Martin FUCHS s’impose aux États-Unis

Si Daniel DEUSSER semble inarrêtable (à lire ici), un autre cavalier semble être au sommet de sa forme en remportant un troisième Grand Prix 5* en peu de temps. En effet, après les Coupes du Monde de Lyon et Bâle, Martin FUCHS s’adjuge le premier CSI 5* du Winter Equestrian Festival. La première manche de ce Grand Prix allait offrir un barrage exceptionnel avec dix-huit couples qualifiés, mais en totale confiance avec son gris Clooney 51, Martin FUCHS réalise le meilleur chronomètre en 33″13. « Je savais que mon cheval était en pleine forme. Il a été formidable durant la saison extérieure. De plus il est expérimenté donc je pouvais l’amener directement ici sous les lumières. Il était tout de même un peu surpris au premier tour, il a été très prudent et j’ai dû utiliser mes jambes plus que d’habitude. » déclarait le vainqueur.

Le Suisse est suivi par Kent FARRINGTON et Gazelle. Malgré sa réputation d’homme très rapide, l’Américain échoue en 33″57 tandis que Richie MOLONEY, aux rênes de Rocksy Music voit son chronomètre s’arrêter en 34″42 pour prendre la troisième place. À noter la prometteuse huitième place et le double zéro de William WHITAKER avec l’un des chevaux de Rushy Marsh Farm, son nouveau sponsor.

Publicité

Résultats complets


Une première pour Jordan Coyle

Au Mexique, l’Irlandais Jordan COYLE signait hier soir la deuxième victoire de toute sa carrière en Grand Prix international, mais la première sur une étape Coupe du Monde.

Sur la piste du CSI-W 4* de Leon, seuls deux couples se qualifiaient pour le barrage. Avec l’avantage de partir en deuxième, et dernier vainqueur en date sur cette ligue, les parieurs se seraient tournés sans hésiter vers Salvador ONATE et Big Red. Cependant, Jordan COYLE tentait pleinement sa chance, et aux rênes d’Eristov il réalisait un barrage sans faute en 40″37, mettant la pression à son concurrent. Malgré la confiance engrangée récemment, le Mexicain devait s’incliner en 41″96. À noter que l’Irlandais devance huit locaux de l’étape. Le mieux classé après le duo de tête est Federico FERNANDEZ aux rênes de Davidoff, pénalisé d’un point de temps sur le tour initial.

Résultats complets


Victoire historique de Félicie BERTRAND

Pour la première fois de sa carrière, Félicie BERTRAND remporte un Grand Prix CSI 5* ! Et quoi de mieux que réaliser cette performance à Bordeaux avec Sultane des Ibis ? À l’issue d’un barrage à neuf partants, l’amazone s’est imposée en bouclant un tour en 35″88, doublant de peu Bertram ALLEN et GK Casper qui ont, eux, fini en 36″11.

La France était bien partie aujourd’hui puisque le premier sans-faute était tricolore, signé par Nicolas DESEUZES et Ulloa du Trefle, qui terminent sixièmes en 39″75. Au total, ce ne sont pas moins de quatre couples locaux qui se qualifient pour la finale au chronomètre : Simon DELESTRE et Guillaume FOUTRIER étant aussi de la partie. C’est d’ailleurs ce premier qui complète le podium avec Chesall Zimequest et un temps de 36″61.

Notons l’incroyable performance de Michael JUNG  associé à fischerChelsea, cavalier multi-médaillé de concours complet qui finit à la septième place, laissant une barre à terre suite à une option que personne d’autre n’aura tenté, mais avec le chronomètre le plus rapide de l’épreuve : 34″31.

Genevieve MEGRET était bien sûr très émue juste après cette victoire : « Pour moi cette victoire est formidable parce que j’aime tellement cette jument… Avec Félicie, elle se sont trouvées, elles forment un couple formidable et gagner ici aujourd’hui à Bordeaux, avec tout le public qui adore aussi la jument… Je n’ai pas les mots, c’est formidable, vraiment ! »

La star du jour, Félicie BERTRAND, peine également à cacher sa grande émotion : « C’est un peu incroyable ce qu’il vient de se passer, j’étais venue non sans ambition, j’avais envie d’avoir une performance mais je ne m’attendais pas à gagner le Grand Prix ! Sultane est ma copine, elle est tellement attachante, je ne sais pas où elle va chercher son énergie. C’est un petit modèle, une poupée, elle n’est pas grande, fine. Elle a un cœur démesuré, elle me donne tout ce qu’elle peut. J’essaie de faire au mieux et de ne pas la mettre dans le rouge, pour ne pas qu’elle se fasse peur ou mal mais c’est un roc ! Un énorme Merci à Geneviève et Dominique, depuis un an et demi maintenant on vit une belle histoire, une belle aventure comme beaucoup en rêvent. C’est Sultane qui a déclenché tout ça, emmené les autres dans l’aventure. Quand on a un moteur comme ça c’est vrai que les autres suivent. Je la monte depuis octobre 2017, on a matché, quand je suis montée dessus on s’est tout de suite bien entendus. On fait toutes les deux des compromis. Sultane est d’une vitesse au sol incroyable, remettre une foulée avec elle ça ne me fait pas du tout perdre de temps. A chaque fois qu’on lui demande quelque chose de plus gros et plus haut, elle répond toujours présente, ce qui laisse espérer de belles choses. »

Résultats complets

Crédit photo à la Une : Marie-Juliette MICHEL / Jump’inside