Oslo lance le circuit Coupe du Monde

Ce week-end, le circuit Coupe du Monde est de retour ! Nous sommes repartis pour toute une saison indoor, mis en valeur par le mythique circuit de la Fédération Equestre Internationale. Pour débuter, direction Oslo en Norvège où la première étape de la saison 2018 / 2019 se déroulera dès jeudi. Ce circuit très apprécié possède un format qui lui est propre puisque chaque étape permet aux cavaliers de gagner des points selon leur classement dans le Grand Prix (une manche avec barrage) qui se déroule le dimanche où le samedi soir suivant les concours. Ces points se cumulent tout au long de la saison jusqu’à la dernière étape. Vient ensuite la finale Coupe du Monde, où les meilleurs couples de la saison s’y seront qualifiés. La finale 2018 / 2019 se déroulera à Göteborg, en Suède.

📍 Cette année, le circuit sera composé de treize étapes que sont Oslo, Helsinki, Vérone, Lyon, Stuttgart, Madrid, La Corogne, Londres, Malines, Bâle, Leipzig, Amsterdam, Bordeaux ainsi que la finale à Göteborg. Du beau spectacle en perspectives…

Publicité

Oslo réunit chaque année les meilleurs mondiaux, bien que la route soit longue pour s’y rendre. Bien souvent, les cavaliers se rendent avec les mêmes chevaux à Oslo et Helsinki, les deux premières étapes étant proches géographiquement. L’an passé, le vainqueur n’était autre que Daniel DEUSSER et son tout bon Cornet 39, devant le numéro un français Kévin STAUT et son énergique For Joy van’t Zorgvliet*HDC. La troisième place était occupée par l’Australienne Edwina TOPS-ALEXANDER en selle sur California.

🇫🇷 Trois cavaliers français ont cette année fait le déplacement, Kévin STAUT qui tentera d’accrocher la victoire qui lui a échappé de peu l’an passé, Aldrick CHERONNET et Olivier ROBERT.

Liste des engagés
Programme, départs et résultats
Direct vidéo


Plus de français dans le top dix

Comme d’habitude, chaque début de mois est animé par la publication du nouveau classement mondial, et pour la sixième fois consécutive, nous retrouvons en tête le Néerlandais Harris SMOLDERS. Ce mois-ci, de grands changements ont renversé le classement à la suite des Jeux équestres mondiaux de Tryon. Si le cavalier EuroHorse a réussi à garder son rang, il est néanmoins suivi de près par Steve GUERDAT, qui est monté de sept rangs par rapport au mois dernier. La dernière marche du podium est occupée par Henrik VON ECKERMANN qui finissait deuxième par équipes aux derniers JEM.

Parmi les grands changements, un autre Suisse entre dans le top dix. Il s’agit du vice-champion du Monde 2018, Martin FUCHS, qui fait une remontée de sept places lui aussi et se positionne ainsi dixième. Une femme fait partie du top dix, il s’agit de l’Américaine Elizabeth MADDEN. Enfin, Simone BLUM sacrée championne du Monde 2018 avec l’exceptionnelle DSP Alice, est passée de la cent quarante-deuxième à la quatre vingt-septième place mondiale.

Si plus aucun Français ne figure dans le top dix, nous comptons tout de même huit cavaliers dans le top cent :

  • Kévin STAUT 14ème
  • Simon DELESTRE 15ème
  • Julien EPAILLARD 42ème
  • Patrice DELAVEAU 55ème
  • Alexis DEROUBAIX 59ème
  • Olivier ROBERT 65ème
  • Pénélope LEPREVOST 74ème
  • Roger-Yves BOST 80ème

Classement complet


Uccello de Will pour Simon DELESTRE

Monture de Pedro VENISS depuis 2016 avec quelques apparitions sous la selle de Caio CARVALHO FILHO, Uccello de Will explosait réellement au haut niveau cette saison. Le Selle-Français terminait sixième des Grands Prix CSI 3* et 4* de Vejer de la Frontera en début d’année avant d’enchaîner les sans-faute sur les épreuves de la Global Champions League. Malgré sa belle progression, sa propriétaire a décidé de confier ce fils de Marlou des Etisses à Simon DELESTRE dans un but commercial. De plus, Studforlife nous apprend que For Felicila, autre monture du Brésilien, devrait prendre sa retraite sportive à la fin de saison : « Nous avons décidé de confier Uccello à Simon DELESTRE car c’est un cavalier qui saura le commercialiser. Notre jument For Felicila terminera quant à elle la saison avec Pedro VENISS avant de prendre sa retraite sportive et d’intégrer un programme d’élevage au haras » réagissait la propriétaire de ces deux performeurs.