Beezie MADDEN de A à Z à Bercy

En tête de la finale Coupe du Monde depuis jeudi soir, Beezie MADDEN n’a pas tremblé et devient ainsi la nouvelle championne du Monde indoor avec son bai Breitling LS.

Après deux journées de compétition, seulement trente cavaliers ont eu le droit de revenir au cœur de l’AccorHotels Arena pour se disputer l’ultime manche. Le premier parcours dessiné par le chef de piste Santiago VARELA ne semblait pas démesuré mais les concurrents du début d’épreuve n’ont pas facilement trouvé les clefs du parcours parfait. C’est finalement le Suisse Paul ESTERMANN qui ouvrait la voie des sans-faute aux autres cavaliers. Il fut imité par neuf autres pilotes dont les trois leaders qui n’ont pas craqué. En effet, Devin RYAN, Henrik VON ECKERMANN et Elizabeth MADDEN signaient une véritable leçon d’équitation et se détachaient du reste du peloton. Nous retrouvons respectivement Pieter DEVOS et Roger-Yves BOST à la quatrième et cinquième places après avoir fait un bond en avant grâce à leurs montures Espoir et Sangria du Coty. Le champion d’Europe de 2013 était la dernière chance du côté tricolore, puisque Kévin STAUT et Julien EPAILLARD ont été pénalisés de huit points, alors que Simon DELESTRE faisait face à une désobéissance de Chesall Zimequest avant de faire tomber trois barres et de prendre du temps dépassé.

Publicité

Une bonne heure plus tard, l’acte final est lancé pour les vingt meilleurs cavaliers du parcours précédent, avec une seule chance tricolore mais pas la moindre puisque Roger-Yves BOST était à six points du podium. Les barres tombent, le temps autorisé est dépassé pour les premiers cavaliers, tout semblait encore possible. Marcus EHNING et Cornado NRW ont su réaliser le premier sans-faute de cette deuxième manche et furent de suite imités par le Suisse Steve GUERDAT et Bianca, eux-mêmes auteurs d’un des deux seules doubles sans-fautes de la journée. Pour d’autres, le parcours n’a pas été aussi simple à l’image du seul tricolore qui voit son score entacher de neuf points de pénalités supplémentaires ce qui le fait reculer à la treizième place définitive. Devin RYAN et Eddie Blue, outsider de cette finale, ont fait sensation puisqu’ils ne commettaient pas la moindre faute et mettaient ainsi la pression sur les deux derniers à s’élancer. Henrik VON ECKERMANN commettait une faute avec Toveks Mary Lou sur l’obstacle numéro deux, ce qui le faisait reculer derrière l’Américain. Elizabeth MADDEN et Breitling LS avaient le droit à une faute et du dépassement de temps pour s’imposer. La pression était à son comble et le milieu de triple flanchait mais le chronomètre était dans les temps. Avec cette seule faute durant ce week-end riche en sport, Beezie MADDEN gagne sa deuxième finale Coupe du Monde avec brio, devant son compatriote et le Suédois Henrik VON ECKERMANN déjà troisième l’an dernier à Omaha.

Résultats complets

Découvrez les ressentis des cavaliers :

Beezie MADDEN : « Après ma faute, j’ai été un peu nerveuse, mais mon cheval sautait quand même bien donc je voulais vraiment conserver mes quatre points. Je suis très heureuse d’avoir remporté ce championnat, un deuxième titre c’est plutôt exceptionnel et c’est deux fois plus de bonheur dans la carrière d’un cavalier. C’est une semaine exceptionnelle pour les Américains, puisque nous sommes trois dans le top quatre de cette finale. Devin RYAN a un cheval encore jeune et McLain WARD est à nouveau au top dans cette finale. J’aime la Coupe du monde, chaque année c’est un réel objectif de se qualifier pour la finale et la remporter. Je crois qu’il est très important de conserver ce championnat, et je remercie Longines pour son soutien exceptionnel. Aujourd’hui, Breitling participait à son premier championnat, et je dois dire que je ne m’attendais pas à gagner. Il a toutefois prouvé qu’il était parfaitement au niveau et qu’il est capable de briller en championnat. Cela a pris du temps de remplacer Simon et Cortes, mais c’est finalement arrivé plus tôt que prévu. »

Devin RYAN : « Être deuxième derrière Beezie MADDEN, c’est déjà une très belle place. Je courrais ici mon premier championnat, et c’est une fierté immense d’avoir hissé haut le drapeau américain avec ma compatriote. Mon cheval Eddie Blue saute énormément de parcours sans-faute et il a remporté les finales des jeunes chevaux à cinq et six ans en plus de s’être imposé dans son premier Grand Prix à sept ans. L’an passé, je m’étais fixé comme objectif de me qualifier pour la finale de Coupe du monde. Concernant les Jeux Équestres Mondiaux, ma performance de cette semaine me permettra peut-être de me faire remarquer. Je veux en tout cas avancer pas à pas et j’espère que nous y arriverons.« 

Henrik VON ECKERMANN :  »J’aurais préféré signer un double sans-faute aujourd’hui, évidemment ! Sans cette faute, j’aurais été au barrage contre Beezie MADDEN et ça aurait été avec plaisir de me battre une dernière fois, mais avec des « si »… Beezie a été fantastique durant toute la semaine. Ma faute en seconde manche est pour moi car je suis arrivé trop près du numéro deux. J’aurais dû faire confiance à la qualité de Mary Lou, c’est vraiment une jument fantastique.« 


Un Français en cache trois autres dans le 2* de Bercy

Le dernier jour de compétition à l’AccorHotels Arena avait débuté avec le Grand Prix du CSI 2*. A l’issue d’un barrage à vingt-deux partants, trois tricolores se sont imposés. Remporte ainsi l’épreuve Olivier PERREAU en selle sur Dolce Deceuninck, une jument de neuf ans par Toulon, en réalisant un double sans-faute en 27″76. Viennent ensuite Timothée ANCIAUME et Australia qui bouclent leur tour en 28″18, perdant un peu de temps sur le bidet. La troisième marche du podium est partagée par Raphael GOHERS et Victoria des Frotards ainsi que Patrice DELAVEAU avec Vestale de Mazure*HDC après avoir terminé leurs tours en 28″19.

Résultats complets

Publicité