On ne les présente plus, Tressy et Robin MUHR sont jeunes et talentueux et faisaient jusqu’ici partie du réservoir de jeunes cavaliers théoriquement destinés à évoluer à plus haut niveau sous couleurs françaises. Seulement voilà, la nouvelle vient de tomber, ils ont tous deux décidé de changer de nationalité pour adopter les couleurs israéliennes. Une décision prise en hommage à leur famille et pour faciliter, et surtout accélérer, leur entrée dans la cour des grands ;  Israël ayant pour objectif de constituer rapidement une équipe forte pour les prochains championnats. En exclusivité pour Jump’inside, Tressy et Robin reviennent sur cette décision !

La nouvelle vient de tomber, vous avez tous deux fait le choix de désormais courir pour l’Israël, quand avez-vous commencé à envisager cette possibilité, comment et pourquoi?

Tressy : « A la base c’était pour ma famille, c’était les origines de ma grand-mère et suite à son décès, nous avons eu cette idée là. On a d’abord fait les démarches pour avoir la double nationalité, ensuite ça s’est fait assez rapidement, on est allés là-bas une semaine pour rencontrer les représentants de la fédération israélienne puis, en accord avec la FFE, la FEI a accepté notre changement de nationalité et que l’on devienne cavaliers israéliens. Évidemment il y a aussi le côté sportif qui a pesé dans la décision, c’est vrai qu’il y a peu de cavaliers en Israël donc ça peut aussi faciliter notre entrée dans le haut niveau et sur des plus gros concours. »

Publicité

Robin : « Oui c’est vraiment une opportunité pour nous, ça s’est fait comme ça on n’y pensait pas forcément mais on a rencontré certaines personnes, on a eu des propositions, on nous a expliqué comment ça se passerait et on s’est dit pourquoi pas ! C’est vrai qu’il y a déjà pas mal de monde en France et c’est pas toujours simple d’avoir les sélections, c’est une nouvelle aventure qui commence ! »

haras des templiers
Le Haras des Templiers à Aix en Provence, quartier général de la famille MUHR.

Cette nouvelle nationalité va vous ouvrir des portes pour accéder à un plus haut niveau, quels sont vos objectifs pour 2018 ?

Tressy : « Mon objectif principal c’est vraiment le championnat d’Europe Jeunes Cavaliers, c’est ma dernière année dans cette catégorie donc j’aimerais vraiment faire quelque chose. C’est vraiment l’objectif majeur, et faire des classements sur les gros concours un peu toute la saison, puisque cela va m’ouvrir de nouvelles portes, le but est de profiter un maximum. »

Robin: « Le but est vraiment de continuer à préparer l’avenir, je ne peux pas faire de gros championnats avant deux ans puisque j’ai couru sous les couleurs de la France en Coupe des Nations. Je vais continuer à prendre de l’expérience sur les concours, à préparer mes chevaux, faire des CSI 2 ou 3* avec évidemment le 5* en ligne de mire. Mon objectif principal c’est vraiment de progresser dans le classement mondial parce que c’est ça qui peut nous ouvrir des portes, la ranking c’est essentiel ! »

Et pour la suite ?

Tressy : « Après .. les Jeux Olympiques ? Pour le moment peut être plus mon frère, mais après si j’ai les chevaux on ne sait jamais, peut être Paris en 2024 ? Le fait de courir pour Israël va m’ouvrir de nouvelles portes, mais aussi de nouvelles opportunités par exemple des investisseurs pour des nouveaux chevaux, on va essayer de rencontrer du monde. Là c’était la période un peu creuse et puis la nouvelle n’était pas encore officielle mais ça devrait venir. »

Robin: « L’objectif majeur pour les prochaines années ce sont bien évidemment les Jeux Olympiques à Tokyo dans deux ans. Et bien évidemment toujours continuer de progresser dans le classement mondial pour parvenir parmi les meilleurs ! »

Robin MUHR et Vino Z
Robin MUHR et Vino Z dans le GP 2* à Cagnes sur Mer.

Robin, tu déménages dans les nouvelles écuries des SADRAN. L’objectif affiché est de parvenir au plus haut niveau avec cette structure, comment abordes-tu cette nouvelle aventure ?

« C’est une très belle aventure qui commence, je quitte les écuries familiales pour aller m’installer à Toulouse chez mes propriétaires de longue date puisque je connais la famille SADRAN depuis un moment maintenant et ils ont vraiment créé quelque chose de formidable à travers la société Chev’el. C’est encore tout récent puisqu’à l’heure actuelle les travaux ne sont pas encore terminés mais on a tout pour réussir, on a de magnifiques installations, des super équipes avec des grooms, un manager, un coach, des bons chevaux, pour le moment c’est le début mais on va tout mettre en œuvre pour faire du haut niveau. Leur but c’était vraiment de créer un pôle équestre pour faire du grand sport et pour moi c’est vraiment que du plus ! »

Tressy, tu restes toi chez tes parents au sein de l’écurie familiale, comment va s’organiser ton écurie avec ton frère parti ?

Tressy : « Il s’en va chez la famille SADRAN, donc mon piquet de chevaux s’agrandit. Il part avec ses bons chevaux qui sont déjà prêts et il me laisse deux jeunes. Sinon je vais continuer un petit peu comme je fais à l’heure actuelle. Je gère aussi l’écurie avec mon père et notamment nos propriétaires. Je m’occupe de sortir les chevaux, de donner des cours et d’emmener les clients en concours. »

Tressy MUHR et Corrada d'Enfer
Tressy MUHR et Corrada d’Enfer dans le GP Pro 1 de Nîmes Centaure.

A l’heure actuelle, comment se compose votre piquet de chevaux ? Quand redémarrez vous la saison ? 

Tressy : « J’ai Talma d’Elle (Germino d’Elle x Mazarin V) qui reprend, il s’était blessé avant les championnats d’Europe l’année dernière mais ça y est il est en pleine forme et il va reprendre le chemin des concours. J’ai aussi Elias (Canturano x Berlin), qui a neuf ans maintenant et qui a déjà tourné sur 1.45m correctement. J’ai A Mon Père Val de Mai (Quatro de Riverland x Type d’Elle), qui prend huit ans cette année et qui devrait faire les plus grosses épreuves et j’ai toujours Corrada d’Enfer (Corrado x Lennon) qui a fait des bons classements l’année dernière jusqu’en 1.40m et qui m’a été confiée dans le but de la commercialiser. Et ensuite je récupère donc deux jeunes de Robin, une six ans, Cayenne de Beaufour (President x Diamant de Semilly) et un sept ans, Ballentines (Lando x Quick Star). La saison reprendra à Nice normalement à la fin du mois de février. »

Robin : « De mon côté je vais garder mes trois chevaux de tête de 2017 que je ferais tourner :  Vino Z (Vigo d’Arsouilles x Darco) , Vendée des Islots (Castronom Z x Le Tot de Semilly) et Uline de Chanay (Ogrion des Champs x Cardero) qui sont déjà prêts sur des hauteurs 1.45m / 1.50m. Je récupère également Utha du Priel (Ogrion des Champs x Type d’Elle) qui était jusqu’ici sous la selle de Jeanne SADRAN et qui vient de prendre dix ans, Come On Jumper un huit ans par Comme Il Faut ainsi qu’une jument de six ans : Comic Star (Levistan x Diamant de Semilly). La saison va redémarrer dès la semaine prochaine puisque je pars à Oliva, en Espagne, pour trois semaines. »

Propos recueillis par Mathilde DONNEZAN.

Publicité