La pédocriminalité au cœur de notre sport

Une enquête de Mediapart publiée hier révèle de nouvelles affaires de pédocriminalité dans l’équitation en France. Ce sujet, récurant dans le milieu sportif, avait frappé l’équitation début 2020, sommant la Fédération française d’équitation de réagir. Une cellule d’écoute pour victimes avait alors été mise en place. Ce week-end, c’est le Président de la FFE, Serge LECOMTE, qui est directement mis en cause par le site d’actualité français. En effet, Loïc CAUDAL, reconnu coupable d’atteintes et d’agressions sexuelles sur plusieurs mineures en 2013 et 2017, a été embauché pour entre autres conduire le camion du Grand National sur chaque événement du circuit de 2014 à 2019. Pour sa défense, le président LECOMTE nie avoir été au courant des faits commis par son employé au moment de son embauche tandis qu’au sein de cette instance fédérale, ses condamnations seraient connues de tous.


Fin d’une époque à Deeridge Farm

Un communiqué de presse publié ce vendredi a indiqué que la série des Palm Beach Masters appartient désormais au passé. Hôte de concours CSI 4 et 5*, la grande piste en herbe de Wellington n’ouvrira plus ses portes aux cavaliers étrangers. Le Covid-19 a eu raison une fois de plus des organisateurs d’événements.


Une nouvelle monture pour le Japon

Le report des Jeux olympiques peut être vu comme une aubaine pour des nations de « second rang ». En effet, ce délai supplémentaire leur permet d’acheter de nouveaux chevaux. C’est notamment le cas pour la Fédération du Japon qui a fait l’acquisition de Cula Lou V. Auparavant montée par Yuri MANSUR, Adir DIAS DE ABREU et Wilton PORTER, cette jument de quatorze ans a été confiée à Eiken SATO. Avec le jeune américain, la fille de Chacco-Blue a notamment terminé septième sur 1.55m lors d’un CSI 5* de Deeridge Farm en 2019. Cula Lou V a également participé à plusieurs Coupes du monde.

Photo à la Une : © Scoopdyga.com / Pierre COSTABADIE