Encore jeune cavalière du haut de ses vingt ans, Mégane MOISSONNIER a pourtant tout d’une grande. En effet, la Rhônalpine a déjà participé quatre fois aux championnats d’Europe et a réalisé de nombreuses performances dans les épreuves réservées aux moins de vingt-cinq ans, comme la victoire dans le Grand Prix de Lyon. Grand tournant dans sa jeune carrière d’athlète, Mégane s’est élancée il y a peu et pour la première fois dans un CSI 5* à quelques milliers de kilomètres de chez elle. La Française s’est confiée à Jump’inside afin que nous puissions mieux la découvrir.

Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur vous ?

« J’ai commencé le circuit jeune en Children, j’ai fait une fois les championnats d’Europe et après j’ai eu la chance de me faire confier un très bon poney, Jimmerdor de Florys avec qui j’ai pu faire deux fois les championnats d’Europe et j’ai également fait un championnat continental jeune cavaliers en 2016, pour ce qui est de mes principales performances. »

Quand avez-vous décidé de faire de l’équitation votre métier ?

Publicité

« Je fais de l’équitation depuis toujours, je me suis toujours dit que je continuerais là-dedans si seulement j’arrivais à atteindre le haut niveau et pour l’instant c’est plutôt bien parti. J’ai eu la chance d’avoir les chevaux pour le faire. »

Suivez-vous des études en parallèle ?

« Je suis en BTS dans le domaine de la comptabilité, je suis en première année car j’ai un aménagement horaire pour pouvoir faire des concours donc je fais une année en deux ans. C’est important de continuer la scolarité, on ne sait pas de quoi l’avenir sera fait. »

mégane moissonnier
© Scoopdyga.com / Pierre COSTABADIE

Vous avez rejoint une équipe de la Global Champions League, pourquoi avoir décidé de faire partie de cette aventure ? Comment cela s’est-il fait ?

« Ce n’est pas moi qui ai décidé complètement, c’est Carlos LOPEZ, un cavalier colombien qui est basé non loin de chez moi qui est venu me demander si je pouvais faire partie de son équipe de la Global Champions League en tant que moins de vingt-cinq ans car maintenant il faut un cavalier qui a moins de cet âge dans chaque équipe. Il avait à cœur d’aider un jeune à atteindre le haut niveau. »

Comment avez-vous appréhendé cette première étape du Global Champions Tour ?

« C’était beaucoup de stress en amont parce que déjà commencer sur les CSI 5*, on n’a jamais envie de faire une contre-performance, et en plus commencer par Mexico à l’autre bout du monde avec toute l’organisation et sur une telle piste, il y avait un peu de stress ! Au final ça s’est plutôt bien passé avec une troisième place lors de l’épreuve d’ouverture. »

Sur quels chevaux pensez-vous pouvoir compter cette année ?

« Durant cette saison Saratoga Bois Margot va pouvoir épauler Umours Batilly avec qui j’étais à Mexico mais j’ai également un autre tout bon cheval, Tarpan de Bressieux qui commence à être très bien sur 1.45m donc s’il continue son évolution je pourrais compter sur lui également. »

Quelle va être la suite de la saison pour vous ?

« J’ai toujours l’objectif des championnats d’Europe Jeunes Cavaliers qui se déroulent en France à Fontainebleau et puis on va continuer à faire des étapes du Global Champions Tour et continuer ma progression pour la suite. En ce qui concerne le GCT, je ferai peut-être Hambourg et pour le reste je verrai avec mes coéquipiers pour savoir qui fera quels concours. »

Mégane MOISSONNIER va donc évoluer toute la saison sur le circuit de la Global Champions League contre de très grands cavaliers mais surtout avec des champions. Au sein de son équipe des Chantilly Pegasus, nous retrouvons Carloz LOPEZ, Sadri FEGAIER, Dayro ARROYAVE et Roger-Yves BOST. Ce dernier s’est exprimé au sujet de la jeune française :

« Je connaissais Mégane avant qu’elle fasse partie de notre équipe, je l’avais vue sur quelques concours dans des épreuves juniors. C’est une jeune cavalière consciencieuse, motivée qui a envie d’apprendre et de progresser. Alors oui les concours du Global Champions Tour sont des concours difficiles mais elle a déjà réussi à faire un premier classement donc elle a le niveau. Elle va prendre beaucoup d’expérience au milieu des meilleurs mondiaux, ça va être super pour elle. Elle fait partie de notre équipe car Carlos LOPEZ un autre membre de l’équipe pense que c’est la bonne personne. Il l’a choisie car c’est quelqu’un de gentil, de motivé donc il avait envie de l’aider pour qu’elle puisse atteindre le haut-niveau.

Durant le premier week-end de compétition à Mexico, on l’a aidée même si ce n’était pas facile parce que la piste là-bas n’est pas la plus simple mais c’était bien et je pense que ça va encore mieux se passer pour les prochains concours. Là elle avait amené seulement son cheval gris mais elle a également un autre qui est très bien aussi. Donc faire quelques concours comme cela va lui donner énormément d’expérience. Pour le reste de la saison ça va se mettre tranquillement mais si elle peut nous aider c’est avec plaisir, elle a une bonne mentalité et elle est gentille donc c’est vraiment bien d’avoir quelqu’un comme ça dans l’équipe. « 

Propos recueillis par Alan CARARIC.

Publicité