C’est le couple qui est monté en puissance cette saison 2017 : Camille FAVROT et Uhelem de Seille. Ces deux inséparables enchaînent les performances sur les concours poneys, avec notamment une deuxième place dans le Grand Prix CSIOP du BIP 2017, mais aussi et surtout, le titre de champions de France Excellence, obtenu avant-hier à Lamotte-Beuvron. Sur la route du retour, Camille est revenue à chaud pour Jump’inside sur cette semaine de folie, et sur sa nouvelle vie après Uhelem. Rencontre :

Tout d’abord, parle nous un peu plus de toi : quand as-tu commence l’équitation ? Tes parents sont issus de ce milieu ?

« À quatre ans ! Aussi jeune, on ne peut faire que peu de sports donc ma mère m’a inscrite à l’équitation et depuis je n’ai jamais arrêté ! J’ai commencé l’équitation à l’âge de quatre ans mais les compétitions seulement à huit ans. Mes parents ne font pas du tout partie de ce monde, ils ne connaissaient rien aux chevaux ! »

Depuis quand te consacres-tu au haut niveau ?

Publicité

« Uhelem de Seille m’a permise d’atteindre le haut niveau, je l’ai depuis deux ans et demi ! »

Tu es en quelle classe ? Comment s’organise tes études autour du cheval ?

« Je passe en première ES l’année prochaine ! J’ai la chance d’être en horaires aménagés mais dans un lycée « normal » si je peux dire ça. Cette organisation me permet de consacrer le reste de mon temps aux chevaux. »

Ou es tu basée ? Tu montes toute la semaine ? Tu as d’autres poneys ou chevaux ?

« Je monte au club hippique des Étangs de Meudon, à Meudon-la-Forêt. Je monte six jours sur sept par semaine. Cette année, j’ai eu bien-sûr mon petit poney Uhelem ainsi qu’un cheval qui m’a permise de faire ma transition à cheval cette année : Rimbaud. Je vais faire le championnat des as ce week end à Auvers avec. Nous ne nous sommes pas fixés d’objectifs précis, nous évoluons tous les deux et nous verrons jusqu’où nous pourrons aller. »

La liste des Europe est tombée hier, félicitation pour ta sélection. C’était un réel objectif, tu en rêvais ?

« Ce rêve est devenu de plus en plus réel au fur et à mesure de l’année oui, c’est magique ! Uhelem va maintenant faire une semaine cool après les championnats de France vu les beaux tours qu’il nous a fait ! Puis nous nous rendrons au stage fédéral avant de prendre la route pour les championnats d’Europe en Hongrie ! »

Tu viens de courir ton dernier championnat de France poney : est ce que vendredi en arrivant tu t’es dit celui-là il est pour moi ?

« On s’est entraînés avec mon coach (Jean-Luc VERNON) toute cette année en visant la première marche de ce podium ! Je voulais faire de beaux tours et montrer qu’Uhelem et moi étions prêts ! Tout ça a fonctionné même si ce n’est pas toujours le cas et que je ne réalise encore pas forcément cette victoire. »

Avais-tu de la pression en étant en tête du début à la fin ou au contraire c’était une sensation super ?

« J’avais une petite pression car garder la première place pendant 3 jours ce n’est pas forcément évident mais c’était une bonne pression qui m’a donné envie d’en vouloir encore plus ! »

Que vas tu faire l’année prochaine ? Tu vas continuer à cheval ou te consacrer à tes études ?

« Je compte continuer le cheval et les études, les deux en parallèles.. je vais sûrement garder Rimbaud le cheval que je monte en ce moment pour l’année prochaine et en acheter un autre Avec comme objectifs les juniors ! »

Sais tu l’avenir d’Uhelem ?

« Malheureusement tout ça va avoir une fin … n’ayant plus l’âge Uhelem sera à vendre pour continuer sa carrière sportive toujours au haut niveau ! »

L’équitation, une passion à fond ou le souhait d’en faire également un métier derrière ?

« Je ne sais pas du tout ce que je vais faire plus tard que ce soit dans les chevaux ou pas, mais je profite à fond de ces moments là ! »

Enfin, peut être des personnes à remercier ?

« Bien-sûr, j’aimerais remercier mes parents qui sont les premiers à me soutenir, mon coach, et toute l’équipe qui est autour de ce petit champion pour qu’il soit au top ! »

Propos recueillis par Théo CAVIEZEL.

Publicité