Jean ROCHEFORT nous a quitté

C’est dans la nuit de dimanche à lundi que Jean ROCHEFORT nous a quitté à l’âge de quarte vingt-sept ans. Hospitalisé depuis le moins d’août, le comédien français, facilement reconnaissable pour sa voix chantante et sa moustache toujours bien soignée, aura mené une longue et belle carrière couronnée de succès. Trois césars sont à mettre à son actif grâce à ses rôles dans « Que la fête commence » (1976) et « Le Crabe-Tambour » (1978) ainsi qu’un César d’honneur en 1999.

Publicité

Petit-fils de cocher breton, Jean ROCHEFORT avait une peur bleue des chevaux. Ce n’est qu’à partir de 1961 et grâce à Jean-Paul BELMONDO que l’acteur met le pied à l’étrier, pour le tournage du film « Cartouche ». Il se découvre alors une nouvelle passion. Soucieux d’apprendre ce nouvel « art », comme il le définit, Jean ROCHEFORT effectue de nombreux stages afin de se perfectionner tout en admirant Nelson PESSOA, son grand modèle. L’acteur ne s’arrête pas là et se lance dans l’élevage en acquérant le haras de Villequoy, véritable havre de paix niché près de la forêt de Rambouillet. Le 30 mai 1979, son premier poulain voit le jour : Nashville IIINashville III qui s’est avéré être un grand cheval de sport et a permis à Jean Maurice BONNEAU de faire son entrée sur la scène internationale. En effet, ce dernier pu participer en 1987 à sa première coupe des Nations avec ce fils de Laudanum.

Aussi bien à l’aise en selle que sur scène, Jean ROCHEFORT aura servi de modèle pour un bien grand nombre de personnes. Guillaume CANET, qui mêle lui aussi sa vie d’acteur à celle de cavalier, rend une dernière fois hommage à un de ses mentors : « Nous nous sommes rencontrés il y à vingt-six ans dans des écuries. Tu as vu en moi un acteur. Cela m’a troublé et en même temps, a donné un sens à ma vie. Pendant toutes ces années, tu m’as montré le chemin… Tu m’as conseillé, orienté, donné ! Je te considère comme un père. Ton humour décalé, absurde. Ton élégance, ta classe, ton charme, ta bienveillance, ton rire, résonneront toujours en moi… »

Toute l’équipe de Jump-inside présente ses condoléances à tous les proches de cet acteur qui restera à jamais gravé dans les mémoires.


 Mathilda KARLSSON s’équipe
Après être passée sous la selle de l’Autrichien Stefanie BISTAN avec lequel elle fit bonne impression au JEM de Caen en 2014, Apollonia 23 change encore de pilote ! La jument était montée en 2015, et pour un court par Luciana DINIZ avant de rejoindre les écuries du vice-champion d’Europe Harrie SMOLDERSAudrey COULTER, l’élève de ce dernier a pu également bénéficier de cette fille d’Bogegardens Apollo avec qui elle tournait en épreuve 5*. Jos VERLOOY est également apparu sur la scène internationale aux rênes de la jument. Cependant nous apprenons aujourd’hui que Mathilda KARLSSON a fait l’acquisition de la jument de KWPN de treize ans et renforce ainsi son piquet de chevaux déjà composé de Candy 665AD Quantina et Lancetti. Actuellement en tournée à Oliva, la Suédoise met ainsi toutes les chances de son côté pour la prochaine saison du Longines Global Champions Tour.
©Scoopdyga.com / Pierre Costabadie

Taalex s’envole outre-Atlantique
Longtemps connu sous les selles de Constant VAN PAESSCHEN et Grégory WHATHELET, avec qui il aura entre autres remporté des épreuves cotées à 1.55m à l’occasion des CSI 5* de Doha et de Zurich en 2016, Citizenguard Taalex change à nouveau de selle.Monté plus récemment par le Chilien Samuel PAROT et par le Français Florent JEANNIN, l’étalon fils de Tangelo van de Zuuthoeve va finalement rejoindre les Etas-Unis. L’alezan de treize ans a été acquis par Carriage Hills Farms sans pour autant connaitre le nom du cavalier qui pourra en bénéficier.
©Scoopdyga.com / Pierre Costabadie
Publicité