Cas de Liberté vendue aux États-Unis

« Aujourd’hui une très belle période a pris fin », c’est ainsi que Niels BRUYNSEELS annonçait la vente de sa jument de cœur, Cas de Liberté. Si nous savons qu’elle traverse l’Atlantique pour rejoindre les États-Unis, l’identité de son nouveau cavalier reste inconnue. Arrivée dans ses écuries en 2015, la jument baie aura donné un coup de fouet à la carrière du Belge en enchaînant les performances en Grands Prix. Peu de temps après la formation du couple, ils remportaient le CSI 3* de Kapellen ainsi que le CSI 4* de Liège cette même année. La fille de Cracky Z de douze ans offrait à Niels BRUYNSEELS sa première victoire en Grand Prix 5*, à Bruxelles en 2016 (vidéo), mais aussi de nombreuses participations en championnats. Après une multitude de sans-faute en Coupe des Nations, le duo se voyait légitimement sélectionné pour les championnats d’Europe de Göteborg avec une septième place en individuel, mais aussi pour les Jeux Équestres mondiaux de Tryon plus récemment.

« Grâce à Cas de Liberté, j’ai beaucoup appris, mais aussi vécu de nombreux merveilleux moments. Je voudrais remercier les propriétaires pour leur confiance, mais également toute l’équipe qui a rendu tout cela possible. Je souhaite beaucoup de plaisir, de chance et de bonheur aux nouveaux propriétaires. Merci Cas ! » concluait Niels BRUYNSEELS sur ses réseaux sociaux.

Publicité


Alberto ZORZI réalise le doublé à Londres

Après la victoire dans l’étape Coupe de Monde hier de William WHITAKER (à retrouver ici), l’Olympia de Londres était l’hôte d’un second Grand Prix, celui de la ville de Londres. Cette fois-ci, le chef de piste ne s’est pas fait prendre par la qualité du plateau en proposant un parcours délicat sans véritable juge de paix. En effet, des barres sont tombées sur l’ensemble des obstacles, même si le double placé en avant-dernier était particulièrement redoutable. Malgré son geste parfait, Cornet d’Amour s’est laissé piéger sur l’entrée, tout comme Lorenzo, la monture de Kévin STAUT. Finalement pas de regret pour le Français qui renversait également l’ultime obstacle. En manque de réussite ce week-end, Olivier ROBERT, aux rênes de Tempo de Paban, terminait un nouveau parcours avec huit points, tout comme Simon DELESTRE et Uccello de Will. Les outsiders que sont Rodrigo GIESTEIRA ALMEIDA et Doron KUIPERS, signaient les premiers sans-faute avant d’être rejoint par trois autres cavaliers pour un barrage à cinq.

Premier à s’élancer pour l’ultime manche, Rodrigo GIESTEIRA ALMEIDA et GC Chopin’s BUSHI signaient un nouveau parcours vierge de toute pénalité en 28″64. Derrière lui, Doron KUIPERS ne pouvait faire mieux en perdant du temps sur les impressionnants sauts de son CharleyMaikel VAN DER VLEUTEN et Idi Utopia ont réussi à prendre la tête du classement provisoire avec cinq centièmes de seconde de moins. Après un refus de Hello Jefferson, les espoirs de Scott BRASH s’envolaient laissant ainsi la voie libre au dernier prétendant pour la victoire : Alberto ZORZI. Avec sa toute bonne Ulane de Coquerie, l’Italien a pris tous les risques pour abaisser le chronomètre. Risques qui ont payé puisqu’il abaisse le temps de référence en 27″42. Alberto ZORZI conserve donc son titre remporté l’an dernier avec Contanga 3.

The winning round of The Turkish Airlines Olympia Grand Prix, ridden by Alberto Zorzi aboard Ulane de Coquerie #OlympiaHorse

Publiée par Olympia, The London International Horse Show sur Dimanche 23 décembre 2018

Résultats complets


Les adieux d’Ursula XII

A l’issue de la remise des prix du Grand Prix de la Ville de Londres, Ursula XII, la grande complice de Scott BRASH, tirait sa révérence devant son public, comme l’avait annoncé son cavalier au CHI 5* de Genève (à retrouver ici) ⤵

Thank you Ursula! An emotional evening for Scott Brash who, after finishing fifth in this evening's Turkish Airlines Olympia Grand Prix, retired his wonder-horse, Ursula XII at #OlympiaHorse.

Publiée par Olympia, The London International Horse Show sur Dimanche 23 décembre 2018