Avant de changer d’année, nous vous proposons de revenir durant les sept derniers jours précédent le Nouvel An sur les mises à la retraite qui ont marqué 2017. Après Flexible hier, c’est au tour de Cortes C (« Tiny » pour les intimes), de rentrer en scène pour cette rétrospective !

Abigail WEXNER, le propriétaire de Cortes C, et sa cavalière Beezie MADDEN ont décidé de mettre un terme à la carrière sportive de ce champion le six avril dernier. Âgé de quinze ans et après avoir été blessé durant les Jeux Olympiques de Rio (2016) où il remporte néanmoins une médaille d’argent par équipes, le BWP coule désormais des jours heureux loin des parcours de jumping. Avant d’obtenir cette dernière distinction, Cortes C avait brillé au Jeux Équestres Mondiaux de Caen (2014) puisqu’il a obtenu le titre du meilleur cheval des championnats. Il était en effet le seul quadruple sans-faute lors de la finale tournante et est reparti de Normandie avec deux médailles de bronze. Bien d’autres titres sont à ajouter à son palmarès tels que les Grands Prix de Valkenswaard (2011), Chantilly (2013) et Hickstead (2014 et 2015). Le CSIO d’Hickstead était définitivement le lieu où ce cheval se plaisait le mieux. Avant d’offrir deux victoires consécutives dans le Grand Prix à sa cavalière, faisant d’elle la première femme de l’histoire à remporter cette épreuve, Cortes C faisait partie de l’équipe gagnante de la Coupe des Nations de 2014.

Publicité

Avant d’évoluer sous couleurs américaines durant ces sept dernières années, le grand bai brun s’était fait remarquer avec Gregory WATHELET. Le fils de Randel Z ne passait jamais inaperçu avec son style très atypique. Le fait de croiser ses antérieurs lors de chaque saut laissait ses supporters admiratifs. En plus de cette attitude si particulière, pour Roger-Yves BOST, il s’agissait du meilleur cheval du monde !

Sa complice de longue date lui avait rendu un dernier hommage sur ses réseaux sociaux : « Nos deux victoires successives dans la King George Cup (Grand Prix d’Hickstead, ndlr.) et son titre de meilleur cheval des Jeux Mondiaux de 2014 feront toujours partie de mes meilleurs souvenirs. Je serai éternellement reconnaissante pour les moments que nous avons partagé sur les terrains de concours et je suis, d’ores et déjà, reconnaissante pour tous les moments que nous partagerons encore lors de sa retraite.« 

cortes c beezie madden
Beezie MADDEN sur Cortes C avec son style si particulier ! © Scoopdyga.com / Pierre COSTABADIE

Beezie MADDEN perd donc en 2017 deux piliers de son piquet de chevaux puisque Simon faisait lui aussi ses adieux à la compétition il y a quelques jours. Ses deux cracks coulent maintenant des jours heureux dans les prairies vertes des écuries de l’Américaine.

Publicité