Le CSIO 5* de La Baule fait marche arrière

Comme toutes les étapes du circuit fédéral des Coupes des Nations, à l’exception de Dublin, le programme du CSIO 5* de La Baule avait été modifié l’an passé, ce qui plaçait le Grand Prix le vendredi et l’épreuve par équipes le dimanche. Les raisons avancées par la Fédération Équestre Internationale étaient simplement médiatiques, voulant mettre en avant la Coupe des Nations. Cependant, les résultats de la nouvelle formule n’étant pas forcément significatifs, l’organisation du mythique CSIO de France est revenue à la version originelle. En 2019, nous retrouverons donc le défilé des nations, le 17 mai, peu avant 14h et le lancement de la Coupe des Nations. Quant à lui, le Grand Prix qui avait sacré Patrice DELAVEAU et Aquila*HDC au printemps dernier se tiendra le dimanche 19 mai à 13h30.


Martin FUCHS retrouve son Chaplin

Pas apparu en compétition depuis le CSIO 5* d’Aix-la-Chapelle Chaplin fait son retour en compétition. En effet, le crack de Martin FUCHS est présent ce week-end au CSI 2* de Kronenberg et a déjà réalisé un parcours sans-faute sur les barres dans une épreuve à 1.35m. Avant sa blessure, le fils de Verdi montait doucement en pression avant les championnats du Monde avec notamment un double sans-faute dans la Coupe des Nations de Samorin, mais aussi des troisième et quatrième places dans les Grands Prix CSI 5* de Hambourg et Saint-Gall. Cet incident de parcours avait obligé Martin FUCHS à miser sur Clooney pour les Jeux Équestres Mondiaux, un cheval qui s’avérerait finalement être un bon choix au vu de sa médaille d’argent individuelle. À noter également la victoire de Chaplin dans le Grand Prix CSI 5* de Mexico en 2017 (vidéo).

Publicité


Un nouveau changement de selle pour Teavanta II CZ

Très performante sous la selle de Ruben ROMP avec une participation au championnat d’Europe de 2017, Teavanta II CZ semble avoir du mal à trouver son nouveau cavalier. Depuis le début d’année, la fille de Treasure aura été engagée en compétition avec cinq cavaliers différents. Après Ruben ROMP, elle apparaissait sous la selle de Simon DELESTRE, Jonas VERVOORT, Oleksandr ONYSHCHENKO et plus récemment David WILL. Seul le Français parvenait à obtenir une performance notable, au vue de la qualité de la puissante baie, avec la troisième place dans un Grand Prix 1.60m du CSI-W 5* de Londres. Cette-fois, la jument est présente dans les écuries de Kim EMMEN, une jeune néerlandaise de vingt-trois ans, performante en cette fin d’année avec des troisièmes places dans les Grands Prix CSI 3* d’Opglabbeek et CSI 4* de Maastricht.