« Pirole est une vraie princesse » Camille CONDE-FERREIRA

PIROLE DE LA CHÂTRE, 
LE COUP DE CŒUR DE SES DAMES
 img_1220

Pour la première rencontre #Horseinside, nous nous sommes intéressés à Pirole de la Châtre, jument de 13ans, que vous pouvez actuellement admirer sous la selle de Camille CONDE FERREIRA. Une jument avec une vie faite de hasard mais avec un destin exceptionnel, qui a amené la jeune française sur le toit de l’Europe. Immersion dans la vie de cet athlète hors du commun.


 Katy TEULIERE est sa propriétaire et nous aide à découvrir mieux cette jument.

Parlez-nous de Pirole !

« J’ai acheté Pirole de la Châtre à trois ans aux ventes Fences. J’allais aux ventes pour un autre cheval qui ne m’a pas du tout plu, et Pirole est passée. Elle répétait tous ses sauts, elle était appliquée et généreuse et du coup on l’a acheté. Elle a été notre coup de cœur au moment des ventes.

Je l’ai tout de suite confiée à un professionnel. Elle a fait les 4 et 5ans avec Gilles VERON, elle était déjà excellente à 5ans. Puis en début d’année de 6 ans, je l’ai confiée à Béranger OUDIN qui a mis un peu de temps pour se mettre avec car il ne monte pas du tout comme Gilles. Donc la jument n’a pas fait les 6 ans (juste quelques tours comme ça). Par contre ils ont fait les 7ans, où elle est Championne de France en indoor, Béranger la gardée jusqu’à la fin d’année des 9 ans.

J’ai par la suite voulu la commercialiser, donc je l’ai confiée à Antonio CONDE FERREIRA, qui est un ami de longue date, pour que Camille la sorte. A ce moment là, elle ne connaissait pas du tout la jument, elle était encore dans le monde poney. Elle l’a donc essayée et l’entente s’est tellement bien faite avec Camille que j’ai retiré la jument de la ventes bien qu’ont ai eu des acheteurs potentiels.
Je n’ai jamais eu la jument à la maison, même quand ma fille s’est retrouvée sans cheval. Les gens me demandaient pourquoi ne pas lui donner Pirole ? Mais le couple était déjà fait avec Camille, je ne pouvais pas lui retirer la jument.
J’essaie d’accompagner la jument sur ses très grosses échéances : Championnats de France, Championnats d’Europe, Coupe des Nations, les Longines Masters et les Talents Hermes, pour l’instant. La seule fois où je n’ai pas pu l’accompagner, c’était pour les championnats d’Europe en Autriche, l’année dernière . Et puis, on va la voir sur les concours nationaux quand elle est à côté de la maison. »
Pirole est votre seule jument ?
 « Je n’ai pas que cette jument ! Je suis amateur personnellement, ce n’est pas mon métier mais j’ai une jument qui a bien tourné et qui nous a donné une petite pouliche qu’on est en train de préparer pour éventuellement la confier également à Camille. Mais j’ai aussi des chevaux pour ma fille, des chevaux d’élevages et des juments retraitées. »
Qu’aimez vous le plus chez la jument ?
 « Ce que j’adore chez elle, c’est quelle soit volontaire, toujours la volonté de bien faire et qu’elle ai une tête très froide. Je pense que quand elle est en piste, il pourrait avoir le feu au tribune, elle resterait concentrée sur son tour, elle est imperturbable. »
Une anecdote avec la jument ?
« C’était sur le retour de leur premier concours (avec Camille), leur premier CSI 2* à toutes les deux, leur premier GP, leur première victoire, au Mans. Je me souviens avoir tenu la jument sur le bord de la route à minuit alors que le camion avait un pneu qui avait explosé, le temps de la recharger dans un van.

Après des anecdotes il y en a plein, tous ses championnats… Elle est Championne de France à 7ans, puis championne d’Europe avec Camille. Mais pour tout vous dire mes plus beaux souvenirs avec la jument, ce sont les Longines Masters de Paris et le Saut Hermès. »


Camille CONDE-FERREIRA, sa cavalière, s’est également livrée…

Comment es-tu venue à monter la jument ?

« Cela fait à peu près trois ans que je la monte. C’est sa propriétaire, que je connais depuis très longtemps, qui est un jour venue me la proposer en me disant : «écoute, j’ai cette jument là, je n’arrive pas trop à la vendre donc est ce que tu veux l’essayer, voir comment elle est ?» À ce moment là je ne connaissais pas du tout Pirole, j’avais juste vu quelques photos donc j’ai répondu qu’il n’y avait pas de soucis que l’on pouvait tester, que ça ne coûtait rien d’essayer. Quand je l’ai essayée, ça s’est tout de suite très bien passé. Ça a été, on peut dire, le coup de foudre avec Pirole.

Elle a énormément de caractère, c’est un peu une vrai princesse. Elle aime bien qu’on ne s’occupe que d’elle. Pour peut que l’on soit sur un concours avec un autre cheval elle n’aime pas trop. Mais par contre c’est une jument assez extraordinaire qui donnera tout son possible pour être la meilleure . »

Sa journée type ? 

« Elle a besoin de beaucoup de détente. Elle n’aime pas trop travailler, elle aime le dressage pur ou alors aller en balade. Elle n’aime pas trop le travail classique en carrière à la maison, ce n’est pas trop son truc. Je la fait sauter peu, mais des petites barres et des barres au sol souvent. »

Ton meilleur souvenir ?

« Forcement les Championnats d’Europe, c’était assez extraordinaire ! Mais j’hésite avec la finale des pros à Fontainebleau l’an dernier qui s’est très bien passé… Très hâte de la ressortir en concours, ça sera, je pense le CSI de Barbizon fin avril.« 

img_1225img_1222img_1224

Propos recueillis par Charlotte Certeux-Jérôme.

Follow on Twitter ♦ Follow on Instagram ♦ Like on Facebook

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :