Rêveur de Hurtebise*HDC quitte le sport

Auteur d’un parcours qui ne lui ressemble pas lors de la chasse des finales Coupe du Monde avec Kévin STAUT (voir ici), le hongre Rêveur de Hurtebise*HDC dit stop et tire sa révérence. Dans un émouvant communiqué, son propriétaire le Haras des Coudrettes éclaircit la situation et annonce officiellement le départ d’un des piliers de l’équipe de France.

« Ce soir Rêveur de Hurtebise*HDC n’ a pas été au rendez-vous mais aucun d’entre nous, aucun d’entre vous, ne peut lui en vouloir. Il a été un partenaire fantastique pour Kevin, un compagnon exceptionnel pour nous et un équipier fidèle qui a tout donné à l’équipe de France en contribuant très activement à toutes les dernières belles médailles françaises. Alors comment aujourd’hui du haut de ses 17 ans ne pas entendre sa voix. Il vient juste de nous dire que cela ne l’amuse plus autant qu’aux JEM de Caen, qu’il ne prend plus autant de plaisir qu’à Rio et qu’il a donné tout son cœur en décembre dernier à Genève en remportant le Top 10. Alors il est temps pour Kevin, Laurence, Armand et moi ainsi que pour toute l’équipe HDC de rendre hommage à notre petit crack en lui laissant tranquillement prendre du recul et tirer sa révérence doucement au rythme qui lui conviendra le mieux au cours de cette dernière année. Nous ne sommes pas tristes car il est en pleine forme et heureux, nous allons donc, comme nous l’avons fait pour Silvana, Orient Express, Ornella et les autres lui offrir encore de bien belles années sous nos fenêtres dans nos paddocks normands. Alors ce soir, Kévin et moi te remercions pour nos plus beaux souvenirs et nos plus belles émotions … tu es toujours là près de nous, plus beau que jamais, c’est le plus important. Il va te falloir veiller sur les petits jeunes des écuries et leur donner tes secrets … ceux d’un champion.
Merci mon p’tit crack »

Publicité

Ce soir Rêveur de Hurtebise *HDC n’ a pas été au rendez-vous mais aucun d’entre nous, aucun d’entre vous, ne peut lui en…

Publiée par HDC (Haras des Coudrettes) sur jeudi 12 avril 2018

Le cavalier français peut toutefois compter sur Silver Deux de Virton*HDC pour continuer son championnat du Monde indoor qui se poursuit ce vendredi soir.


Julien EPAILLARD à toute vitesse

Renommé être un cavalier rapide, Julien EPAILLARD n’a pas démenti car il s’impose avec Quatrin de la Roque*LM dans l’épreuve à 1.50m du CSI annexe de la finale Coupe du Monde. Parti dans la première moitié d’épreuve, le compétitif Emanuele GAUDIANO s’installe largement en tête. Associé à son puissant gris Caspar, l’Italien abaisse le chronomètre de référence de trois secondes. Les concurrents défilent mais aucun n’arrive à devancer l’actuel leader. Il faut attendre la toute fin d’épreuve et le tricolore Julien EPAILLARD qui a sellé son étalon Quatrin de la Roque*LM pour passer devant Emanuele GAUDIANO, qui espérait toujours repartir avec la coupe. Enfin, l’ultime couple à s’élancer monte sur la dernière marche du podium, il s’agit de Félicie BERTRAND et Sultane des Ibis qui continuent d’enchaîner les bons classements.

Au total, ce sont six français qui figurent parmi les dix plus rapides de cette épreuve. On retrouve Edward LEVY à la quatrième place, Timothée ANCIAUME à la sixième place, juste devant Benoit CERNIN et Philippe ROZIER.

Résultats complets


Jour de chance pour Beezie MADDEN

Le deuxième acte de la finale Coupe du Monde de Paris Bercy proposait une épreuve à 1.50/1.60m à barrage. Victorieuse hier dans la chasse de cette finale, Beezie MADDEN a eu le privilège en ce vendredi 13 de repartir en dernière position. L’Américaine n’a pas oublié de saisir cette occasion en réalisant le parcours parfait avec Breitling LS dans la première manche. A l’issue d’un barrage qu’il clôture en 33″22, le couple arrache la victoire, leur deuxième depuis le début du championnat. Avec cette telle performance, Beezie MADDEN et Breitling LS conservent naturellement leur leadership. Le chef de piste avait encore une fois proposé un parcours très bien construit avec des fautes parsemées sur l’ensemble des obstacles. Au final, huit autres cavaliers se sont affrontés dans l’ultime manche où Harrie SMOLDERS a dû se contenter de la deuxième place. Engagé cette fois avec son incroyable Emerald, le Néerlandais devance un autre couple très en forme : Henrik VON ECKERMANN et Toveks Mary Lou.

Après une contre performance hier avec Rêveur de Hurtebise*HDCKévin STAUT a su rebondir ce soir avec sa deuxième monture. Silver Deux de Virton*HDC a en effet su réaliser un double sans-faute synonyme de quatrième place finale. Le tricolore est revenu lors de la conférence de presse sur son championnat et sur la décision d’arrêter son crack olympique : « Les deux épreuves sont deux choses complètement différentes, l’épreuve d’hier était une catastrophe mais aussi très difficile à vivre au-delà de cette finale. Aujourd’hui c’est aussi le plaisir de notre sport : Silver montre qu’il y a aussi un avenir, on passe de la nuit au jour et il faut l’accepter. Concernant la retraite de Rêveur, on a fait comme pour Silvana avec les propriétaires : essayer d’être à l’écoute du cheval. Jusque-là Rêveur était en pleine forme, il a gagné le Top 10 en décembre ce qui n’était pas il y a si longtemps que ça. Mais hier était un jour assez révélateur. Il n’a aucun problème de santé, mais l’envie de sauter est moins là donc on va essayer de le ralentir progressivement pour que ce ne soit pas un choc pour lui. Le message de sa part était assez clair. »

Découvrez également le ressenti des autres cavaliers :

Beezie MADDEN : « J’espère faire aussi bien que lorsque j’avais gagné à Göteborg mais nous en sommes qu’à mi-chemin et j’avais raté mon barrage quand j’avais gagné en 2013. Mon cheval est extraordinaire, il a rendu mon travail facile : tout lui revient. A chaque fois que je lui demande quelque chose il le fait exactement, il fait attention, est intelligent, je ne pourrais pas demander mieux. C’est toujours bien d’avoir une barre d’avance sur ses adversaires mais comme je l’ai dit nous ne sommes qu’à la moitié et il est possible que l’on fasse quelque chose de mauvais dimanche. J’espère que mon cheval restera en forme et moi aussi et que l’on continuera à faire des sans-faute, mais tout peut beaucoup changer.« 

Harrie SMOLDERS : « Zinius a eu une très bonne saison indoor et il est naturellement  rapide surtout dans la chasse, c’est donc pour cette raison que j’avais décide de le prendre hier. D’accord, hier ça n’a pas marché comme on l’espérait mais je dois dire qu’Emerald que j’ai décidé de prendre pour la suite de la finale a sauté de façon fantastique. Il était un peu féroce mais avait un esprit de guerrier ! Je n’aime pas perdre mais si ça doit arriver, si Beezie me bat, chapeau à elle parce que c’est avec style et classe. On a vu du super sport aujourd’hui avec un barrage fantastique. On pouvait voir que les cavaliers pouvaient aller plus vite mais aussi faire tomber une barre, ce qui a rendu ce barrage vraiment palpitant. La première manche était une épreuve sérieuse avec un temps court mais bon.« 

Henrik VON ECKERMANN : « Je suis très content de ma jument. Mon équitation n’était pas géniale lors du barrage. J’ai fait attention mais peut-être un peu trop notamment vers l’avant-dernier pour avoir mes huit foulées sur le dernier obstacle, mais le cheval était absolument fantastique.« 

Résultats complets

A l’issue de cette deuxième journée de cette finale, la tête du classement provisoire et la troisième place restent inchangées et sont toujours conservées par Beezie MADDEN et Devin RYAN. Grâce à sa bonne performance du jour, Henrik VON ECKERMANN arrive à grappiller trois places et s’intercale entre les deux Américains. Roger-Yves BOST reste le meilleur tricolore avec une dixième place provisoire.

Classement provisoire


Le bien-être équin défendu lors de la conférence de presse

Si un très beau spectacle était proposé ce soir à l’AccorHotels Arena de Paris pour la deuxième épreuve de la finale, un événement inhabituel est venu entaché le sport : les sauts exagérés d’Admara 2, monture du Colombien Carlos LOPEZ. En effet, et comme le montre la photo ci-dessous, le hongre de treize ans avait un passage de postérieur qui semblait fortement accentué par l’utilisation des guêtres postérieurs. Susanna COTTICA, journaliste italienne, a durant la conférence de presse organisée à l’issue de la victoire de Beezie MADDEN pris le micro pour alarmer la salle sur l’urgence d’interdire cette aide artificielle, et qu’il n’était plus possible de voir de telles scènes.

carlos lopez
© Scoopdyga.com / Pierre COSTABADIE

JohnROCHE, en charge du jumping auprès de la FEI et également présent dans la salle, a pu répondre aux inquiétudes : « Vous aurez noté que la décision a été prise par la FEI d’interdire totalement les guêtres postérieures d’ici 2021. Si nous ne l’avons pas fait jusqu’alors, c’est parce que nous ne pouvons pas appliquer un tel règlement en période de qualification olympique. Concernant ce que nous avons vu ce soir, nous pouvons considérer que c’était complètement exagéré, et nous prendrons les mesures nécessaires avec le cavalier en question.”