Changement de selle pour un beau pie

Très remarqué sur les pistes de concours par sa robe atypique, mais aussi par ses résultats, Arlequin du Milon change de cavalier. Présent sous la selle de Margaux COURDENT depuis fin 2017, le fils de Machno Carwyn découvrait le haut niveau l’année passée avec déjà de bonnes performances. Il remportait notamment l’As Poney 1 de Laventie en avril et prenait la troisième place du Grand Prix As Élite du salon du cheval. Dorénavant le pie de neuf ans sera piloté par William LIGIER DE LA PRADE. Le nouveau couple faisait ses débuts à Vidauban le week-end dernier avec déjà une quatrième place en As Poney 2D.


Kit Nran quitte la famille HERNANDEZ

Publicité

Depuis ses six ans dans la famille HERNANDEZ, Kit Nran a pris son envol vers les écuries d’Emma KOLTZ. Le fils de Tabragh débutait le haut niveau avec Noémie HERNANDEZ, suite à sa belle cinquième place dans le championnat de France des sept ans. Cependant, c’est bien avec Mélodie la sœur cadette que le Connemara obtenait ses meilleurs résultats. En 2018, le duo s’adjugeait la deuxième place du Grand Prix 1.25m au BIP, alors que sur les concours nationaux, la victoire lui revenait dans le Grand Prix Excellence de Liverdy-en-Brie.


Sweety Vertefeuille fait son retour

Absente depuis le mois de mars dernier avec une blessure qui stoppait prématurément sa saison, Sweety Vertefeuille est de retour. La ponette palomino est réapparue il y a une dizaine de jours sur une Poney Élite avec une victoire à la clé ! Cependant, elle n’était pas avec Louise DESMAIZIERES  sa cavalière habituelle mais avec la petite sœur de cette dernière, Jeanne. Pour rappel, la fille d’Aron N était particulièrement redoutable sur les As Poney Élite vitesses avec un nombre impressionnant de victoires, la dernière en date remontant en février 2018.


Valma de Fougnard quitte la France

Louise DESMAIZIERE ayant atteint l’âge fatidique des seize ans qui l’éloigne des compétitions internationales poneys, elle se sépare donc de ses montures de Grand Prix. Si Sweety Vertefeuille reste dans la famille, ça ne sera pas le cas pour Valma. En effet la fille de Kantje’s Ronaldo et Linaro prendra le bateau en direction de l’Irlande. Ce n’est pas n’importe quel cavalier qui récupère la baie âgée de dix ans puisqu’elle sera montée par Max FOLEY, qui a déjà récupéré Pumkins Pondi


Alto de Fougnard et Tarzan Ru Flavien changent de selle mais pas de famille

Comme Sweety Vertefeuille, Alto de Fougnard et Tarzan Ru Flavien restent dans la famille de leur cavalière de la saison dernière, à savoir, Louna GARO mais cette dernière cède les rênes de ses montures à sa petite soeur. C’est donc Romane qui va profiter de l’expérience de ces poneys et a débuté les concours en poney élite avec ces deux montures le week-end dernier au Mans.


Nouveaux horizons pour Carrickaduff Pet

Impressionnante sous la selle de Molly HUGHES BRAVO, Equestriannews annonce que Carrickaduff Pet quitte l’Irlande pour rejoindre la Grande-Bretagne. Le couple remportait les Grands Prix du PJT d’Herning et de Lyon cette saison. Alors qu’en 2017 c’est dans celui de Stuttgart que la jument s’imposait. En plus d’être performantes sur le circuit indoor, le duo féminin était sélectionné pour les championnats d’Europe de Bishop Burton.


Disparition d’Okin du Gouet

Le hongre fils de Linaro a pris son dernier envol en fin de semaine dernière, à l’âge de dix-sept ans. Okin du Gouet a passé plusieurs années sous la selle d’Erell RAOULT, avant de rejoindre celle de Maëlys CHIRON. Le couple atteignait ensemble le Saint Graal des compétition poneys : les As Poney Elite excellence et les CSIP. Très touchée par le disparition du poney avec qui elle s’est révélée au plus haut niveau, Maëlys nous a confié : « J’ai vraiment eu un gros coup de cœur pour ce poney… Il était très atypique de par son physique, son coup de saut mais aussi son caractère ! C’était un poney très gentil qui donnait tout pour son cavalier et qui était facile à travailler car il voulait toujours bien faire. Tout ce que je pourrais dire et c’est peut être très cliché mais c’est la vérité : je n’oublierais jamais ce poney au grand cœur de ma vie… »

Okin du Gouet et Maëlys CHIRON au championnat de France 2013. © Jeremy Cestele

Crédit photo à la Une : Marion Photographie Equine