Afin de lutter contre la pandémie liée au Covid-19, le Gouvernement français vient d’annoncer un allongement du confinement à l’échelle nationale d’un mois au minimum. On savait Kévin STAUT passionné de littérature et nous l’avons donc contacté pour en savoir plus sur les livres qui composent sa bibliothèque, et ainsi vous partager ceux qui l’ont « marqué et dans lesquels vous pouvez sans hésiter vous plonger durant ce confinement. » Il est vrai que la lecture fait partie intégrante de la vie du Champion olympique, même s’il nous précise écouter de la musique et être « dingue de certaines séries sur Netflix et MyCanal ».

Celui qui est chaque semaine aux quatre coins du globe avec ses chevaux a sélectionné six livres qui sortent pour lui du lot : deux romans, deux livres sur la préparation mentale ainsi que deux plus spécifiques sur l’équitation. Découvrons dans cette première partie les trois premiers ouvrages !

Le roman

« Le premier roman que j’ai sélectionné fait presque sept-cent pages. Un gros livre qu’on m’a offert en 2012, année de sa sortie en librairie. Je ne connaissais pas l’auteur et n’avais pas entendu parlé de ce livre auparavant, qui s’est bien vendu par la suite et a gagné plusieurs prix (Prix de la Vocation Bleustein-Blanchet, Grand Prix du Roman de l’Académie française et Prix Goncourt des Lycéens, ndlr). Il s’agit de La vérité sur l’affaire Harry Quebert, de Joel DICKERPour qu’un livre me plaise, il faut d’abord un récit qui m’accroche directement parce qu’on a maintenant un choix de livre assez dingue, et puis il faut que ça soit fluide dans la manière dont c’est écrit pour que je puisse lire quelques pages sur un concours, le reprendre un peu plus tard dans l’avion, et ainsi de suite. Et je dois dire que j’ai trouvé tout cela dans ce livre de DICKER !

J’ai adoré parce que l’histoire se passe aux Etats-Unis, dans les Hamptons, et ça correspondait à l’époque où je courais mes premières grosses échéances là-bas, avec les concours de Las Vegas, New York et Los Angeles. On est un peu confus au début du livre à cause du titre puisqu’on ne sait pas si c’est une fiction ou une histoire vraie. C’est une très belle intrigue, un pur roman policier magnifiquement écrit par l’écrivain suisse. L’histoire, sans vous spoiler, tourne autour d’une fille qui disparait. Le lien est vite fait avec un romancier à succès sur le déclin, parti dans les Hamptons pour se ressourcer et essayer d’éviter le phénomène de la page blanche. Un jeune écrivain en vogue lui vient alors en aide et tente de prouver l’innocence de son ami. DICKER joue avec l’espace temporel et rend encore plus intriguant cette histoire, que je vous recommande vivement ! »

Résumé et prix à retrouver sur lalibrairie.com

Le livre de développement personnel

« Pour ce deuxième livre, nous restons dans la mentalité américaine puisqu’il traite de la PNL (programmation neuro-linguistique), qui part du principe qu’à partir du moment où nous faisons la démarche de toujours parler de manière positive, tout ce qui arrivera sera positif. C’est très américain et ça se vérifie tous les jours ! Aux Etats-Unis, on dit « – How are you ? – Amazing! » alors qu’en Europe c’est plutôt « – Comment vas-tu ? – Bof ». Il y a je le concède beaucoup d’hypocrisie dans cette sur manifestation de la joie chez les Américains, mais rien que le fait de parler positivement entraine une pensée positive et donc forcément une philosophie de vie positive.

C’est un courant de pensée qui m’a toujours plu, et que j’ai pu notamment découvrir à travers des autobiographies de grands sportifs comme celles d’Andre AGASSI, Jonny WILKINSON, et même d’hommes politiques. Ils te prouvent que le mental a énormément d’impact sur le résultat. Tout ceci m’a donc amené, après plusieurs conseils, au livre d’Anthony ROBBINS, Pouvoir illimité.

Ce livre m’a fait changer certaines de mes pratiques quotidiennes même si c’est difficile à juger car ce n’est pas du tout ma manière d’être. Je suis plus dans l’humour british, à dire le contraire de ce que je pense pour ne pas me mettre en avant et me dévaloriser, parce que c’était ma manière de renforcer ma position. Ce livre-là m’a donné l’image totalement inverse et m’a permis de voir qu’il existait d’autres philosophies de vie et de comprendre comment cela fonctionnait. »

Résumé et prix à retrouver sur lalibrairie.com

Le livre équestre

« J’ai toujours lu des manuels d’équitation en complément de ce que mes entraineurs me transmettaient. L’équitation centrée de Sally SWIFT a été vraiment bénéfique pour moi car ce livre aborde beaucoup la biomécanique du cavalier, alors qu’on parle habituellement de celle du cheval. Encore une fois cette approche est très américaine, on travaille d’abord le cavalier en tant qu’athlète indépendant, cela apporte des informations très importantes dans la connaissance de soi, dans la gestion de son équilibre, son centre de gravité et de la manière dont on peut utiliser ses aides, jambes, mains, assiette, bassin.

Sally SWIFT, cavalière américaine renommée, a écrit ce livre alors qu’elle était assez âgée et je pense vraiment qu’il a marqué le début des heures de gloire de l’équitation classique américaine, très légère. Je l’ai lu étant jeune et c’est vraiment un livre que je conseille souvent à des élèves que je fais travailler ! »

Résumé et prix à retrouver sur l’Atelier K

Livres Kévin STAUT

À demain pour la deuxième partie de cette série « Dans la bibliothèque de » Kévin STAUT 📚

(Les liens vers les livres renvoient vers le site lalibrairie.com, librairie en ligne qui fédère deux-mille-cinq-cent libraires et défend les libraires indépendants, et donc une économie locale du livre.)

Propos recueillis par Théo CAVIEZEL. Photo à la Une : © Scoopdyga.com / Pierre COSTABADIE