C’est officiel, Papillon Z prend sa retraite

L’impétueux Papillon Z se retire du sport après avoir performé durant plus de huit ans à haut niveau. Débuté sur la scène internationale par Rik HEMERYCK, le gris passait en 2013 sous la selle de Gregory WATHELET avec lequel il remportait le Grand Prix de la ville d’Helsinki la même année. Mais c’est en 2015 que le fils de Perhaps a connu ses plus grands succès, avec son troisième cavalier belge Jérôme GUERY. Alors qu’il participait à leur premier concours 5* au CSIO de Lummen, qui marquait leur deuxième sortie ensemble, le couple s’imposait magistralement dans le Grand Prix ! Deux mois plus tard, le duo belge récidivait dans celui de Knokke à l’issue d’un barrage impressionnant (vidéo) et après avoir remporté la Coupe des Nations du CSIO 5* de Sopot.

Nous n’oublierons pas non plus leur victoire dans le Grand Prix du CSI 4* de Mons et leur deuxième place au CSI 5* de Dinard, après avoir dû s’incliner pour un petit centième de seconde. A seize ans, Papillon Z va dorénavant profiter d’une retraite bien méritée dans les écuries de son dernier cavalier. Malgré le fait qu’il ait été castré durant sa carrière sportive, une petite quantité de ses paillettes reste disponible au centre d’insémination de Linalux.

Publicité

Rencontré lors du LGCT de Madrid au début du mois, Jérôme GUERY s’était livré sur le cheval qui lui a permis d’atteindre définitivement le plus haut niveau : « Quand j’ai récupéré Papillon Z, je ne pensais pas du tout que ça allait aussi bien fonctionner entre nous. Au début je ne voulais même pas le prendre car passer après un cavalier comme Gregory WATHELET ce n’est pas forcement évident. Je ne sais pas comment expliquer la sensation que j’avais avec lui dès le début, mais je sentais qui se passait quelque chose. Seulement deux mois après l’avoir récupéré, nous remportions le Grand Prix 5* de Lummen puis dans la foulée celui de Knokke et le CSI 4* de Mons ! C’est également lui qui m’a permis d’obtenir ma qualification pour le Jeux Olympiques, le rêve de tous cavaliers… C’est vraiment incroyable ce qu’il s’est passé avec Papillon, c’est une relation tellement particulière et c’est ce qui fait la beauté de notre sport, cette relation que l’on peut avoir avec un autre être vivant. Grâce à lui j’ai pu accéder au très haut niveau et ça m’a complètement propulsé dans le classement mondial. J’avais en effet un cheval pour faire du 5* et ça a tiré toute mon écurie vers le haut.

Depuis quelques temps nous avons décidé avec son propriétaire de le déclasser pour lui offrir une retraite en douceur. Bien qu’il soit en grande forme, nous avons fait ce choix car c’est un cheval qui a beaucoup donné et je nous n’avions pas envie de l’utiliser pour des épreuves intermédiaires, il ne mérite pas ça, c’est un cheval de Grand Prix. Il nous a tellement donné que nous devons le remercier de cette façon là, en lui offrant une retraite bien méritée. C’est une histoire vraiment magnifique et qui n’est pas prête de se terminer car j’ai la chance de pouvoir le garder à la maison jusqu’à la fin de ses jours. Je n’oublierais jamais son caractère atypique et sa rage de victoire, ce cheval-là a vraiment changé ma carrière. Je ne peux pas dire que c’est un crack comme Hickstead, Baloubet du Rouet ou comme d’autres chevaux exceptionnels, mais pour moi c’était mon crack. « 

Restez connectés pour découvrir très prochainement une interview exclusive de Jérôme GEURY qui s’est littéralement livré… 😉


La Coupe des Nations fait escale sur la côte Atlantique

Fidèle étape du circuit Coupes des Nations, le CSIO 5* de La Baule ouvre ses portes dès demain (jeudi 17 mai). Ce sont huit équipes qui vont s’affronter pour tenter de succéder à la France victorieuse l’an passé notamment grâce à Kévin STAUT et Rêveur de Hurtebise*HDC qui avaient été les meilleurs dans un barrage face à la Suède. Cette année c’est une équipe recomposée qui va devoir faire à la Suisse, l’Irlande, l’Allemagne, l’Espagne et les Pays-Bas qui viennent également gagner des points en vue de la finale de Barcelone. En plus de ces nations, le Brésil est présent pour tenter de jouer les trouble-fêtes.

En individuel des grands noms viennent compléter la liste des engagés pour les nations, en effet les numéros deux et trois mondiaux Kent FARRINGTON et Peder FREDRICSSON font le déplacement jusqu’à La Baule.

Liste des engagés
Programme, départs et résultats
Direct vidéo

A ne pas manquer :

  • Vendredi 18 mai à 14h : Grand Prix 1.60m
  • Samedi 19 mai à 12h : Derby 1.45m
  • Dimanche 20 mai à 13h : Coupe des Nations 1.60m