Nous sommes le mardi 13 avril 1999 lorsque Kira XVII, fille de Lavall I, donne naissance à son premier poulain Casall, un futur crack. Wilfried THOMANN son naisseur, amateur dans le domaine, lui avait choisit Caretino comme père. Séduit par ses origines, le studbook du Holsteiner Verband (HV) achète l’étalon alors âgé d’à peine deux ans et avant même sont approbation. Il débute ensuite sa carrière sportive sous la selle de Gunnar RÖHR, cavalier de l’association du HV. Ses résultats peu probants sont affectés à un tempérament sauvage et fantasque. A la fin de la saison de ses cinq ans et après avoir pris du retard dans sa formation, ses propriétaires décident de confier le beau bai à Rolf-Goran BENGTSSON. Casall assure également son rôle de reproducteur dès son plus jeune âge. En 2004 il devient le père d’un certain Casello, monture de Ludger BEERBAUM avec qui il participait aux JO de Rio en août dernier. Sans parler de Chesall (meilleur cheval du monde en 2016), Casallo Z, Cristallo A*LM, Alicante ou encore Caracas. Il se classait d’ailleurs quatrième meilleur étalon dans la WBFSH ranking de 2016 et son ascension est plus que probante.

Le suédois a pris son temps avec son nouveau protégé et l’a emmené progressivement vers le plus haut niveau. Casall ne participait qu’a son premier Grand Prix 5* en 2009, alors qu’il était déjà âgé de dix ans. Peut-être le secret de sa longévité ? Un an plus tard, le couple remportait sa première victoire en Grand Prix, à ‘s-Hertogenbosch, jadis étape Coupe du Monde. Toujours en 2010, ils s’adjugeaient également la Coupe des Nations et le Grand Prix de Falsterbo ainsi que le Grand Prix de Rotterdam.

Publicité

Ces premières victoires ne dictaient que le début d’une longue carrière exceptionnelle, rare et unique. D’ailleurs, il n’existe pas assez d’adjectifs pour pouvoir qualifier le parcours de ce véritable cheval hors du commun. Le circuit sur lequel Casall se plaisait le plus est incontestablement le Longines Global Champions Tour (LGCT). Parmi ses vingt et un podiums à son actif sur ce circuit et ses gains supérieurs à un million neuf cent milles euros, il arracha dix victoires entre 2011 et jusqu’à sa dernière participation à un Grand Prix. En effet, alors qu’il participait à son ultime compétition avant de tirer sa révérence là où il avait débuté sa carrière internationale, le champion s’est imposé encore une fois de manière magistrale à Hambourg, samedi dernier. Même si l’étalon ne possède pas de titre en championnat et concédait la médaille en chocolat lors des Jeux Équestre Mondiaux de Caen en 2014, il aura su nous faire vibrer à travers ses barrages, tous plus beaux les uns que les autres. Replongeons-nous d’ailleurs à travers ses cinq plus belles victoires !

Hambourg 2011 : Casall aura littéralement marqué la grande piste en herbe d’Hambourg. Il y signe ici sa première victoire dans un LGCT et monte à plusieurs reprises sur le podium : second du Grand Prix en 2012 et troisième en 2015, avant d’y terminer sa carrière en beauté …

Lyon 2014 : Bien que la majorité des succès de Casall se passait en outdoor, lorsque le crack était engagé en indoor, ses adversaires devaient se méfier de ce redoutable adversaire. En 2014, lors de l’étape Coupe du Monde de Lyon, il arrache le Grand Prix et s’offre une de ses rares victoires dans ce circuit.

Valkenswaard 2015 : Après avoir remporté en 2016 l’étape du LGCT de Paris qui précédait celle de Valkenswaard, Casall avait encore soif de victoire. En effet, une semaine après il s’imposait dans l’étape néerlandaise.

Doha 2016 : Après avoir vu échapper la victoire dans le circuit du LGCT en 2014 et 2015, Casall s’impose (enfin) dans cette finale en 2016. Par la même occasion, il ne se prive pas de remporter le Grand Prix de Doha grâce à un fantastique barrage ! Rolf-Göran BENGTSSON avoue qu’il s’agit du barrage qu’il a le plus apprécié de sa carrière avec Casall.

Hambourg 2017 : Quoi de mieux que de finir sa carrière par une victoire ? Le phénoménal Casall l’a fait ! Il met près de trois secondes à son poursuivant avant de prendre sa retraite qu’il a amplement mérité. Bravo champion !

Revivez également en bonus les adieux de Casall dans le pays de Rolf-Göran BENGTSSON à l’issue de l’Etape Coupe du Monde de Göteborg (2017), en vidéo.

Enfin, les grands adieux de Casall à Hambourg après sa fantastique victoire dans le Grand Prix. Séquence émotion assurée !

Publicité