Pieter DEVOS se plait à Bordeaux !

Moment phare de ce week-end bordelais : le Grand Prix Coupe du Monde. Comme le veut la tradition, quarante partants se sont élancés sur le parcours dessiné par Uliano VEZZANI. Le tracé proposait quelques juges de paix à l’image de la ligne composée du vertical numéro trois sur bidet et de l’oxer numéro quatre comme pourront en témoigner Alberto ZORZI, Michael WHITAKER mais aussi les tricolores Alexis DEROUBAIX, Cédric ANGOT. Ce Grand Prix n’aura d’ailleurs pas souri aux Français de manière générale. Pénélope LEPREVOST et Aldrick CHERONNET, respectivement sanctionnés de huit et quatre points, ont donc définitivement du tirer un trait sur la finale de la Coupe du Monde. Simon DELESTRE et Julien GONIN ont tous deux couché deux barres à terre. Le score aura été beaucoup plus lourd pour Olivier ROBERT et Quenelle du Py, ils en ont fini avec vingt points. Le seule tricolore à redresser la barre aura été Roger-Yves BOST. Le Barbizonnais a du composer avec une Sydney Une Prince*Treize bouillonnante. Nombreux ont été les sursauts du public au cours de leur parcours mais une fois de plus, BOSTY et Sydney s’en sont tirés sans une faute.

Il n’était pas le seul au barrage puisque neuf autres de ses collègues s’en sont sortis indemnes. La Suédoise Irma KARLSSON, pour qu’il s’agissait du troisième CSI 5* de sa carrière, a livré une première prestation impeccable aux rênes de Chacconu avant de concéder deux fautes au barrage. Paul ESTERMANN et Manuel FERNANDEZ SARO ont signé deux double sans-faute. Mais c’est sans conteste le Belge Pieter DEVOS qui a pris le plus de risques ce soir aux rênes du puissant Espoir. Marcus EHNING et Cornado, vainqueurs de ce même Grand Prix en 2014, se sont inclinés  devant le Belge pour une seconde de trop. Après une première victoire dans le Grand Prix dominical l’an passé, Pieter DEVOS confirme ainsi sa belle forme à Bordeaux.

Publicité

Résultats complets

La réaction de Pieter DEVOS : « Je sais que mon barrage était un peu risqué, je voulais vraiment gagner. La ligne un-deux était finalement plus risquée que la dernière ligne, j’ai perdu un peu de temps après l’oxer rouge. Sur le circuit, j’ai eu trois résultats avec trois chevaux différents. J’espère réaliser une belle saison 2018.« 

La réaction de Marcus EHNING : « J’ai essayé de battre Pieter mais je savais que c’était difficile. C’était un barrage compliqué avec des virages serrés et de longues lignes droites.« 

La réaction de Manuel FERNANDEZ SARO : « Je pars en tournée pour six semaines après Bordeaux. Je n’irai donc pas à la finale. C’est une super compétition. Je savais que les verticaux étaient très légers et que je devais me méfier.« 

La réaction de BOSTY, meilleur tricolore : « Je voulais gagner ici. Pieter a réalisé un super barrage. Pour le moment Sydney est la jument qui devrait aller à la finale. Mais Sangria peut aussi y aller. Je me déciderai au dernier moment.« 

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Un des derniers points sur le classement CDM

La fin du Grand Prix Coupe du Monde de Bordeaux signait l’avant-dernier classement du circuit Coupe du Monde avant la grande finale, qui se jouera cette saison à Paris-Bercy. Tous les cavaliers étaient donc déterminés à glaner les précieux points manquants, pour aborder plus sereinement la dernière étape qualificative qui aura lieu à Goteborg du 21 au 25 février prochain. Comme d’habitude, c’est le Français Kévin STAUT qui occupe la tête de ce classement – et de loin ! – puisqu’il accumule soixante dix neuf points, tandis que le deuxième, Henrik VON ECKERMANN, n’en possède « que » soixante quatre. Le podium est complété par l’Allemand Marcus EHNING.

Côté tricolore, Roger-Yves BOST est lieu aussi sur de participer à la finale à l’AccorHotels Arena, certainement avec sa Sydney Une Prince*Treize. C’est en revanche moins sur pour Simon DELESTRE et Julien EPAILLARD qui devront briller, s’ils s’y rendent, à Goteborg pour empocher les derniers points nécessaires à la participation de la finale.

Classement complet

Publicité