La huitième étape du Grand National FFE de CSO a fait escale ce week-end au Pôle Hippique de Lorraine. Cette entité équestre est devenue au fil des années un complexe sportif important pour tous les cavaliers de la région Grand Est. Situé sur l’ancien site des Haras Nationaux de Rosières-aux-Salines, le Pôle Hippique de Lorraine accueille depuis trois ans une étape du Grand National de Dressage et propose pour la première fois cette année une étape de CSO. L’équipe de Jump’inside est partie à la rencontre de Claire MOZAT, organisatrice du concours pour en savoir un peu plus sur cet événement :

Présentez-nous le site de Rosières-aux-Salines !

Publicité

« Le complexe hippique se situe sur l’ancien site des Haras Nationaux de Rosières-aux-Salines. Ce dernier a été repris en 2009 par une association qui s’appelle le Pôle Hippique de Lorraine. Cette dernière fut créée avec le Conseil du Cheval du Grand Est et l’IFCE. Nous sommes deux salariés administratifs et deux salariés de terrains sans compter les nombreux bénévoles qui font un travail formidable. Il y avait à l’époque deux carrières en sable et une carrière en herbe qui étaient très peu utilisées. Dès la reprise du site par l’association, des aménagements ont été effectués notamment avec la construction du manège pour pouvoir effectuer des concours en hiver. Nous avons ensuite entrepris la construction de nouveaux boxes, refait le parking poids lourds, une plate-forme pour accueillir des boxes démontables. Au fur et à mesure nous avons agrandi la petite carrière. Le but étant de proposer de plus en plus de manifestations telles que des compétitions, stages, journées de formations … Cette année c’est environ deux-cent jours d’utilisation du complexe ! »

Pourquoi est-ce que le circuit du Grand National FFE a t’il décidé de faire escale à Rosières-aux-Salines ?

« Nous organisions un concours de dressage Pro Elite qui fonctionnait bien, et un jour le directeur du Grand National nous a demandé si nous étions intéressés pour organiser une étape pour le circuit du Grand National de Dressage. Cela nous a paru une très bonne idée et forcément de la reconnaissance pour notre travail. Donc depuis trois ans nous accueillons une des étapes de ce circuit qui s’est développée d’année en année. Notre engagement avec le Grand National continue davantage cette année avec cette nouvelle étape dans la discipline du CSO.« 

Depuis combien de temps préparez-vous cette édition ?

« Nous avons proposé la date en juin 2016, elle a été validée en septembre. En parallèle de nos autres manifestations, il faut environ une année pour pouvoir préparer l’événement. L’étape de dressage a pris date du huit au onze juin donc les préparations se sont chevauchées. »

Le Grand National FFE de Compiègne organise une double étape avec les deux disciplines en même temps. Seriez-vous intéressé pour en faire de même à Rosières-aux-Salines ?

« Le directeur du Grand National FFE aimerait bien regrouper les deux disciplines sur le même week-end à Rosières mais ce n’est pas notre souhait. Nous voulons vraiment associer les amateurs aux concours et si nous faisons une double étape nous serons obligés de garder une piste par discipline et donc faire l’impasse sur les amateurs. L’idée est vraiment de vouloir rassembler les amateurs et les professionnels pour que les gens viennent de partout et que les cavaliers amateurs n’aient pas l’impression que c’est un concours réservé seulement pour l’élite. De plus, le site n’est pas vraiment fait pour cela car les deux pistes sont vraiment rapprochées. Pour le grand régional, les deux disciplines sont organisées en même temps avec le dressage dans le manège mais cela serait dommage de faire de-même pour l’étape du Grand National. Nous voulons également garder un aspect de proximité avec tout le monde, que les personnes se sentent bien ici et qu’ils savent à qui s’adresser. »

Pouvez vous tirer un bilan à chaud de cette première édition ?

« Nous sommes très satisfaits de cette première édition au Pôle Hippique de Lorraine. Un peu plus de mille-trois-cent engagés étaient présents sur le concours, ce qui est plutôt pas mal pour une première fois. Nous attendions néanmoins plus de monde dans le Grand Prix mais d’autres concours en parallèle étaient organisés, ce qui peut expliquer cela. Il y a quand même eu des cavaliers qui ont fait le déplacement pour la première fois, certains viennent même de très loin et ont l’air satisfaits de leur week-end donc c’est plutôt une belle réussite. Pour la prochaine édition nous allons revoir la date de l’événement afin de trouver un week-end qui corresponde au plus grand nombre. »

Quelles sont les prochaines manifestations qui prendront place au Pôle Hippique de Lorraine ?

« Dès mardi nous accueillerons un concours de jeunes chevaux et la semaine prochaine il y aura l’inter régional des jeunes chevaux ! »

Propos recueillis par Raphaël GARBOUJ.

Publicité