L’Irlande encore victorieuse à Hong Kong !

Il était quinze heures, heure locale, quand le Grand Prix des Longines Masters de Hong Kong débutait. Malgré le sans-faute de Pius SCHWIZER en selle sur About A Dream très rapidement obtenu, l’épreuve en deux manches allait s’avérer des plus difficiles, le chef de piste Franck ROTHENBERGER ayant joué sur un parcours court mais très technique, avec des distances qui ont donné du fil à retordre aux couples. Finalement, ce sont trois parcours sans aucune faute sur vingt-six partants qui sont à noter en première manche. Douze paires repartant pour la seconde manche, tout restait encore à faire et rien n’était joué !

En seconde manche, quatre nouveaux parcours parfaits sont à comptabiliser, dont un français. En effet, Simon DELESTRE réalise un nouveau parcours sans-faute en selle sur Ucello de Will, qui lui permet de se placer deuxième de ce Grand Prix. Pius SCHWIZER, dernier à partir, laisse une barre au sol et offre ainsi la victoire au deuxième double sans-faute de l’épreuve : Denis LYNCH avec Chablis, qu’il ne monte que depuis un mois.

Publicité

? Résultats complets

Roger-Yves BOST analyse pour Jump’inside le parcours du Grand Prix : « Un Grand Prix 5*, c’est difficile ! Il n’y avait pas un plateau exceptionnel et le chef de piste a vraiment fait un bon tour, assez court d’ailleurs, avec onze obstacles. On devait sauter le triple puis le double directement, ça a pas mal surpris les chevaux, surtout avec les palanques à 1.60m. Si ce Grand Prix avait un format classique avec barrage, je terminais sixième, or je finis finalement douzième. On est déçu mais c’est le jeu, on le sait avant de venir ! 

Concernant Vino, je suis vraiment content, il a très bien sauté ces deux jours ! C’était aujourd’hui son premier Grand Prix 5* et je n’ai pas eu une très bonne détente, je l’ai trop fait forcé et l’ai payé en fin de parcours par la suite… Mais je suis content, il a classé un difficile Grand Prix en indoor. »


Pour le Poussage à la retraite

Tobias MEYER, Joe WHITAKER, Katharina OFFEL, Olivier LAZARUS et Mohammed Ghanem AL HAJRI sont tous des cavaliers qui auront posé leurs selles sur Pour le Poussage, et non les seuls. Cependant, le cavalier des Émirats Arabes Unis est bien le dernier pilote du bai, car l’heure de la retraite a sonné pour le Westphalien de seize ans.  Le fils de Polytraum a eu une carrière remplie de succès, tous les cavaliers cités précédemment ayant remporté au moins une épreuve au plus haut niveau avec le hongre. S’il s’imposait dans deux Grands Prix Coupe du Monde, le premier à Budapest avec Olivier LAZARUS en 2013 et le second à Al Ain avec son dernier cavalier en 2017, sa plus belle victoire reste sans aucun doute celle dans la Coupe des Nations de Rome en 2013, avec Katharina OFFEL pour l’Ukraine.