Chaman prend sa retraite !

A l’aube de ses dix-neuf printemps, l’étalon bai Chaman effectue ce week-end son dernier tour de piste avant de se consacrer pleinement à sa carrière de reproducteur. C’est en effet au CSI 2* de Riesenbeck, organisé dans les écuries de son cavalier, que le KWPN effectuera ses adieux à la compétition vendredi soir. Débuté sur la scène internationale par Luciana DINIZ, Chaman aura connu ses plus beaux succès avec Ludger BEERBAUM.

Publicité

La Portugaise en était même la première admiratrice : « J’aime beaucoup Chaman et je ne ratais aucun de ses parcours. J’ai commencé avec lui en fin d’année de ses six ans et je l’ai gardé jusqu’à ses neuf ans. C’était à ce moment-là un cheval sensible notamment avec les éléments sur l’eau tels que les bidets, les rivières… Il était un peu difficile pour moi et j’avais du mal à gérer son énergie. Ludger lui correspondait parfaitement et il a su mettre en avant tout son potentiel. Aujourd’hui, il n’a plus rien à prouver avec le nombre important de victoires internationales qu’il a à son actif. » (interview complète).

© Pierre Costabadie / scoopdyga.com

C’est donc en 2010 que ce digne fils de Baloubet du Rouet et d’une mère par I Love You fut acheté par Madeleine WINTER-SCHULZE, fidèle propriétaire du Kaiser. Ensemble, ils auront remporté pas moins de vingt-une victoires internationales dont les Grands Prix de Valkenswaard en 2012, du Saut Hermès en 2013 ou encore celui de Lausanne en 2014. L’étalon connu pour son modèle élégant et son geste parfait aura également mis en avant un tempérament bien trempé ! Après ces sept années passées sous sa selle, Ludger BEERBAUM n’oublie pas de remercier son complice de longue date : « Il aura dix-neuf ans dans trois mois, c’est donc une bonne opportunité de lui dire au revoir, à la maison !

Pour les passionnés d’élevage, Chaman est distribué en France par Beligneux Le Haras.


La France qualifiée pour la grande finale de Barcelone

Comme chaque année, Barcelone accueille la finale de la coupe des Nations. Après avoir sillonné le monde, les quinze équipes en lice pour le trophée devaient impérativement se classer dans les huit premiers pour pouvoir intégrer la grande finale de samedi soir.

La première manche s’est finalement conclue avec de nombreux rebondissements. Alors qu’elle était en tête du classement à l’issue de ce premier parcours, la France s’est finalement contentée de la deuxième place. Si les quatre points de Pénélope LEPREVOST et Vagabond de la Pomme furent d’abord vite retirés grâce aux magnifiques sans-faute de Kevin STAUT et Rêveur de Hurtebise*HDC, Olivier ROBERT sur Eros ainsi que de Sydney Une Prince*Treize sous la selle de Roger-Yves BOST, ce dernier fut malheureusement disqualifié par les juges après l’inspection des guêtres de sa jument olympique : « J’ai enlevé une partie plus rigide pour rendre cette guêtre plus confortable pour ma jument. Hélas, c’est interdit par le règlement, ce que je ne pensais pas. Avant notre entrée en piste, la commissaire au paddock n’a rien objecté et m’a laissé partir. Hélas, à la sortie, elle nous a indiqué que c’était contraire au règlement… C’est comme ça. Heureusement, cela ne change rien à la qualification de l’équipe de France. Samedi soir, nous repartirons à zéro et nous ferons tout pour gagner.« 

© Pierre Costabadie / scoopdyga.com

Comme le stipule le barbizonnais, la France est donc qualifiée pour la grande finale, ce qui n’était pas arrivé depuis 2013. Cette mésaventure tricolore a laissé le champ libre aux canadiens qui se sont donc emparés de la pole position. Auteurs eux aussi de trois parcours parfaits, ils devancent en plus de la France, l’Allemagne, les Pays-Bas et les Etats-Unis qui ont tous conclu cette première manche avec quatre points. La Belgique, la Suisse, la Suède et l’Irlande écopent eux de huit points. Ces trois premières nations repartiront néanmoins avec les meilleurs samedi soir. Malgré une réclamation de Bertram ALLEN concernant la faute de Molly Malone V sur la rivière, l’Irlande va devoir se contenter de la consolante tout comme l’Italie, la Grand-Bretagne, la Nouvelle-Zélande, le Brésil, les Emirats-Arabes-Unis et l’Espagne.

La route est encore longue avant de pouvoir soulever le trophée tant convoité, les scores étant remis à zéro lors de la finale. L’ordre de départ de la deuxième manche correspond au sens inverse du classement de cette première étape. L’an dernier, le Brésil remportait la consolante et l’Allemagne la grande finale. Ces nations arriveront-elles à réitérer leurs performances ? Pour connaître la réponse, rendez-vous vendredi à partir de 21h pour la consolante et samedi même heure pour la grande finale. Ces deux épreuves seront diffusées en direct sur Equidia Life.

© Pierre Costabadie / scoopdyga.com

Résultats complets

Publicité