Danielle GOLDSTEIN soutenue face aux injures

Ne passant jamais inaperçue avec son style bien à elle, Danielle GOLDSTEIN a subi dernièrement de nombreuses attaques morales. Coiffée avec des plumes et habillée avec des tenues qui sortent de l’ordinaire, l’Israélienne, qui remportait la semaine dernière le Grand Prix CSI 5* de Wellington (à retrouver ici), ose et ses proches la soutiennent, à l’image de son compatriote Daniel BLUMAN qui donne ici une belle leçon de vie :

« Il y a eu beaucoup de commentaires sur les plumes de notre coéquipière Danielle GOLDSTEIN. Très honnêtement, je trouve cela amusant et la plupart des blagues sont saines et bien intentionnées. Malheureusement, j’ai récemment remarqué certains commentaires blessants et irrespectueux. À ces personnes, je voudrais envoyer un message. J’ai un goût et un style différent de celui de Dani. Mais devinez quoi ? J’aime Dani. J’aime Dani parce que je pense qu’elle est un exemple extraordinaire pour le monde et une source d’inspiration pour les nouvelles générations. Dani fait ce qu’elle aime, est heureuse, sans faire de mal à qui que ce soit, et ne se soucie pas du tout de ce que les gens pensent, qu’ils approuvent ou désapprouvent. Combien de personnes qui ont peur de faire ou de dire ce en quoi elles croient, parce qu’elles se soucient trop de ce que les gens pensent ou disent, connaissons-nous ? Combien de personnes vivent leur vie pour obtenir l’approbation de la société ou s’intégrer ? Ces personnes, dont la plupart découragent des personnalités telles que Dani, sont misérables et ne parviennent jamais à vivre pleinement leur vie. La vie consiste à en profiter et à la rendre aussi amusante que possible pour vous et les autres. La diversité est saine. Être différent, ça va. Dani n’a pas pour mission de nous faire tous habiller comme elle ou de nous mettre des plumes sur la tête. Elle le fait simplement parce qu’elle l’aime. Que vous aimiez ou non les plumes et les vestes, Dani ne fait que renforcer notre sport et le monde en général. Nous devrions tous apprendre et copier Dani, non pas en mettant nécessairement des plumes sur notre tête, mais en faisant ce que nous aimons, sans faire de mal à qui que ce soit, et en ne subissant aucune atteinte, au minimum de ce que la société pense ou dit. Félicitations Dani. Ne change jamais. Ton équipe t’ aime avec ou sans plumes ! Nous sommes prêts pour la Coupe des Nations de Wellington !! »

Publicité

La Fédération Équestre Israélienne s’est elle aussi exprimée sur ce sujet : « L’équipe israélienne est une équipe unique. Nos cavaliers viennent de différents continents, pays et origines, mais ils sont tous partagés et unis dans le même objectif : courir pour Israël. Nous sommes fiers des membres de notre équipe, non seulement en tant que sportifs, mais également en tant qu’individus. Danielle GOLDSTEIN est une partie importante de notre sport et une source d’inspiration pour beaucoup d’entre nous. Nous respectons son individualité et partageons son esprit positif et coloré à l’intérieur et à l’extérieur des concours. C’est une grande athlète et nous sommes heureux de l’avoir depuis toutes ces années comme l’une de nos ambassadrices du sport dans le monde entier. »


Ornellaia change de selle

Ornellaia, connue pour avoir entre autres participé aux Jeux Olympiques de Rio avec John WHITAKER, passait sous la selle de la Finlandaise Anna-Julia KONTIO en juin dernier. Le duo féminin n’avait pas mis longtemps à se trouver puisqu’il remportait le Grand Prix du CSI 4* de Rouen en novembre. La baie de quatorze ans qui n’était pas sortie en compétition depuis la fin d’année 2018, a fait son retour sur les pistes ce week-end mais avec un nouveau pilote. L’Irlandais Peter MOLONEY a en effet profité du CSI 4* de Vejer de la Frontera, en Espagne, pour faire connaissance avec la fille de For Pleasure. Après avoir déroulé un sans-faute dans l’épreuve majeure du vendredi (1,50m), le nouveau couple vient tout juste de remporter le Grand Prix. Ces performances laissent donc présager un bel avenir !


McLain WARD retrouve sa deuxième star

Après le retour à la compétition de sa grande HH Azur en février, absente pendant près de six mois (à retrouver ici), McLain WARD peut à nouveau compter sur sa deuxième jument de tête, Clinta. Absente des terrains de compétition depuis le mois de décembre, où le CHI 5* de Genève marquait sa dernière sortie, la grise de douze ans fait son retour sur les pistes ce week-end, à l’occasion de la huitième semaine du Wellington Equestrian Festival. Fidèle à elle-même, Clinta revient en force avec déjà une victoire, dans la célèbre épreuve Challenge Cup (vitesse à 1.50m).


CSIO 4* Wellington : les États-Unis à domicile

Décevants lors de leur dernière Coupe des Nations (à lire ici), les Américains avaient à cœur de faire mieux devant leur public, mais il s’en est fallu de peu pour que la victoire leur échappe. À égalité de points avec les Irlandais depuis la première manche, la nation hôte ne parvenait pas à se départager de leurs concurrents, ce qui obligeait Mclain WARD et Daniel COYLE à revenir en piste une troisième fois pour disputer un barrage.

Finalement, ce dénouement souriait à l’équipe de Robert RIDLAND. En selle sur Contagious, Mclain WARD signait son deuxième parcours parfait tandis que l’Irlandais Daniel COYLE, associé à Farona, commettait trois erreurs. À noter la performance de l’Américain Wilton PORTER et Caletto Cabana, qui signaient l’unique double sans-faute de l’équipe victorieuse, pour leur première participation à une épreuve de ce format. En plus des deux hommes, les États-Unis étaient représentés par Beezie MADDEN / Chic Hin D’Hyrencourt et Adrienne STERNLICHT / Toulago. Le résultat des Irlandais est également à souligner, cette Coupe des Nations était la première pour leurs quatre chevaux, et deux d’entre eux finissaient double sans-faute. Avec une première manche du même niveau que les équipes de tête, mais une seconde partie d’épreuve plus délicate les Canadiens venaient prendre la troisième place.

📌 Résultats complets

? Crédit photo à la Une (Danielle GOLDSTEIN) : Pierre COSTABADIE / Scoopdyga.com