frère de mon premier cheval de Grand Prix, Tekila D. Ma femme a monté Gin D jusqu’au niveau CSI 3*, elle a fait un super job. Je l’ai récupéré cette année. Nous l’avons construit depuis le début pour l’amener au plus haut-niveau, alors le plaisir est encore plus important. » 

Publicité

À cela s’ajoutent d’autres victoires, à l’image du Grand Prix CSI 3* de Knokke la même année, et de nombreux de classements. Il s’octroyait notamment des deuxièmes places lors d’épreuves cotées à 1.50m aux CSI 5* de Paris, Barcelone et Treffen. Ce départ n’est pas le seul pour les écuries du Belge, qui voient également Krikras DV rejoindre les Pays-Bas.

Fantastic win yesterday for Pieter and Gin D in the 1.60m Equita Masters @ CSIW Lyon!! 🌟🏆🥇#Ecuphar #Cavalleriatoscana #CWD #Samshield #Celeris #Teampieterdevos

Publiée par Team Pieter Devos sur Dimanche 5 novembre 2017


Cinq ans après, Eiken SATO fait son retour

Pilier de l’équipe japonaise et membre des écuries Stephex, Eiken SATO avait décidé de rentrer sur le continent asiatique en 2014 pour prendre en charge l’affaire familiale, suite à des problèmes de santé de son beau-père. Le jeune homme s’était alors arrêté au sommet de sa carrière, juste après une victoire obtenue au CSI 5* de Chantilly avec Soory de l’Hallali. Alors que nous ne l’attendions plus forcément, le trentenaire a fait son retour il y a quelques jours au Sunshine Tour. Eiken SATO présentait un beau piquet, composé de Saphyr des Lacs et Cardino du Seigneur, deux chevaux expérimentés. Le premier était monté auparavant par l’Autrichien Christian RHOMBERG, avec lequel il remportait notamment le Grand Prix CSI 4* de Samorin en 2017 ainsi que la Coupe des Nations du CSIO 3* de Celje en 2016, après un double sans-faute. Cardino du Seigneur, fils de Cardento, était quant à lui déjà sous les couleurs japonaises, en compagnie de Daisuke FUKUSHIMA.


Samuel PAROT s’impose à Wellington

L’hymne chilien, pas l’hymne le plus connu des remises de prix, a retenti cette nuit sur Wellington, après la victoire de Samuel PAROT dans le Grand Prix du CSIO 4*.  Associé à son expérimenté Atlantis, il s’octroie la victoire après un barrage à deux ! En effet, avec quatre points et un chronomètre de 43″37, il devance Eve JOBS et Venue d’Fées des Hazalles. Le duo féminin écopait de sept points après avoir touché l’ultime obstacle. Déjà sur le podium il y a deux semaines lors du Grand Prix CSI 5*, le Colombien Juan Manuel GALLEGO, associé à Coulash van de Broy Z, complète le podium. La performance des deux premiers est d’autant plus belle au regard de la difficulté du parcours, dont un grand nombre de champions ne trouvaient pas la solution. Pendant que McLain WARD et Adrienne STERNLICHT, vainqueurs de la Coupe des Nations (à retrouver ici) et champions du Monde par équipes en titre, abandonnaient, Martin FUCHS ou encore Beezie MADDEN écopaient respectivement de douze et huit points de pénalité.

📌 Résultats complets

? Crédit photo à la Une (Eiken SATO) : Pierre COSTABADIE / Scoopdyga.com