« Je serai cette année sur la scène internationale » Cyril COOLS

À l’occasion de l’intégration de Cyril COOLS dans l’équipe du célèbre Belge Constant VAN PAESSCHEN, nous sommes partis à la rencontre de ce jeune talent. Nous avons voulu en savoir un peu plus sur qui était ce cavalier talentueux et pourtant relativement méconnu du grand public. Rencontre :

12240077_500794416768991_6734831726254895055_n
©Marie GERACI

Bonjour Cyril, présente-toi !

Je suis Cyril COOLS et j’ai 22 ans. Je suis né à Renaix en Belgique, le 30 septembre 1994. J’ai commencé l’équitation dans un club dans mon petit village où j’ai grandi mais, j’ai vite été pris en main par mon papa qui a toujours été dans les chevaux. Jeune, il a monté un peu mais, son truc,  c’était surtout les origines et le grand sport.

13686728_603326329849132_1646872914781840212_n
©paardenfotograaf.be

Es-tu issu d’une famille de cavaliers ?

Parle-nous de ton parcours à cheval jusqu’à présent…

Tout à commencé au club hippique à huit ans. L’année qui a suivie, j’ai fait mes premiers concours et là, j’ai directement travaillé avec mon papa. À onze ans, j’ai terminé troisième des Coupes de Belgique poneys puis, à douze ans, je suis passé à cheval. A quatorze ans, j’ai gagné ma première épreuve 1.40m, puis, deux fois sur le podium des Coupes de Belgique junior entre autres… Mais souvent, je devais faire évoluer les chevaux et les vendre pour pouvoir faire vivre notre petite écurie que mon papa et moi avions mis en place. Donc, je repartais très souvent à zéro. Après le départ d’Edesa Banjan (cheval tournant en CSI 5* avec Geir GULLIKSEN, ndlr.), j‘ai voulu aller voir ailleurs et je suis tombé pendant un an dans les écuries de Yoann LE VOT (Tourgeville)puis, chez Marcus EHNING durant six mois où j’ai essayé de revoir toutes mes bases dans mon travail,car ce cavalier est mon modèle. Puis, après avoir encore évolué avec les chevaux de Johan AGNEESSENS (Bioagrico), j’ai voulu rentrer dans mon pays natal. Luc TILLEMAN m’a ouvert sa porte durant une année qui fut très enrichissante. Et c’est là que Constant VAN PAESSCHEN m’a demandé de travailler avec lui et je n’ai pas hésité une seule seconde ! Je connais bien toute la famille et j’ai toujours été accueilli comme si je faisais partie de celle ci.

Comment se passe ta transition du coup ?

J’ai préparé ma transition en faisant ma valise pour Oliva puisque je suis parti le premier janvier pour directement intégrer l’équipe là-bas !

Quelle sera ta mission au sein des écuries VAN PAESSCHEN ?

Ma mission sera de former des jeunes chevaux et aussi d’épauler Constant en gardant en conditions un certain piquet de chevaux. Je serai donc présent sur la scène internationale et notamment en France.

Comment as-tu été recruté ?

J’ai été recruté directement par un appel de Constant et, ensuit,  par sa maman Béatrice. Tout ca devait aller très vite donc,j’ai donné ma réponse le jour-même.

Peux-tu nous dévoiler quelques-uns de tes projets futurs ?

Tes ambitions, tes rêves ?

J’aime le sport et je vis pour ça donc je rêve surtout du haut niveau et donc du très grand sport…

Propos recueillis par Jean-Baptiste ORGEBIN.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :