Le chef des USA s’exprime sur la finale

Après les excellents résultats des Américains dans le début de finale Coupe du Monde de Paris Bercy, où Beezie MADDEN détient la tête du classement provisoire, nous sommes allés à la rencontre de Robert RIDLAND, le chef de l’équipe des États-Unis afin de prendre ses impressions : « A ce stade, ça a été l’une des meilleures finales Coupe du Monde que l’équipe des États-Unis n’ait jamais eu. Nous avons huit cavaliers sur dix qui se sont qualifiés pour l’ultime épreuve programmée dimanche. Pour certains il s’agit de leur première finale, pour d’autres cette finale arrive tôt dans leur carrière. Prenons le cas de Jamie BARGE qui a franchie une énorme marche depuis l’an dernier où elle participait à sa première finale Coupe du Monde à Omaha, et cela est très excitant pour un sélectionneur ! Évidemment la victoire de Beezie MADDEN dans la chasse et le Grand Prix de la finale (à retrouver ici) est géniale mais n’est pas exactement une surprise, elle a déjà remporté une finale Coupe du Monde par le passé (Göteborg en 2013, ndlr) et possède toute l’expérience.

Le plus important c’est que tous les cavaliers soient unis et évoluent dans le même sens, je suis donc ravi d’eux et fier à ce stade de la finale. Nous avons évidemment travaillé ensemble. Ils se sont tous qualifiés de façon individuelle mais une fois arrivés ici nous sommes une équipe. Bien sûr c’est un bon signe pour le futur ! On regarde également durant ce type de compétition les cavaliers qui pourraient potentiellement aller courir des Coupes des Nations ou autres championnats !« 


La famille PHILIPPAERTS se plaît à Bercy

Publicité

Si les noms de Ludo, Nicola et Olivier PHILIPPAERTS ne sont pas inconnus dans le monde du haut niveau, c’est cette fois au tour de Thibault PHILIPPAERTS de faire parler de lui. Le troisième frère de cette fratrie de quatre s’est en effet imposé dans l’épreuve à barrage à 1.40m du CSI 2* de Paris avec Jaimi van Dorperheide. Alors que son frère Olivier est actuellement quatrième au provisoire de la finale Coupe du Monde, le jeune fils de Ludo réalise le barrage le plus rapide avec un temps de 41″24 et devance de près d’une seconde le deuxième couple classé. L’histoire est d’autant plus belle que sa monture n’est autre qu’un produit de l’élevage familial mais aussi une fille de Winningmood, étalon anciennement monté par son père Ludo avant de passer sous la selle de Luciana DINIZ. Le crack de dix-neuf ans a d’ailleurs fait ses adieux à la compétition aujourd’hui, non sans émotion, sur la piste de l’AccorHotels Arena.

La deuxième place est occupée par le Normand Laurent GOFFINET en selle sur T’intely Lande qui a dominé le classement pendant une bonne partie de l’épreuve mais n’a pas réussi à être suffisamment rapide puisqu’il termine en 42″19. Le podium est complété par Charlotte MORDASINI qui a repris la compétition depuis quelques mois suite à sa blessure et sa grossesse. La jeune maman finit son barrage en 43″73 avec son jeune Valentino Tuilière qui vient également de son élevage.

Les tricolores se seront bien battus lors de cette épreuve puisque sur les quatorze barragistes, six étaient français ! On peut retenir le double sans-faute de Julien GONIN et Queen qui sont malheureusement pénalisés d’un point de temps dépassé et terminent à la cinquième place, ou bien encore la sixième place de Raphaël GOEHRS dont le chronomètre est le plus rapide en 40″21 mais doit se contenter d’une sixième place suite à une barre avec Vivaldi de B’Neville.

Résultats complets


L’Allemagne devant quatre Français dans le Grand Prix

En parallèle des finales Coupes du Monde, un CSI 5* annexe proposait ce soir son Grand Prix, qui s’est couru en deux manches. Épreuve très relevée puisque bon nombre de qualifiés pour la finale mettaient leur deuxième cheval dans cette épreuve. Après une première manche ayant sélectionné douze couples pour se battre sur un deuxième parcours au chronomètre, le barrage s’est joué pleins gaz avec une victoire française qui se profilait. En effet, jusqu’au dernier de l’épreuve, le quatuor de tête était 100% tricolore avec à sa tête le triple vice-champion du Monde Patrice DELAVEAU. En selle sur un Aquila*HDC ultra performant depuis son retour à la compétition début 2018, le Normand termine finalement deuxième, devancé par l’Allemand Daniel DEUSSER et son Cornet 39 ! Le podium est complété par Cédric ANGOT et Saxo de la Cour, juste devant Simon DELESTRE / Chadino et Reynald ANGOT / Symphonie des Biches.

Résultats complets