Bienvenue dans cette rubrique toute fraîche ! Le principe de « La question du mois ? » Revenir sur un sujet d’actualité avec différentes personnes et ainsi avoir différents points de vue. Ce mois-ci, Marie-Juliette s’est penchée sur la Global Champions League. Créée cette année par Jan TOPS, en parallèle du Longines Global Champions Tour, ce format d’un nouveau genre, calqué sur la Formule 1, vient de clore sa première édition. L’occasion de faire un point avec les acteurs de ce circuit richement doté.

Qu’est-ce qui vous a poussé à participer à ce nouveau circuit ?

Jos VERLOOY : « C’est une toute nouvelle version du saut d’obstacles. C’est quelque chose de nouveau, de très excitant. Je pense que j’ai vraiment aimé y participer et c’est assez sympa pour le sport d’avoir quelque chose de nouveau. »

Publicité

Nicola PHILIPPAERTS : « Comme Jos, je pense que c’est quelque chose de nouveau et qu’il faut essayer une fois pour se faire son avis. Je pense que ça a bien marché et que j’essaierai d’être dans une équipe l’année prochaine également pour continuer. Bien sûr, c’est le futur de notre sport et c’est important d’en faire partie. »

Quel bilan personnel faites-vous de la Global Champions League ?

Jos VERLOOY : « Grâce à la GCL, je peux participer en parallèle au Longines Global Champions Tour : ce qui est une bonne expérience pour moi. C’est pourquoi, je pense que c’est une superbe opportunité pour nous, jeunes cavaliers, de pouvoir monter dans ce nouveau circuit. Nous apprenons beaucoup et nous pouvons arriver à un plus haut niveau. Les chevaux doivent sauter haut et ça leur donne une chance de concourir à ce niveau. Il y a eu de tout dans les parcours : des durs et des faciles. Je pense que la finale était le parcours le plus difficile et qu’il était très bien construit pour une finale. Il y a eu des fautes partout et c’était assez dur. Si vous vouliez gagner cette finale, il fallait avoir de bons chevaux. Donc je trouve que c’était bien construit. »

Nicola PHILIPPAERTS : « Je pense que c’est très bien pour les cavaliers, je veux dire, ils ont fait un bon sport pour nous et je pense que les concours aussi sont agréables. Si vous regardez chaque année, ça devient de plus en plus gros et il y a beaucoup de cavaliers parmi les meilleurs du monde qui participent aussi au Longines Global Champions Tour ainsi qu’à la Global Champions League. Je suis heureux d’avoir pu participer à ces compétitions et j’espère pouvoir en faire partie l’année prochaine également. Bien sûr, je pense que c’est bien pour les chevaux de sauter ces épreuves également. Il est évident qu’ils vont plus se faire connaître une fois qu’ils sont sur le circuit parce qu’il est si connu… Et c’est bien aussi pour des nouveaux chevaux de débuter au plus haut niveau. Le niveau était bien élevé. Si vous regardez à Doha pour la finale, il y a eu beaucoup de cavaliers qui ont monté leurs meilleurs chevaux dans la Global Champions League. Bien sûr, on a besoin d’améliorer ce circuit mai, ce n’est que la première année et je pense que les années à venir en seront la preuve et nous devrons voir jusqu’où on peut aller. »

Que pensez-vous du concept en lui-même, d’une compétition entre équipes composées de cavaliers de différents pays ?

Jos VERLOOY : « J’aime qu’on puisse faire des équipes qui ne sont pas habituelles avec les Coupes des Nations.  C’est super, pour les jeunes cavaliers comme moi, de pouvoir avoir des conseils de bons cavaliers qui sont au meilleur niveau. Nous pouvons monter ensemble et cela nous aide. C’est super que l’on puisse concourir ensemble, que l’on puisse beaucoup apprendre. »

Nicola PHILIPPAERTS : « Je pense que c’est très sympa parce que vous pouvez monter avec des cavaliers de renommée mondiale (Rolf-Göran BENGTSSON, Gregory WATHELET, mon frère Olivier PHILIPPAERTS étaient dans mon équipe Paris Jets). Avant, avec la Coupe des Nations, vous ne pouviez monter qu’avec les cavaliers de votre pays et là vous pouvez le faire avec différents cavaliers. Donc c’est une expérience nouvelle et, bien sûr, c’est super sympa d’en faire partie. Les cavaliers peuvent m’aider quand je monte avec eux. Bien sûr que c’est une bonne expérience pour de jeunes cavaliers qui peuvent être dans l’équipe, comme par exemple le français Titouan SCHUMACHER, comme les autres cavaliers en-dessous de l’âge de 25 ans, qui peuvent profiter de l’expérience de cavaliers de haut niveau, être dans la même équipe qu’eux. Je pense que c’est très intéressant. »

Selon vous, la Global Champions League a-t-elle réussi à rendre les sports équestres plus attractifs aux yeux du grand public ?

Jos VERLOOY : « Pas encore mais je pense que cela viendra avec les années. Doucement avec le temps, ça va devenir de plus en plus intéressant et j’espère que de plus en plus de gens seront attirés par le sport équestre. Je pense que c’est plus un projet sur le long terme que sur une seule année. Le temps dira ce qu’il en adviendra. »

Nicola PHILIPPAERTS : « Je pense que le Longines Global Champions Tour est très international et grandit chaque année. Et, pour le sport, cela permet une publicité importante autour du monde. Je pense que cela va continuer de s’accroître chaque année et, en ce sens,  la Global Champions League aide également. Je pense que pour sa première année c’était déjà très bien. Il est difficile de dire jusqu’où cela ira mais je pense que Jan TOPS est un grand homme d’affaires et a fait du LGCT ce qu’il est maintenant et bien sûr qu’il fera de même pour la Global Champions League. On a juste besoin d’un petit peu de temps mais, c’est sur la bonne voie et nous verrons jusqu’où on arrivera. »

Pensez-vous que l’on soit face à des tentatives de modernisation du sport ?

Jos VERLOOY : « Oui, bien sû, c’est pour moderniser le sport ! Avec la GCL, ils essaient de voir comment cela va se développer. Je pense que c’est génial que des personnes aient de nouvelles idées comme celle-ci afin de rendre le sport plus intéressant pour le public. Pour les cavaliers, je pense que ce sont des bonnes dotations donc de plus en plus de bons cavaliers sont motivés pour venir monter. »

Nicola PHILIPPAERTS : « Bien sûr ! Le monde continue de tourner et les temps changent et bien sûr nous arrivons à une nouvelle ère. Le Longines Global Champions Tour est très moderne et Jan TOPS essaie de beaucoup jouer avec dans le futur pour que sa League devienne de plus en plus importante et ce constamment. Pour le moment, cela fonctionne très bien : donc on verra ce que ça donne. »

Au mois prochain pour la « Question du mois » !

Propos recueillis par Marie-Juliette MICHEL.

Publicité