Kent FARRINGTON, comme une évidence !

Cette semaine au CHI de Genève a atteint son point d’orgue avec le Grand Prix Rolex, hôte du Rolex Grand Slam. Le tracé dessiné par Louis KONICKX aura mis à mal de nombreux couples en début d’épreuve, si bien que l’on a cru un moment que Pedro VENISS, auteur d’un tour splendide aux rênes de son étalon Quabri de l’Isle mais pénalisé d’un point de temps, puisse l’emporter sans barrage. Fort heureusement, les sans-faute sont arrivés un peu plus tard même s’ils sont demeurés peu nombreux. Le premier a été mis à l’actif d’Harrie SMOLDERS et Don VHP Z, partis en vingt-sixième position. Toujours aussi réguliers, les Néerlandais ont donc ouvert la voie des sans-faute. Henrik VON ECKERMANN et Grégory WATHELET, en selle sur leurs deux excellentes juments Mary Lou 194 et Corée, les ont rejoints au barrage. Un peu plus tard, le numéro un mondial Kent FARRINGTON a de nouveau affirmé sa suprématie en signant un sans-faute impeccable aux rênes de Gazelle. Avant dernier concurrent à s’élancer, Cian O’CONNOR a livré un tour impeccable aux rênes de Fibonacci 17, propriété de son élève, l’Américaine Lilie KEENAN. L’Irlandais montait le gris au pied levé, ensemble ils n’ont couru qu’un CSI 2* fin novembre, une superbe performance dans un Grand Prix de ce niveau.

cian o connor fibonacci geneve
Fibonacci et Cian O CONNOR aujourd’hui dans le Grand Prix de Genève ! © Scoopdyga.com / Pierre COSTABADIE

Aucun Français n’est parvenu à se qualifier pour le barrage. Simon DELESTRE juché sur son petit favori Hermès Ryan des Hayettes a commis une petite faute sur l’entrée du double Rolex, le privant pour une fois du barrage. Roger-Yves BOST a quant à lui été victime du dernier double de bidets avec Sangria du Coty. C’était une première en Grand Prix à ce niveau-là pour Vendôme d’Anchat*HDC, la monture de Kévin STAUT. Le hongre a livré une prestation très honorable, seulement pénalisée d’une faute dans le triple. Alexis DEROUBAIX et Benoit CERNIN ont réalisé de jolis tours à huit points, prometteurs pour la suite. Pénélope LEPREVOST a préféré abandonner après deux fautes de Vagabond de la Pomme.

Publicité

Nous pourrons retenir aussi les très belles prestations à quatre points du champion d’Europe Jeunes Cavaliers Bryan BALSIGER, mais aussi de l’exceptionnel Michael JUNG aux rênes de Fischersolution. Les multi-médaillés Jeroen DUBBELDAM et SFN Zenith courraient ensemble leur premier CSI 5* depuis le mois de juin. Le hongre bai, pourtant pas grand amateur des concours indoors, a livré une belle prestation impeccablement pilotée par le Néerlandais malgré une petite faute sur l’oxer numéro deux.

Les cinq cavaliers qualifiés se sont finalement retrouvés au barrage. Harrie SMOLDERS, ouvreur, a réitéré d’office un parcours sans-faute en 46″89. Un chronomètre qu’Henrik VON ECKERMANN a directement supplanté avec Mary Lou 194 (45″49), lui permettant de grimper sur la deuxième marche du podium, une place à laquelle il semble être habitué ces derniers temps puisque sa jument était déjà deuxième des Grands Prix de Lyon et d’Helsinki il y a quelques semaines. Grégory WATHELET, vainqueur du majeur d’Aix-la-Chapelle cette année avec Corée, a du s’incliner cette fois-ci, il prend la troisième place. Et la première place ? Elle est revenue au numéro un mondial Kent FARRINGTON, rapide comme à son habitude.

Résultats complets

La réaction de Kent FARRINGTON : « Je suis encore un peu sous le choc de cette victoire ! Cela faisait longtemps que je voulais gagner ce Grand Prix, nous y travaillions beaucoup. Maintenant, c’est fait ! Gazelle a très bien sauté aujourd’hui. Pour le Grand Slam, je serai évidemment à ‘s-Hertogenbosch pour tenter le doublé. C’est vrai que c’est difficile de construire les parcours ici, ce n’est pas une piste indoor comme les autres. Aujourd’hui, il y avait les meilleurs couples et tout le monde était motivé. C’était du super travail !« 

La réaction d’Henrik VON ECKERMANN : « Je savais que Kent passait après moi et que c’est un cavalier très rapide. Je suis très heureux de ma jument, elle a fait un travail fantastique. Avant-hier j’ai eu un souci sur le dernier obstacle du barrage et je suis tombé donc je n’étais peut-être pas très tranquille dans ma tête. Le prochain concours de Mary Lou sera Malines, et bien-sûr j’espère enchaîner sur ‘s-Hertogenbosch pour la suite du Grand Slam. » 

La réaction de Grégory WATHELET : « Je n’étais pas loin et trop loin en même temps du doublé. J’aurais pu enlever une foulée sur le numéro deux et je n’ai pas eu ma première distance sur le mur. Je suis très très content de ma jument, elle a fait un très bon premier tour et elle a donné le meilleur d’elle-même au barrage. J’ai peut-être un petit regret d’être passé près du doublé. Il y a deux très bons cavaliers devant moi. Je dois dire que le chef de piste a fait un travail remarquable, il est difficile de construire un tour sans mettre trop les chevaux à l’effort. C’était parfait. Il fallait être concentré du début à la fin, les obstacles venaient vite. Il y a eu des fautes un peu partout.« 


Un air de Californie en Espagne !

Le deuxième Grand Prix 5* du week-end avait lieu en Espagne. En effet le CSI-W 5* de La Corogne présentait la septième étape du circuit Coupe du Monde. Le chef de piste a donné du fil à retordre aux quarante cavaliers engagés qui avaient pour objectif d’accumuler des points en vue de la finale de Paris Bercy. Grâce à son tracé délicat et bien construit, le Grand Prix a vu huit pilotes s’affronter dans le barrage. Déjà victorieux la veille dans le Grand Prix LonginesSameh EL DAHAN et Suma’s Zorro ont eu l’honneur d’inaugurer cette ultime manche. Avec le plus rapide des chronomètres du barrage (39″97), le couple passe tout près du doublé après avoir été pénalisé d’une faute synonyme de cinquième place. La victoire revient bien à deux grandes dames, celles qui remportaient le Grand Prix du Saut Hermès en mars dernier : Edwina TOPS-ALEXANDER et California. Elles signent ici un double sans-faute très rapide et mettent plus de deux secondes à leurs poursuivants. Avec un chronomètre de 43″33, Max KÜHNER et Chardonnay 79 ne peuvent que s’incliner face au 40″08 de l’Australienne. Le public a eu la joie d’acclamer un des siens lors de la remise des prix grâce à la troisième place de Manuel FERNANDEZ SARO. Le local a en effet bien fait d’aligner Cuidam, l’un des premiers fils de VDL Groep Verdi s’illustrant à haut niveau.

A noter la huitième place de Maikel VAN DER VLEUTEN (Idi Utopia) qui disputait hier, avec VDL Groep Verdi justement, la finale du Top Ten à Genève. La meilleure performance française revient à Julien GONIN, onzième après une faute commise par son fidèle Soleil de Cornu CH en première manche.

Résultats complets

Publicité