Une nouvelle étoile brille désormais dans le ciel, celle de Clinton. L’étalon à la robe blanche immaculée, performeur international sous la selle de Dirk DEMEERSMAN et père de nombreux champions, s’est éteint mardi 10 octobre 2017 au petit matin à l’âge de vingt-quatre ans.

Lorsque la nouvelle tombe, le monde du jumping pleure une légende du sport et Dirk DEMEERSMAN pleure lui, son ami de longue date : « Tu devais avoir vingt-cinq ans en février, mais le destin en a voulu autrement. Je suis si heureux et si fier d’avoir pu concourir avec toi… On se connaissait comme aucun autre. J’ai beaucoup appris de toi et j’ai surtout appris qu’il existait un respect mutuel entre le cavalier et son cheval. Tu m’as permis de réaliser mes rêves. Ton caractère et tes qualités t’ont rendu meilleur de jour en jour. Même s’il y a eu des moments difficiles, je n’oublierai jamais tout ce qu’on a réalisé ensemble et ce que tu as fait pour moi. Tu as toujours une place spéciale dans mon cœur. Merci pour tout Clinton. Reste en paix mon ami, mon champion. » Clinton, à l’image de son caractère, n’aura pas eu une vie facile mais sera toutefois couronnée de succès et largement récompensée à travers sa progéniture…

©Scoopdyga.com / Pierre Costabadie
Publicité

Tout commence le 1er février 1993, chez Monsieur WIECK, lorsque Urte, fille de Masetto, donne naissance à son premier poulain : ClintonCorrado I, son père, lui aura transmis sa robe et sa taille. Inscrit au stud-book du Holsteiner Verband duquel il deviendra au fil des années un véritable chef de race, Clinton a été acquis dès son plus jeune âge par un certain Hubert HAMERLINCK. Ce dernier est reconnu dans le monde du jumping pour le célèbre élevage Van de Heffinck dont il est propriétaire avec sa famille.

Philip DE WANDEL a eu la difficile tâche de débuter Clinton. Âgé de seize ans seulement, le jeune homme manquait d’expérience pour contenir toute la fougue de l’étalon, qui était en plus, dépourvue d’une musculature convenable pour pouvoir sauter correctement. Clinton impressionnait et faisait déjà à quatre ans l’objet de regards ébahis. L’étalon commençait en parallèle de ses débuts en compétition sa carrière de reproducteur et fut distribué dans le monde entier par le haras de Nijhof. De 1996 à 1997 et sous les conseils de l’équipe de ce fameux haras, Clinton passa sous la selle de Peter GEERINK. Ce dernier aura voulu imposer son style au cheval mais Clinton ne l’entendait pas de cette oreille. Complètement heurté par ces changements, l’étalon blanc avait perdu toute confiance en son cavalier et son mental d’acier. C’est à ce moment-là qu’Hubert HAMERLINCK décide de confier son protégé, alors âgé de cinq ans, à Dirk DEMEERSMAN, déjà cavalier d’autres chevaux de l’élevage Van de Heffinck. Ce dernier récupéra alors une monture complètement déboussolée et qui selon lui « ne savait même plus marcher. » Cette première péripétie ne s’effaça jamais de la tête Clinton et renforça son caractère déjà délicat. Le cavalier Belge ne voulait alors plus monter d’étalons compliqués et était en parallèle déjà bien pris avec les nombreux concours internationaux auxquels il participait. Dirk DEMEERSMAN effectua néanmoins quelques épreuves jeunes chevaux avec Clinton avant que Lieven DEVOS ne le récupère. Le nouveau couple aura travaillé durant la saison hivernale mais rien ne laissa présager un bel avenir. Après une négociation fructueuse, Hubert HAMERLINCK arriva enfin à convaincre Dirk DEMEERSMAN de récupérer son étalon. A partir de ce moment-là, Clinton, alors âgé de six ans et après avoir accumulé beaucoup de retard dans sa formation, ne quitta plus son pilote belge. Son retard sera d’autant plus marqué qu’il souffrit d’une fourmilière (infection du sabot) durant la fin de la saison de ses six ans. Au final, il n’a couru que six parcours à six ans en 1999.

Pendant ce temps-là, le 20 avril, un certain Cornet Obolensky a vu le jour. Il sera l’un des nombreux produits de Clinton et reste aujourd’hui le meilleur d’entre eux. Champion d’Europe par équipes avec Marco KUTSCHER en 2011 à Madrid, Cornet Obolensky aura également remporté le Grand Prix Coupe du Monde de Zurich l’année suivante. Actuellement troisième meilleur étalon de la WBFSH Ranking (classement mondial des étalons) pour la deuxième année consécutive, le digne fils de Clinton en a également occupé la deuxième place en 2013.

Cornet Obolensky Aix-La-Chapelle 2011 ©Scoopdyga.com / Pierre Costabadie

Mais revenons de nouveau sur l’histoire de  Clinton. En 2000 alors qu’il était âgé de sept ans, l’étalon ne sortira pas non plus beaucoup en compétition, l’année suivante non plus. En effet, il consacra la majeure partie de son temps au prélèvement. 2001 restera toutefois l’année où Clinton participa à son premier Grand Prix 5*. C’était à Helsinki et il sortit de piste avec huit points seulement. Les performances du cheval évoluèrent ensuite en dents de scie. Les fils de Corrado I ont souvent eu des problèmes avec les éléments d’eau présents sur les parcours et Clinton n’échappa pas à la règle. Doté d’un caractère déjà bien trempé, il ne se priva pas de s’arrêter à trente mètres devant une rivière. Ce fut notamment le cas lors du Grand Prix de Lummen en 2002, deux semaines avant de terminer quatrième lors des championnats de Belgique. Il améliorera d’ailleurs sa performance l’année d’après en s’emparant de la médaille d’argent, juste avant de courir son premier Aix-La-Chapelle où il termina deuxième de la Coupe des Nations. Après des championnats d’Europe complètement ratés en 2003, beaucoup de critiques fusèrent au sujet du couple. Peter CHARLES, à l’époque dans le haut du classement des meilleurs cavaliers de la planète, voulu récupérer Clinton mais Hubert HAMERLINCK refusa systématiquement les offres et ne voulu voir personne d’autre que Dirk DEMEERSMAN sur son cheval. Le Belge est d’ailleurs aujourd’hui toujours reconnaissant envers le propriétaire du cheval de sa vie. Dirk DEMEERSMAN avait alors à ce moment qu’un seul objectif : briller à l’occasion de l’étape Coupe du Monde de Malines pour faire taire les critiques. Il travailla corps et âme pour s’adjuger finalement la troisième place du Grand Prix, le Grand Prix dans lequel il aura eu le plus de plaisir à monter.

JO Athènes 2004 ©Scoopdyga.com / Pierre Costabadie

Un nouvel épisode de critiques fit surface, en 2004, lorsque le monde du saut d’obstacles appris que Clinton serait le seul cheval à se rendre aux Jeux Olympiques d’Athènes en camion et non en avion comme tous les autres. Dirk DEMEERSMAN voulait absolument le meilleur confort pour son protégé et sachant qu’il n’avait jamais pris l’avion, il ne voulait absolument pas troubler l’étalon. Le couple repartit de Grèce avec une quatrième place en individuel, une véritable consécration après un travail de dur labeur. Cette performance permettra à Clinton, alors âgé de onze ans, de faire un premier pas dans le cercle très fermé des légendes du saut d’obstacles. Un second pas fut effectué lorsqu’il termina deuxième du plus gros Grand Prix du monde, celui d’Aix-la-Chapelle en 2005. Après avoir terminé second dans la Coupe des Nations et dans le Grand Prix de Lummen en 2006, le couple était à nouveau sélectionné pour représenter la Belgique dans un championnat. Malheureusement les Jeux Équestre Mondiaux d’Aix-La-Chapelle marqueront la fin de la carrière de Clinton. Après un épisode de fièvre du cheval et une blessure de son cavalier en plein championnat, le couple fut contraint de déclarer forfait. Dirk DEMEERSMAN, qui pensait initialement arrêter son crack à quinze ou seize ans, préféra lui offrir une retraite amplement méritée à l’issue de cet événement. Ce n’est que le 29 décembre 2009, que Clinton fit ses adieux à la compétition à l’occasion du CSI 5* de Malines devant un public plus ému que jamais.

L’étalon aura eu par la suite une longue carrière de reproducteur au haras de Nijhof. Massivement utilisé par les éleveurs, il n’a pas quitté le top 35 de la WBFSH Ranking depuis 2010 et possède pas moins de mille cinq cents produits à travers le monde. Parmi eux, nous pouvons citer en plus de Cornet ObolenskyDame Blanche van Arenberg avec Pénélope LEPREVOST, Tic Tac du Seigneur avec Ben MAHER, Vivaldo vh Costersveld avec Roger Yves BOST, Cliffton*Belesbat avec Marc DILASSER, Consul de la Vie Z avec Tony CADET, Uitlanders du Ter avec Benoit CERNINPrésident ou encore Utrillo van de Heffinck.

La légende Clinton nous a quittés mais nous ne sommes pas prêts de l’oublier. Ses nombreux produits continueront à nous faire vibrer à travers les plus beaux événements équestres du monde.

Publicité