Rolf MÜNGER s’en est allé

Cavalier de concours national puis international suisse entre 1960 et 1970, Rolf MÜNGER s’est éteint à l’âge de quatre-vingt onze ans. C’est avec le cœur lourd que l’on apprend, via le Cavalier Romand, sa disparition lundi à Berne. En plus de sa carrière de cavalier, Rolf MÜNGER s’est aussi fait remarquer avec son poste de sélectionneur de l’équipe de saut d’obstacles suisse, de la fin des années 1970, jusqu’en 1983. En 1983, il remportait d’ailleurs l’or à l’occasion des championnats d’Europe à Hickstead, après avoir sélectionné Heidi HAURI-ROBBIANI, Thomas FUCHS, Walter GABATHULER et Willi MELLIGER. Il restera à jamais dans les mémoires du monde du saut d’obstacles suisse, et bien au-delà…


Nouveau départ pour Balou Star

Alors que l’an dernier, à la même période, Balou Star quittait les écuries de Millie ALLEN pour celles de Pius SCHWIZER, avant de retourner finalement chez la Britannique, l’étalon change encore une fois d’écurie. D’après Studforlife, le fils de Balou du Rouet arrive en France pour intégrer le piquet de la jeune Mégane MOISSONNIER. Avec son ancienne cavalière, il avait notamment remporté l’or par équipe aux championnats d’Europe Jeunes Cavaliers en 2017. Très demandé en tant que reproducteur, Balou Star sera toujours distribué par France Étalons et le Haras Numénor, où il sera prélevé en 2019.

Publicité


La Belgique s’offre le premier Grand Prix de l’année !

Le CSI-W 5* de Bâle proposait ce soir un Grand Prix pour préparer les cavaliers à l’épreuve Coupe du Monde de dimanche, véritable point d’orgue du week-end suisse. Très compétitif, le numéro deux belge n’a pas perdu de temps pour bien commencer 2019 ! En selle sur Delux van T & L, Niels BRUYNSEELS s’impose en réalisant un double sans-faute en 36″81. Son jeune fils de Toulon prouve encore une fois tout son potentiel après avoir brillé récemment, au CSI-W 5* de Malines fin décembre. Le podium est complété par Marc HOUTZAGER qui avait misé sur son tour bon Sterrehof’s Calimero, un peu moins rapide avec ses 36″85, et Philippe ROZIER, troisième avec Cristallo A*LM. Le tricolore avait longtemps gardé la tête du classement provisoire, mais a finalement dû s’avouer vaincu dans cette deuxième manche regroupant pas moins de quatorze pilotes. Deuxième Français au barrage, Simon DELESTRE écope lui d’une faute avec Ulane Delmanière, le reléguant à la onzième place finale.

Résultats complets