Kévin STAUT président !

Le numéro un français Kévin STAUT a été élu président du club des cavaliers internationaux (IJRC). L’assemblée générale de l’association avait en effet lieu aujourd’hui au CHI de Genève où le tricolore est présent. Kévin STAUT succède donc à la Suissesse Christina LIEHBERR après avoir acquis quarante-huit voix. Même si ce n’était pas un objectif pour le troisième cavalier mondial, cette nouvelle fonction démontre bien son engagement auprès du sport. Connu pour être un cavalier qui défend le saut d’obstacles, les valeurs qu’il véhicule et un futur meilleur, Kévin STAUT sera épaulé par de grands cavaliers. En effet, Christina LIEBHERR et François MATHY Jr endossent désormais le rôle de vice-président. Ludger BEERBAUM, Steve GUERDAT, Henrik VON ECKERMANN, Rodrigo PESSOA, Peder FREDRICSON et Max KÜHNER se sont eux aussi engagés en tant que membres du bureau.

A l’issue de son élection, Kévin STAUT s’est exprimé sur L’Eperon : « Défendre mon sport me tient à cœur et face à la vitesse à laquelle il évolue, c’est important qu’un nombre de cavaliers puisse parler au nom du sport et au nom de tous les athlètes. Comme dans toute association, il faut une figure, mais il y a un bureau très solide autour de moi et ce sera avant tout un travail d’équipe. Quels que soient les choix personnels de chacun en termes de programmes de concours et de priorités, nous sommes tous des représentants de notre sport et pas seulement des 10 ou 20 meilleurs mondiaux. Nous devons impérativement veiller à ce que notre sport offre à tous la possibilité d’évoluer et de se battre ! »


Carinjo 9*HDC quitte le sport

Publicité

Le Haras des Coudrettes vient d’annoncer la mise à la retraite sportive de l’un de ses étalons stars : Carinjo 9*HDC, monture de Patrice DELAVEAU. A l’âge de seize ans, le sublime fils de Cascavelle et d’une mère par Landgraf I va dorénavant se consacrer pleinement à sa carrière de reproducteur. Plus apparu en compétition depuis le CSI 5* d’Anvers, où il remportait d’ailleurs la première édition du Jumping Clash Challenge en mars dernier, le Holsteiner s’était légèrement blessé.

Après lui avoir accordé une longue période de repos et étant donné son âge avancé pour reprendre la compétition, Emmanuelle et Armand PERRON PETTE, les propriétaires de Carinjo 9*HDC, ont donc décidé de lui offrir une retraite amplement méritée : «  Par respect pour notre étalon de cœur de 16 ans, nous avons tous décidé que le temps était venu de lui rendre hommage et lui permettre de profiter d’une deuxième vie douce et heureuse. Carinjo 9*HDC a rejoint les écuries du Haras des Coudrettes dans le pays d’Auge où il se consacrera en 2018 à sa carrière d’étalon sous le regard bienveillant de l’équipe HDC. Il aime rappeler aux petits jeunes de l’écurie que c’est lui le maître des lieux ! Cependant, Carinjo 9*HDC ne se retire pas complètement de la scène puisqu’il sera présenté comme notre étalon vedette lors du salon des étalons de Saint-Lô, qui se déroulera du 23 au 25 février 2018 ! « 

Patrice DELAVEAU Carinjo*9 HDC
Patrice DELAVEAU et Carinjo 9*HDC © Scoopdyga.com / Pierre COSTABADIE

Débuté en 2010 sur la scène internationale par l’Allemand Thomas VOSS, Carinjo 9*HDC a eu une longue et belle carrière. Ensemble, ils ont remporté la Coupe des Nations de Rotterdam en 2011 avant de s’imposer dans le Grand Prix 4* de Chernyakhovsk. Quelques mois après avoir terminé deuxième du prestigieux Grand Prix d’Aix-La-Chapelle en 2012, le bai est passé sous la selle de Patrice DELAVEAU. Le couple n’a pas mis longtemps à se faire puisqu’il a très vite enchaîné les performances. Ils ont notamment remporté le Grand Prix du CSI 5* de Saint-Tropez en 2014 avant de s’imposer dans le Grand Prix dominical de Chantilly l’année suivante. Carinjo 9*HDC totalise pas moins de vingt-cinq victoires internationales et de nombreux produits tel que H&M Carat Desire qui concourt à haut niveau avec le champion d’Europe Peder FREDRICSON.


Une Marseillaise à La Corogne

La septième étape de la Coupe du Monde a pris ses quartiers aujourd’hui à La Corogne. Dans l’épreuve d’ouverture, Julien EPAILLARD s’est imposé avec Instit de Jucaso. Pour leur cinquième concours ensemble, le couple signe dans cette vitesse à 1.45m sa troisième victoire. Avec un chronomètre de 64″30, le tricolore écrase celui de Jur VRIELING et Dallas VDL qui terminent en 67″82 synonyme de seconde place. Laura RENWICK complète le trio de tête aux rênes de sa très en forme VDL Groep Alitta.

A noter le bon comportement des tricolores qui arrivent tous à se classer dans cette épreuve : Aldrick CHERONNET, Julien GONIN, Adeline HECART, Olivier ROBERT respectivement sixième, septième, neuvième et onzième avec Uris de la Roque, Une Etoile Landaise, Pasha du Gue et Tempo de Paban.

Résultats complets


Les Pays-Bas dominent l’Espagne

La première journée de compétition au CSI 5* de La Corogne s’est conclue par la grosse épreuve du jour. Quarante-quatre couples se sont affrontés sur ce parcours coté à 1.50m avec barrage. Alors qu’il était engagé au CHI de Genève hier avec VDL Groep Verdi TNMaikel VAN DER VLEUTEN a bien fait de se rendre en Espagne. En effet, c’est lui qui a remporté la mise sur Salomon et a devancé l’un de ses compatriotes : Leopold VAN ASTEN. En selle sur VDL Groep Miss Untouchable, l’une des meilleures filles de Chacco-Blue, le cavalier réalise un double sans-faute, mais pas assez rapide pour figurer sur la plus haute marche du podium. Ludger BEERBAUM et Chiara complètent justement ce podium convoité par les dix autres sans-faute de la première manche. La meilleure performance française revient au vainqueur de l’épreuve d’ouverture. Julien EPAILLARD et son produit maison, Usual Suspect d’Auge, terminent à la treizième place après avoir commis une faute.

Résultats complets


Kent FARRINGTON remet ça à Genève !

Du côté de Genève, les cavaliers avaient rendez-vous pour le Grand Prix du Crédit Suisse. L’enjeu était de taille puisque les vingt cavaliers les mieux classés de l’épreuve gagnaient leurs tickets pour le Grand Prix Rolex de dimanche. Les meilleurs cavaliers et chevaux du monde étaient donc de sortie en ce début de soirée.

Le parcours était délicat et notamment dans les derniers enchaînements. L’avant dernière ligne, constituée d’un oxer dos à l’entrée de piste, du triple Rolex et d’un délicat vertical numéro neuf, aura pénalisé bien des couples. Le dernier aura également joué le juge de paix comme peut en témoigner BOSTY, pourtant auteur d’un tour splendide aux rênes de Sangria du Coty.

Mais vingt-deux couples ont tout de même trouvé la clé du parcours sans-faute à commencer par nos tricolores Pénélope LEPREVOST, Benoit CERNIN et Simon DELESTRE. Cependant ce dernier, désormais qualifié pour le Grand Prix dominical, a préféré ne pas repartir dans ce dernier round afin de préserver son petit Hermès Ryan des Hayettes. Grégory WATHELET ainsi Luciana DINIZ ont fait le même choix associés à leurs cracks Corée et Fit For Fun 13.

Pour autant, le barrage ne s’en est pas révélé moins passionnant. Mark McAULEY faisait partie des premiers à prendre le départ avec son petit génie gris Miebello. De nouveau double sans-faute, la paire irlandaise s’est octroyée une huitième place. Il est précédé de son compatriote Bertram ALLEN, qui semble doucement ramener son étalon Hector van d´Abdijhoeve à son meilleur niveau. Steve GUERDAT et Martin FUCHS, grandement encouragés par leur public à domicile terminent respectivement cinquième et sixième. Le Belge Niels BRUYNSEELS est quatrième avec sa Cas de Liberté. Déjà vainqueur de l’épreuve majeure hier, Harrie SMOLDERS re-signe une nouvelle belle performance avec Zinius. Daniel BLUMAN a bien failli l’emporter avec Sancha LS mais il a du s’incliner en dernière minute face à Kent FARRINGTON sur son crack Voyeur. L’Américain remporte cette épreuve pour la troisième année consécutive !

kent farrington chi genève voyeur
Kent FARRINGTON et Voyeur © Scoopdyga.com / Pierre COSTABADIE

Nos barragistes tricolores, Pénélope LEPREVOST et Benoit CERNIN accompagnés de Vagabond de la Pomme et Uitlanders du Ter, s’en sont tout aussi bien sortis en signant deux double sans-faute. Le Bourguignon ne cachait pas sa joie après l’épreuve : « Le cheval était super hier, je ne voulais pas aller trop vite. Aujourd’hui quand j’ai fait la reconnaissance je me suis dit que ce n’était plus le même sport mais le cheval était super. Au paddock il était très bien, nous n’avons pas sauté très haut. Sur la piste il a répondu à 100% présent, il y avait un peu d’émotion à la fin. Au barrage je devais faire sept foulées au départ mais je suis partie un tout petit peu en dessous du rythme et je n’ai pas réussi à les avoir ce qui m’a ralenti. Mais je suis tellement content, le cheval est super ! Il n’a pas fait une faute du week-end et surtout je suis qualifié pour le Grand Prix. Demain on va bien travailler. Plus mon cheval fait du concours et mieux il est, je vais le garder dans mon système et ne rien changer !« 

benoit cernin chi genève
Benoit CERNIN et Uitlanders du Ter © Scoopdyga.com / Pierre COSTABADIE

Résultats complets