« Le monde des poneys s’est professionnalisé ! » Philippe GUERDAT

Sans langue de bois : voilà comment nous décririons le moment passé ce matin avec Philippe GUERDAT en direct du Bonneau International Poney. Le sélectionneur français nous a livré sa vision sur le monde des poneys et s’est également penché sur l’avenir du saut d’obstacles mondial plus que préoccupant. Entretien passionnant à lire ci-dessous.

Le sélectionneur de l’équipe de France nous honore de sa présence au BIP !

Qu’est-ce qui vous amène aujourd’hui ?

Je suis venu aujourd’hui parce que j’avais la possibilité de venir voir la Coupe des Nations mais, aussi parce que je travaille en collaboration avec Thierry POMMEL et Olivier BOST. Nous sommes une équipe. Ce sont aussi bien mes amis que mes assistants alors, je peux aussi leur rendre ça. Dans la mesure du possible, eux aussi se déplacent sur les concours internationaux avec l’équipe numéro un. J’aime bien les jeunes également. Aujourd’hui, je suis donc là et, demain matin, je repartirai continuer mon travail.

Quel regard portez-vous sur le monde des poneys ?

C’est un monde que je ne connais pas très bien. Je connais un peu les résultats de l’équipe de France que je vois sauter à Bordeaux et Lyon. Il y a tout de même quelques noms déjà bien connus dans ce monde. J’aime bien regarder tout ça. Le monde des poneys a beaucoup évolué : tout est devenu beaucoup plus professionnel. J’ai regardé leur travail sur le plat ce matin, ce sont des enfants qui ont déjà de très grosses bases. Ils ont également un entraîneur qui les fait travailler sur le plat… Enfin, c’est déjà très professionnel !

Selon vous, quelles qualités sont indispensables pour percer à poney ?

Je suis mal placé pour répondre à cette question puisque c’est un monde que je découvre un petit peu. Mais je pense que le niveau des épreuves est chaque année de plus en plus difficile. Les poneys coûtent très cher donc, pour réussir, il faut déjà avoir un bon environnement et des parents susceptibles de suivre dans cette aventure ou alors être déjà dans le milieu hippique.

Que pensez-vous des poneys de haut niveau ?

Ce sont des petits chevaux ! Ils ont toutes les aptitudes du cheval, ils ne sont plus si sauvages qu’avant, on voit bien le dressage fait dessus. Je les ai vu travailler ce matin, ils travaillent comme les chevaux de tête de l’équipe de France.

Est-ce que vous avez vous même fait du poney ?

Oui, j’ai commencé comme tous les enfants sur un poney mais, c’était une période ou il n’y avait encore pas de compétitions donc, c’était juste de la balade. J’ai commencé à sauter avec mon poney. À dix ans, on pouvait commencer à monter sur les chevaux en concours. J’ai commencé avec des poneys bien sûr et mes enfants aussi d’ailleurs !

En parlant de votre famille, une certaine Julie GUERDAT est ici ce weekend pour la Suisse. Une petite fille cachée ?

Je suis arrivé hier soir, tout le monde me l’a demandé ! Je ne la connais pas du tout mais , elle ne doit pas avoir de rapport avec ma famille. Il n’y a pas non plus beaucoup de GUERDAT en Suisse (deux lignées) donc, elle doit être de l’autre lignée. Je vais quand même aller lui parler parce que nous avons peut être quand même un lien de parenté éloigné mais, je ne sais pas.

Vous avez sans aucun doute également un œil sur le LGCT de Miami Beach qui se court en même temps :

quel est déjà le bilan français pour ce concours ?

Et le LGCT de Mexico la semaine passée ?

Les cavaliers français n’étaient pas assez bons à Mexico ! Le concours de Miami Beach n’a d’ailleurs pas commencé mieux… Je regarde les épreuves la nuit avec le décalage horaire. À part Hermès Ryan des Hayettes et Sydney Une Prince*Treize, il n’y a pas de chevaux de tête. En plus, la jument de Bosty n’était pas en forme la semaine dernière. Là, elle a fait une petite épreuve avant-hier et elle était un peu mieux. Il va la monter aujourd’hui dans la qualificative du Grand Prix, on verra. Hermès Ryan a une chance dans le Grand Prix 5* de demain mais, c’est compliqué d’aller là-bas, ils ont passé trois semaines en Amérique avec la finale Coupe du Monde de Omaha et Mexico : c’est beaucoup trop long !

Quel regard portez-vous donc sur le nouveau format de compétition du Longines Global Champions Tour ?

(Grand soupir) … Ne m’en parlez pas. Je ne sais même pas quoi vous répondre. J’ai regardé la semaine passée à Mexico, je n’ai pas tellement compris le concept. C’est tellement compliqué… Peut-être qu’ils vont simplifier la chose mais, pour le moment, le nouveau format n’est pas clair. Et puis, je n’aime pas une épreuve qui se court avec des cavaliers qui arrivent avec des vestes d’une manière pendant que les autres ont leur veste habituelle, je ne comprends pas ce mélange.

Le Grand Prix 5*, qui se courrait avant en deux manches avec barrage le même jour, se court maintenant sur une première manche le vendredi puis, la deuxième manche et le barrage, le lendemain. Cela revient exactement à la même chose qu’avant ! Ils ont fait cela simplement pour incorporer la Global Champions League dedans. Ce sont maintenant deux Grands Prix à courir en deux jours. Pour celui qui n’a pas deux chevaux pour faire ça, c’est plus dur !

Est-ce que vous étiez au Forum des Sports à Lausanne la semaine passée ?

Oui ! C’est difficile parce que la Fédération Équestre Internationale dit qu’elle nous écoute mais, il n’y a que des revendications de la part des acteurs de notre sport et rien n’est mis en pratique. C’est désolant. Des trois premiers forums que j’ai fait, j’ai bien vu qu’il n’y avait pas grand chose à appliquer suite aux demandes des cavaliers. La FEI dit « oui, oui, oui » mais, au final, il n’y a rien. La FEI, c’est de la politique : c’est la FIFA en un peu moins puissant mais, c’est exactement pareil.

J’imagine que pour les gens qui voient ça de l’extérieur, c’est du chinois. Déjà, nous, on ne comprend pas tout, c’est la statut quo depuis des mois. Ils peuvent arriver avec un projet à l’Assemblée Annuelle, sans avoir pris en compte nos revendications et le projet va quand même être voté parce qu’ils ont la majorité… L’opposition (nous) se réduit vite quand il y a en face beaucoup de décideurs de poids au niveau de la FEI. J’ai un ou deux cavaliers qui se sont engagés plus que les autres pour défendre notre sport, notamment Kévin STAUT engagé à 200%. Mais, il me dit qu’il n’a pas assez de retours positifs des cavaliers autour de lui. Pour mon fils, Steve GUERDAT, c’est la même chose de son côté. À un moment donné, ces cavaliers vont payer pour les autres en essayant de défendre leur sport. Et, où est-ce que cela va les amener ? Ils vont perdre de l’argent et ils ne vont plus être invités sur certains concours s’ils ne sont plus dans les quinze premiers du classement mondial.

Maintenant, les cavaliers ne sont plus unanimes sur le sujet. Certains sont plus intéressés par le Longines Global Champions Tour que par les Coupes des Nations, d’autres cavaliers pensent l’inverse. Je le vois bien pour la France : j’ai trois cavaliers qui sont dans une équipe de la Global Champions League pour la saison 2017. Ce n’est pas si simple que ça à gérer en tant que sélectionneur… J’ai quand même quatre Coupes des Nations cette année qui tombent en même temps qu’une étape de la Global Champions League.

Question plus joyeuse pour finir : vous avez sélectionné pour le CSIO 5* de Lummen et CSIO 3* de Drammen, deux belles équipes constituées de nouveaux couples. Un objectif majeur en 2017 ?

Je l’ai toujours dit : je veux ouvrir l’équipe de France à de nouveaux couples. Je vais me servir de cette année comme d’une année de transition (puisqu’il n’y ni Jeux Olympiques, ni Championnats du Monde). Finalement, je suis même quasiment obligé d’amener de nouveaux couples en CSIO du fait justement des circuits fortement dotés qui existent maintenant en parallèle! C’est bien beau mais, si l’un ou deux de mes tops cavaliers qui me disent « On veut venir faire des Coupes des Nations » mais ne veulent pas amener leur cheval de tête parce qu’ils souhaitent le ménager pour le circuit du LGCT… Je ne vais donc pas prendre ces gens là même s’ils sont meilleurs ! Je risque d’ailleurs de rentrer un petit peu en conflit avec un ou deux de mes cavaliers, c’est possible… Je ne sais pas encore exactement mais, j’ai déjà quelques retours pour le CSIO de La Baule et de Rome qui me font de douter de certains cavaliers .. Je ne peux pas en parler maintenant mais, cela va devenir un vrai problème. J’expliquerai le pourquoi du comment en temps voulu.

Cela laisse donc indirectement quelques places de plus à des jeunes cavaliers, notamment pour les Championnats d’Europe cet été, comme la révélation Maëlle MARTIN ?

Cela dépend de ce que l’on entend par jeune ! L’équipe qui sera au CSIO 3* de Drammen n’ira pas sauter les Championnats d’Europe parce qu’ils ne sont pas prêts et qu’ils n’ont pas les chevaux. Mais, des personnes comme Maëlle, c’est possible oui ! J’aimerais bien mais, il faut quand même que leurs chevaux soient capables d’aller aux Championnats d’Europe.

Ce que j’ai dit, c’est que je veux ouvrir les sélections à de nouveaux couples. Cela peut très bien être Bosty avec Sangria du Coty ou Kévin STAUT avec For Joy van’t Zorgvliet*HDC. Je n’en sais rien, je vous donne seulement un exemple. Cela ne sera pas Sydney Une Prince*Treize, Hermès Ryan ou Rêveur de Hurtebise*HDC en tout cas parce que, ce ne sont pas ces chevaux là que j’ai envie de voir. Ils seront plutôt utiles l’an prochain pour les JEM. Je leur ai dit que, cette année, je leur laissais du coup une opportunité de faire le Global Champions Tour mais, je ne veux pas non plus que ça devienne une priorité. Il y a quand même des concours comme la Baule où l’on se doit d’être présent et de réussir. Là, je vais peut être avoir des problèmes avec un cavalier car, je ne vais pas le mettre s’il ne monte pas son meilleur cheval et, tout de suite, cela va faire un scandale… Mais, c’est comme ça, je dois vivre avec ces aléas.

Cela reste difficile de savoir ce qu’il en est réellement, certains me disent une chose ;les cavaliers une autre et les propriétaires encore une autre. Je ne peux pas trop entrer dans ce sujet mais, pour le moment, les plus gros propriétaire privilégient les Coupes des Nations. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :