Timon d’Aure de retour

Ce week-end, Timon d’Aure fait son grand retour après avoir observé une pause depuis les championnats du Monde de Tryon au début du mois de septembre. Alexis DEROUBAIX peut en effet de nouveau compter sur son fidèle fils de Mylord Carthago à l’occasion du CSI 4* de Rouen. Pour rappel, le couple fut la révélation française de ces derniers mois avec une neuvième place en individuelle à Tryon, meilleure performance tricolore, et des victoires dans le CSI 4* de Bourg-en-Bresse et de La Corogne.


Armitages Boy revient sur les CSI 5*

Blessé après les championnats d’Europe de Göteborg en août 2017, Armitages Boy n’a fait que quelques parcours de remise en route à l’occasion de la tournée automnale de Vilamoura. L’étalon de seize ans fait son grand retour ce week-end au CSI-W 5* de Stuttgart, où il vient de réaliser un parcours de travail sur des cotes à 1.45m (vidéo). Son pilote Lorenzo DE LUCA retrouve donc ici l’une de ses meilleures cartouches sur les plus belles pistes du monde. Pour rappel, Armitages Boy évoluait auparavant sous la selle d’Aymeric DE PONNAT, avec lequel il a dignement défendu à de nombreuses reprises les couleurs de la France.

Publicité

24. Lorenzo de Luca with Armitages Boy Stuttgart German Masters 2018 CSI5* Prize of Raumpflege AG 1.45m November 16th

24. Lorenzo de Luca with Armitages Boy Stuttgart German Masters 2018 CSI5* Prize of Raumpflege AG 1.45m November 16thTo see other videos visit our page.

Publiée par L'Opinione Equestre sur Vendredi 16 novembre 2018


Werner MUFF blessé

L’équipe Suisse devra se passer d’un de ses piliers pendant quelques semaines. Werner MUFF a en effet annoncé sur ses réseaux sociaux qu’il était blessé : « Je souffre de problèmes musculaires douloureux à la cuisse depuis plusieurs semaines maintenant. Par conséquent, après l’opération à la fin de cette semaine, il s’avère que je resterai probablement plusieurs semaines à l’arrêt. » Cette nouvelle est également une déception pour le public genevois qui n’aura pas l’occasion d’encourager le cavalier sur la piste du CHI au mois de décembre.


Un couple solide de moins pour les Pays-Bas

Captain Cooper, monture de tête du Néerlandais Kevin JOCHEMS, vient d’être vendue. Après avoir crevé l’écran cette saison en s’imposant coup sur coup dans les Grands Prix d’Hickstead et Dublin (vidéo), le KWPN de onze ans a naturellement suscité les convoitises d’un grand nombre de personnes dont son nouveau pilote qui reste encore inconnu. Débuté sur la scène internationale et emmené progressivement au plus haut niveau par Marc HOUTZAGERMark MARTENSLeon THIJSSEN puis Sanne THIJSSENCaptain Cooper rejoignait les écuries de son dernier complice en juillet 2017. L’entente entre les deux athlètes ne s’est donc pas faite attendre avec ces deux grands succès, les premiers de la jeune carrière de Kevin JOCHEMS. Une histoire qui aura duré un peu plus d’un an et qui se termine par une deuxième place dans l’un des Grands Prix du CSIO 5* de Clagary, avant une dernière sortie ensemble à l’occasion du CSI 5* de Waregem fin septembre.

Longines International Grand Prix Of Ireland

Kevin Jochems & Captain Cooper won this afternoon's LONGINES International Grand Prix Of Ireland! ????

Publiée par Dublin Horse Show sur Dimanche 12 août 2018

Le pilote de vingt-trois ans n’a pas manqué de remercier publiquement son ancien crack pour tout ce qu’il lui a apporté : « J’ai eu la chance de partager une partie de ma carrière avec toi, où nous avons eu plusieurs moments inoubliables ! Nous avons remporté notre premier Grand Prix CSIO 5* à Hickstead, juste avant de représenter les Pays-Bas lors de la Coupe des Nations. Quelques semaines plus tard, nous avons remporté le Grand Prix du CSIO 5* de Dublin, sans oublier les nombreux autres résultats. Je n’oublierai jamais tout ça grâce à Cooper. Je suis particulièrement reconnaissant envers son propriétaire qui m’a fait confiance pour monter ce cheval si spécial. Je sais qu’il sera brillant avec son nouveau cavalier et je suis impatient de le voir concourir à nouveau. Merci Cooper ! »


Joëlle CAIRASCHI DAGUT emportée par la maladie

Après la tragique disparition de l’olympique Tim STOCKDALE mercredi (à lire ici), c’est encore une bien triste nouvelle qui vient heurter le monde du saut d’obstacles… Joëlle CAIRASCHI DAGUT s’est éteinte à l’âge de soixante-trois ans après avoir, elle aussi, lutté contre le cancer. Éloignée des terrains de compétitions depuis 2016 alors qu’elle était encore performante au niveau CSI 3*, la cavalière française a formé un couple extraordinaire avec l’Anglo-Arabe Quercus de Maury, disparu il y a peu (à retrouver ici). Ensemble, ils auront représenté le drapeau tricolore à la fin du vingtième siècle lors de CSIO et accumulé plus de trente victoires sur le circuit international. Celle qui était installée au haras de la Bécassière remportait également le Grand Prix CSI 2* de Fontainebleau avec Renetty en 2011.


Les « V » font la loi à Rouen

Le deuxième temps fort du CSI 4* de Rouen vient de se conclure avec un podium composé de chevaux uniquement âgés de neuf ans, portant donc un « V » en début de nom. Le meilleur d’entre eux n’est autre que Vitot du Château, complice d’Olivier GUILLON et membre de la célèbre famille d’Itot du Château. Après s’être imposé dans l’une des épreuves intermédiaires du CSI 2* d’Equita Longines Lyon il y a deux semaines, le bai brun récidive ce soir à Rouen, dans l’épreuve majeure du jour qui proposait un barrage à 1.50m. La deuxième place revient au couple en forme du moment, composé de Raphaël GOEHRS et Victorio des Frotards. Victorieux et deuxième dernièrement au CSI 3* de Montpellier, le duo prouve encore une fois son très bon état de forme. Vérone de La Roque permet à Harold BOISSET d’accrocher la dernière marche du podium. À noter la quatrième place de Nathan BUDD qui peut compter sur la toute bonne Cadix des Rosiers, après avoir mis à la retraite son cheval de cœur cette semaine (à retrouver ici).

Résultats complets


Jamais deux sans trois pour Pius SCHWIZER

Après avoir remporté la première épreuve majeure du CSI-W 5* de Stuttgart hier (à retrouver ici), Pius SCHWIZER remettait le couvert en milieu d’après-midi en s’offrant l’épreuve de vitesse à 1.50m. Un peu plus tard dans la soirée, le Suisse n’était toujours pas rassasié et avait encore soif de victoire. Il réussit en effet à s’imposer dans les German Master, qui proposaient comme à leur habitude un parcours à 1.55m avec barrage. Aux rênes de Living The Dream, le cavalier de cinquante-six ans s’offre sa deuxième victoire dans cette épreuve puisqu’il l’avait déjà remporté en 2011 avec Verdi III. Il repartira bien entendu avec la voiture promise au vainqueur ! Le trio de tête est complété par les deux autres barragistes, à savoir Max KÜHNER qui sellait une jument de huit ans seulement, répondant au nom de Vancouver Dreams, et le local de l’étape Ludger BEERBAUM aux commandes de Cool Feeling, fils de l’international Cornado NRW, qu’il ne monte que depuis la fin du mois de septembre.

Mercedes German Master 2018

Pius Schwizer Official und Living The Dream sind die MERCEDES GERMAN MASTER 2018 und schreiben Geschichte: In der 34-jährigen Geschichte des Turniers konnte noch nie ein Paar beide Qualifikationen UND den GERMAN MASTER gewinnen! Wir beglückwünschen die beiden und wünschen viel Spaß mit der neuen Mercedes Benz X-Klasse! Hopp Schwiiz! ??️???

Publiée par Stuttgart German Masters sur Vendredi 16 novembre 2018

Résultats complets