Après avoir évoqué plusieurs étalons ou hongres dans notre rétrospective des plus belles mises à la retraite de l’année 2017, c’est au tour d’une jument de faire parler d’elle. Mic Mac du Tillard a fait ses adieux à la compétition devant le public français qui l’a vue naître…

S’il existait bien une jument impétueuse sur le circuit mondial, c’était bien elle : Mic Mac du Tillard ! Cette fille de Crusing (père également de Flexible que nous évoquions dans le J-7) et sœur utérine du célèbre étalon Cabdula du Tillard (Galoubet A) a fait ses adieux à la compétition le premier juillet, au pied de la Tour Eiffel. Comme Itôt du Château en 2014, le Paris Eiffel Jumping était l’endroit choisi pour vivre encore une fois un moment intense en émotions.

Publicité

Âgée de dix-sept ans, la petite alezane a connu une carrière sensationnelle. Débutée en France par Bernard MATHY puis Fabrice PARIS, elle est ensuite passée sous la selle de la Suédoise Angelica AUGUSTSSON ZANOTELLI avec qui elle a commencé les épreuves internationales en 2008. Ensemble, elles ont connu de nombreux succès dont une victoire dans l’étape Coupe du Monde de Göteborg en 2011, moment où la jument courait son tout premier Grand Prix 5*, et dans la finale Coupe des Nations à Barcelone la même année. N’oublions pas non plus leur médaille de bronze par équipe obtenue lors des Championnats d’Europe d’Herning (2013). En 2014, la paire s’est séparée au profit de l’Allemand David WILL. Malgré son tempérament bouillonnant, le nouveau couple s’est rapidement formé et a engrangé pas moins de seize victoires internationales.

La Selle-Français occupe donc depuis quelques mois le rôle de poulinière sur ses terres natales, comme le souligne son éleveuse et propriétaire Bernadette LEJEUNE : « Après une carrière exceptionnelle sous la selle d’Angelica AUGUSTSSON ZANOTELLI et David WILL, Mic Mac toujours victorieuse et en pleine forme malgré ses 17 ans a commencé sa tournée d’adieux en 2017 au Longines Global Champion Tour de Mexico, Miami, Shanghai et Madrid. Elle a fait ses adieux à la compétition lors de l’étape parisienne pour devenir poulinière à l’élevage du Tillard, là où elle est née. »

Mic Mac du Tillard aura l’honneur de voir naître son premier poulain à la fin du mois d’août. Après avoir produit trois embryons, deux par Cicero Z van Paemel (Carthago Z x Randel Z) et un par le champion du Monde 2002 Diamant de Semilly. Mais l’alezane n’aura finalement qu’un seul poulain l’an prochain. En effet, seul l’un des trois embryons a réussi à s’implanter, celui donné par Diamant de Semilly. Le futur nouveau-né sera doté d’un papier de rêve transmis par cette impétueuse fille de Crusing, couplé à celui du chef de race du stud-book Selle-Français. Rendez-vous donc en août 2018 !

Publicité